L'équipe UAE de Tadej Pogacar a passé le peloton à la lessiveuse toute la journée. Si le Slovène a devancé Jonas Vingegaard au sommet de la terrible dernière rampe de Peyragudes, il ne reprend cependant qu'une poignée de secondes et reste encore loin de son rêve de maillot jaune. Geraint Thomas s'est aussi assuré le podium final à Paris.

La journée s'est résumée à une bataille entre les deux premiers du général. Pogacar remporte sa 3e étape dans cette édition de la Grande Boucle et la 9e de sa carrière. L'Américain Brandon McNulty, qui aura oeuvré toute la journée pour son leader, Pogacar, est 3e.

Le sprint intermédiaire du jour prévu pour le maillot vert a aussi vu Jasper Philipsen devancer Wout Van Aert. Aucun des deux coureurs ne marquera de points à l'arrivée (octroyé aux 15 premiers) et l'Anversois sera assuré mathématiquement du maillot vert à Paris à condition bien sûr d'arriver sur les Champs-Élysées. Van Aert (416 points) possède 214 points d'avance sur Tadej Pogacar (202) et 220 points sur Philipsen (196). Il reste 200 points à attribuer.

Wout van Aert s'est assuré le maillot vert s'il rallie la ligne d'arrivée à Paris, mais il n'a pas été en mesure d'aider longtemps le maillot jaune Jonas Vingegaard dans l'ascension de Val Louron, l'avant-dernière de la journée., iStock
Wout van Aert s'est assuré le maillot vert s'il rallie la ligne d'arrivée à Paris, mais il n'a pas été en mesure d'aider longtemps le maillot jaune Jonas Vingegaard dans l'ascension de Val Louron, l'avant-dernière de la journée. © iStock

Ce n'est qu'après une quarantaine de kilomètres que deux coureurs se sont dégagés: le Britannique Owain Doull (EF Education-EasyPost) et le Canadien Guillaume Boivin (Israel - Premier Tech), mais l'échappée n'aura pas fait long feu. Les festivités ont vraiment été lancées dix kilomètres plus loin au début du col d'Aspin (cat.1, km 65,7) où le Français Thibaut Pinot (Groupama - FDJ) est passé devant le Kazakh Alexey Lutsenko (Astana Qazaqstan). L'Allemand Simon Geschke (Cofidis), porteur du maillot à pois, est passé 3e grappillant quelques points.

Un groupe d'une quinzaine de coureurs, dont le Français Romain Bardet (DSM), devançait le peloton. Avec l'abandon de son lieutenant, Rafal Majka, blessé, Pogacar n'avait plus que trois coéquipiers dont un seul grimpeur, Brandon McNulty qu'il aura fait rouler dès l'Hourquette d'Ancizan (cat.2), la 2e difficulté de la journée pour écrémer considérablement le peloton s'appuyant aussi sur puis le Danois Mikkel Bjerg. Pinot et Lutsenko y sont passés avec une minute 30 d'avance sur le peloton toujours à une trentaine de secondes du groupe intercalé.

Dès le début de la montée de 10,7 km du Col de Val Louron-Azet (cat.1, km 109,5), le duo est repris par le groupe des 14 intercalés. Une montée à 6,8% de moyenne où Pogacar a poursuivi son offensive et où Wout van Aert a décroché. Nairo Quintana, 4e du général, a dû lâcher aussi. Avec l'énorme travail de McNulty, ne restait parmi les ténors que Vingegaard, esseulé, Pogacar et le Gallois Geraint Thomas (INEOS Grenadiers), le trio de tête du Tour. Au sommet, Thomas, vainqueur du Tour 2018, était distancé de 60 secondes. Pogacar passait Vingegaard et McNulty. Les poursuivants naviguaient à plus de deux minutes.

Brandon McNulty, l'équipier de Tadej Pogacar, a écrémé le peloton et seul Jonas Vingegaard a été en mesure de suivre son leader., iStock
Brandon McNulty, l'équipier de Tadej Pogacar, a écrémé le peloton et seul Jonas Vingegaard a été en mesure de suivre son leader. © iStock

L'explication entre les deux ténors était programmée pour Peyragudes (cat.1, 8km à 7,8%) où une autre bataille pour le top 10 du général se déroulait. Geraint Thomas, 4e à 2:07, confortait lui sa 3e place au général. Lutsenko était 5e à 2:34 devant Romain Bardet (DSM), 6e à 2:38. Nairo Quintana (Arkéa Samsic), 10e à 3:32, conserve sa 4e place au général pour quatre secondes au Français David Gaudu (Groupama-FDJ), 7e à 3:27. Le Britannique Adam Yates (INEOS Grenadiers), 6e du général au départ, sort du top 10, terminant à près de 9 minutes.

Tim Wellens, testé positif au coronavirus, n'avait pas pris le départ alors que l'Italien Fabio Felline (Astana Qazaqstan) a abandonné. Jeudi, la troisième partie du tryptique dans les Pyrénées proposera une arrivée au sommet d'Hautacam au terme de 143,2 km de montagne, dont l'Aubisque, au départ de Lourdes.

L'équipe UAE de Tadej Pogacar a passé le peloton à la lessiveuse toute la journée. Si le Slovène a devancé Jonas Vingegaard au sommet de la terrible dernière rampe de Peyragudes, il ne reprend cependant qu'une poignée de secondes et reste encore loin de son rêve de maillot jaune. Geraint Thomas s'est aussi assuré le podium final à Paris.La journée s'est résumée à une bataille entre les deux premiers du général. Pogacar remporte sa 3e étape dans cette édition de la Grande Boucle et la 9e de sa carrière. L'Américain Brandon McNulty, qui aura oeuvré toute la journée pour son leader, Pogacar, est 3e. Le sprint intermédiaire du jour prévu pour le maillot vert a aussi vu Jasper Philipsen devancer Wout Van Aert. Aucun des deux coureurs ne marquera de points à l'arrivée (octroyé aux 15 premiers) et l'Anversois sera assuré mathématiquement du maillot vert à Paris à condition bien sûr d'arriver sur les Champs-Élysées. Van Aert (416 points) possède 214 points d'avance sur Tadej Pogacar (202) et 220 points sur Philipsen (196). Il reste 200 points à attribuer. Ce n'est qu'après une quarantaine de kilomètres que deux coureurs se sont dégagés: le Britannique Owain Doull (EF Education-EasyPost) et le Canadien Guillaume Boivin (Israel - Premier Tech), mais l'échappée n'aura pas fait long feu. Les festivités ont vraiment été lancées dix kilomètres plus loin au début du col d'Aspin (cat.1, km 65,7) où le Français Thibaut Pinot (Groupama - FDJ) est passé devant le Kazakh Alexey Lutsenko (Astana Qazaqstan). L'Allemand Simon Geschke (Cofidis), porteur du maillot à pois, est passé 3e grappillant quelques points. Un groupe d'une quinzaine de coureurs, dont le Français Romain Bardet (DSM), devançait le peloton. Avec l'abandon de son lieutenant, Rafal Majka, blessé, Pogacar n'avait plus que trois coéquipiers dont un seul grimpeur, Brandon McNulty qu'il aura fait rouler dès l'Hourquette d'Ancizan (cat.2), la 2e difficulté de la journée pour écrémer considérablement le peloton s'appuyant aussi sur puis le Danois Mikkel Bjerg. Pinot et Lutsenko y sont passés avec une minute 30 d'avance sur le peloton toujours à une trentaine de secondes du groupe intercalé. Dès le début de la montée de 10,7 km du Col de Val Louron-Azet (cat.1, km 109,5), le duo est repris par le groupe des 14 intercalés. Une montée à 6,8% de moyenne où Pogacar a poursuivi son offensive et où Wout van Aert a décroché. Nairo Quintana, 4e du général, a dû lâcher aussi. Avec l'énorme travail de McNulty, ne restait parmi les ténors que Vingegaard, esseulé, Pogacar et le Gallois Geraint Thomas (INEOS Grenadiers), le trio de tête du Tour. Au sommet, Thomas, vainqueur du Tour 2018, était distancé de 60 secondes. Pogacar passait Vingegaard et McNulty. Les poursuivants naviguaient à plus de deux minutes. L'explication entre les deux ténors était programmée pour Peyragudes (cat.1, 8km à 7,8%) où une autre bataille pour le top 10 du général se déroulait. Geraint Thomas, 4e à 2:07, confortait lui sa 3e place au général. Lutsenko était 5e à 2:34 devant Romain Bardet (DSM), 6e à 2:38. Nairo Quintana (Arkéa Samsic), 10e à 3:32, conserve sa 4e place au général pour quatre secondes au Français David Gaudu (Groupama-FDJ), 7e à 3:27. Le Britannique Adam Yates (INEOS Grenadiers), 6e du général au départ, sort du top 10, terminant à près de 9 minutes.Tim Wellens, testé positif au coronavirus, n'avait pas pris le départ alors que l'Italien Fabio Felline (Astana Qazaqstan) a abandonné. Jeudi, la troisième partie du tryptique dans les Pyrénées proposera une arrivée au sommet d'Hautacam au terme de 143,2 km de montagne, dont l'Aubisque, au départ de Lourdes.