"Je remercie surtout Jérémy Roy qui a fait un boulot monstre et qui s'est sacrifié pour moi jusqu'au pied du dernier col. Hier (samedi), c'était Arthur (Vichot). Tous les jours, l'équipe se bat. C'est un rêve de gagner. J'ai fait les 10 kilomètres les plus longs de ma vie, je m'en souviendrai toujours. J'ai eu peur quand j'ai appris que le peloton revenait à 50 secondes. Quand on franchit la ligne, on pense à sa famille, aux copains, aux copains de l'équipe."

Kevin De Weert (Omega Pharma-Quick Step): "J'aspire au jour de repos"

Kevin De Weert (Omega Pharma-Quick Step) a tenté sa chance dimanche pendant la 8e étape du Tour de France mais sans parvenir à arriver au bout. Il a finalement terminé 50e de l'étape, à 4:58 du vainqueur du Thibaut Pinot.

"Il y avait un groupe de tête d'environ 20 hommes et personne de notre équipe n'était dedans. Je voulais immédiatement rejoindre l'échappée", a résumé Kevin De Weert. "Peu à peu c'est devenu de plus en plus dur et j'ai dû, comme certains autres gars, lâcher. J'ai vraiment donné le maximum et je ne pouvais pas faire plus. Thibaut Pinot me faisait la plus forte impression dans le groupe. Celui d'Astana, Frederik Kessiakoff, était aussi extrêmement bien. Ce sont justement ces deux hommes qui sont arrivés au bout. Avec l'équipe, nous essayons chaque jour de nous montrer et visons une victoire d'étape. Cela dit, après une semaine de Tour, j'aspire au jour de repos. Demain (NDLR: lundi) le contre-la-montre nous attend et après nous pourrons recharger les batteries pendant une journée."

Dirk Demol: "Maxime Monfort va briller dans le chrono"

Les coureurs de l'équipe RadioShack se sont montrés dans le final de la 8e étape du Tour de France dimanche, entre Belfort et Porrentruy. Maxime Monfort était cependant absent du petit groupe dans lequel faisaient partie notamment Wiggins, Evans et Van den Broeck. Le Belge reste 7e du général, mais a perdu 59 secondes. Il pointe à 2:08 de Bradley Wiggins.

"Maxime Monfort est fâché avec lui-même", a déclaré le directeur sportif Dirk Demol. "Il était placé un peu trop loin quand le groupe avec Wiggins et Evans s'est formé. L'écart était trop grand pour le combler seul. Il est à présent 7e du classement général, ce n'est pas mal quand même? Lundi, il y a le contre-la-montre individuel et pendant le jour de repos, nous allons analyser la tactique de l'équipe et peut-être réévaluer lequel de nos hommes sera protégé pour la suite. Maxime Monfort voudra s'afficher pendant le contre-la-montre. Il le peut et est en pleine confiance. Fabian Cancellara sera lui aussi très bien."

Bradley Wiggins (Sky): "Le jaune n'est pas encore dans la poche"

Bradley Wiggins a enfilé dimanche à Porrentruy le maillot jaune de leader du Tour de France pour le deuxième jour consécutif. Le Britannique de l'équipe Sky garde 10 secondes d'avance sur l'Australien Cadel Evans et 16 sur l'Italien Vincenzo Nibali à la veille du premier grand contre-la-montre individuel.

"Mon objectif est et reste de ramener ce maillot jaune à Paris", a expliqué Bradely Wiggins. "Avec le contre-la-montre en vue, il ne devrait pas y a voir de problème lundi. Je ne suis pas pour rien un des spécialistes de cette discipline. Je veux écrire l'histoire en devenant le premier Britannique à remporter la plus belle et la plus grande course du monde. Il n'existe quand même rien de plus prestigieux que le Tour de France, non? Comment j'ai pu me convertir d'un pistard en un véritable grimpeur? J'ai perdu 10 kilos et en pèse désormais 71. Naturellement j'ai aussi suivi un entraînement spécifique très important, mais c'est surtout devenu un autre style de vie. Je vis vraiment pour mon sport maintenant. Avant, j'étais presque un alcoolique. Désormais je ne touche pour ainsi dire plus une goutte. Je surveille ce que je fais. Mon objectif, le jaune à Paris, n'est pas encore dans la poche. J'ai encore des temps difficiles devant moi."

Sportfootmagzine.be, avec Belga

"Je remercie surtout Jérémy Roy qui a fait un boulot monstre et qui s'est sacrifié pour moi jusqu'au pied du dernier col. Hier (samedi), c'était Arthur (Vichot). Tous les jours, l'équipe se bat. C'est un rêve de gagner. J'ai fait les 10 kilomètres les plus longs de ma vie, je m'en souviendrai toujours. J'ai eu peur quand j'ai appris que le peloton revenait à 50 secondes. Quand on franchit la ligne, on pense à sa famille, aux copains, aux copains de l'équipe." Kevin De Weert (Omega Pharma-Quick Step): "J'aspire au jour de repos" Kevin De Weert (Omega Pharma-Quick Step) a tenté sa chance dimanche pendant la 8e étape du Tour de France mais sans parvenir à arriver au bout. Il a finalement terminé 50e de l'étape, à 4:58 du vainqueur du Thibaut Pinot. "Il y avait un groupe de tête d'environ 20 hommes et personne de notre équipe n'était dedans. Je voulais immédiatement rejoindre l'échappée", a résumé Kevin De Weert. "Peu à peu c'est devenu de plus en plus dur et j'ai dû, comme certains autres gars, lâcher. J'ai vraiment donné le maximum et je ne pouvais pas faire plus. Thibaut Pinot me faisait la plus forte impression dans le groupe. Celui d'Astana, Frederik Kessiakoff, était aussi extrêmement bien. Ce sont justement ces deux hommes qui sont arrivés au bout. Avec l'équipe, nous essayons chaque jour de nous montrer et visons une victoire d'étape. Cela dit, après une semaine de Tour, j'aspire au jour de repos. Demain (NDLR: lundi) le contre-la-montre nous attend et après nous pourrons recharger les batteries pendant une journée." Dirk Demol: "Maxime Monfort va briller dans le chrono" Les coureurs de l'équipe RadioShack se sont montrés dans le final de la 8e étape du Tour de France dimanche, entre Belfort et Porrentruy. Maxime Monfort était cependant absent du petit groupe dans lequel faisaient partie notamment Wiggins, Evans et Van den Broeck. Le Belge reste 7e du général, mais a perdu 59 secondes. Il pointe à 2:08 de Bradley Wiggins. "Maxime Monfort est fâché avec lui-même", a déclaré le directeur sportif Dirk Demol. "Il était placé un peu trop loin quand le groupe avec Wiggins et Evans s'est formé. L'écart était trop grand pour le combler seul. Il est à présent 7e du classement général, ce n'est pas mal quand même? Lundi, il y a le contre-la-montre individuel et pendant le jour de repos, nous allons analyser la tactique de l'équipe et peut-être réévaluer lequel de nos hommes sera protégé pour la suite. Maxime Monfort voudra s'afficher pendant le contre-la-montre. Il le peut et est en pleine confiance. Fabian Cancellara sera lui aussi très bien." Bradley Wiggins (Sky): "Le jaune n'est pas encore dans la poche" Bradley Wiggins a enfilé dimanche à Porrentruy le maillot jaune de leader du Tour de France pour le deuxième jour consécutif. Le Britannique de l'équipe Sky garde 10 secondes d'avance sur l'Australien Cadel Evans et 16 sur l'Italien Vincenzo Nibali à la veille du premier grand contre-la-montre individuel. "Mon objectif est et reste de ramener ce maillot jaune à Paris", a expliqué Bradely Wiggins. "Avec le contre-la-montre en vue, il ne devrait pas y a voir de problème lundi. Je ne suis pas pour rien un des spécialistes de cette discipline. Je veux écrire l'histoire en devenant le premier Britannique à remporter la plus belle et la plus grande course du monde. Il n'existe quand même rien de plus prestigieux que le Tour de France, non? Comment j'ai pu me convertir d'un pistard en un véritable grimpeur? J'ai perdu 10 kilos et en pèse désormais 71. Naturellement j'ai aussi suivi un entraînement spécifique très important, mais c'est surtout devenu un autre style de vie. Je vis vraiment pour mon sport maintenant. Avant, j'étais presque un alcoolique. Désormais je ne touche pour ainsi dire plus une goutte. Je surveille ce que je fais. Mon objectif, le jaune à Paris, n'est pas encore dans la poche. J'ai encore des temps difficiles devant moi." Sportfootmagzine.be, avec Belga