La 'Course des deux mers' est revenue à un parcours plus classique, abandonnant les reliefs escarpés pour des étapes vallonnées, idéales pour puncheurs et spécialistes des classiques. Avec deux chronos et deux jours pouvant se ponctuer au sprint, la lutte pour la victoire finale s'annonce indécise.

Si la plupart des vrais grimpeurs ont opté pour Paris-Nice, le plateau de la course italienne n'en reste pas moins très attractif. En effet, sont présents Peter Sagan (BORA-hansgrohe), Julian Alaphilippe (Deceuninck - Quick-Step), Primoz Roglic (Jumbo-Visma), Tom Dumoulin (Sunweb) ou encore Alexey Lutsenko (Astana). Ils ont tous les capacités pour s'imposer sur les étapes se terminant à Pomarance, Fossombrone et Recanati. Sans oublier l'équipe Sky de Geraint Thomas et Gianni Moscon ainsi qu'Adam Yates (Mitchelton-Scott) et Thibaut Pinot (Groupama-FDJ).

Deux journées devraient sourire aux sprinteurs avec les arrivées à Foligno et Jesi. Les favoris seront Fernando Gaviria (Emirates), Elia Viviani (Deceuninck - Quick-Step), Nacer Bouhanni (Cofidis) et Sagan.

Les principales chances de succès belge seront pour Greg Van Avermaet (CCC), vainqueur en 2016, Tim Wellens et Tiesj Benoot (Lotto Soudal). Victor Campenaerts (Lotto Soudal), champion d'Europe du contre-la-montre, aura à coeur de s'illustrer lors de la 7e et dernière étape, lui qui prépare activement sa tentative de record de l'heure mi-avril.