Le point presse a été tenu juste après le prononcé du jugement au coureur de RadioSchack. Frank Schleck, 32 ans, est suspendu 12 mois, à partir du 14 juillet 2012, à la suite de son contrôle positif à un diurétique, la Xipamide, lors du dernier Tour de France.

Robert Schuller a expliqué que le CDD avait été saisi le 31 juillet dernier et que les audiences se sont tenues le 29 août, le 15 octobre et le 19 décembre avec Frank Schleck, son conseil, le professeur suisse Antonio Rigozzi pour le coureur luxembourgeois, des experts, un observateur de l'UCI. Maxime Montfort a été entendu comme témoin.

La décision est susceptible d'appel devant le TAS, le Tribunal Arbitral du Sport de Lausanne dans un délai de 21 jours à compter depuis la réception du jugement. Frank Schleck, qui risquait jusqu'à deux ans de suspension, n'encourt pas de sanction financière, mais ses résultats lors du Tour de France sont annulés.

Réaction de l'intéressé C'est "trop sévère compte tenu du fait que le Conseil a retenu que j'ai involontairement consommé un produit contaminé. Malheureusement les règles de l'UCI sont telles que même une contamination involontaire suffit pour prononcer une sanction", a ajouté Frank Schleck dans son communiqué.

"Je suis en revanche soulagé que les juges aient reconnu qu'il ne s'agissait pas d'un cas de dopage et qu'il n'y avait aucune volonté de ma part d'améliorer les performances. Ceci est très important pour moi, pour ma famille, pour mon équipe et pour tous ceux qui me soutiennent. Nous allons maintenant analyser la décision en détail et décider de la suite. Je retiens toutefois un élément positif: les juges ont admis que je ne suis pas un tricheur. Je tiens à remercier tous mes amis et tous les supporters qui ont gardé confiance en moi tout au long de ces mois difficiles".

RadioSchack-Léopard a aussi transmis un communiqué "prenant acte de la décision", mais la formation luxembourgeoise se refuse à d'autres commentaires.

Petit rappel des faits Il avait été contrôlé positif à l'issue de la 13e étape le 14 juillet au Cap d'Agde (Hérault). Il avait quitté l'épreuve au terme de la 15e étape alors qu'il occupait la 12e place du classement général.La contre-expertise de l'échantillon B avait ensuite confirmé ce contrôle positif. Frank Schleck a toujours nié s'être dopé.

Avec Belga

Le point presse a été tenu juste après le prononcé du jugement au coureur de RadioSchack. Frank Schleck, 32 ans, est suspendu 12 mois, à partir du 14 juillet 2012, à la suite de son contrôle positif à un diurétique, la Xipamide, lors du dernier Tour de France. Robert Schuller a expliqué que le CDD avait été saisi le 31 juillet dernier et que les audiences se sont tenues le 29 août, le 15 octobre et le 19 décembre avec Frank Schleck, son conseil, le professeur suisse Antonio Rigozzi pour le coureur luxembourgeois, des experts, un observateur de l'UCI. Maxime Montfort a été entendu comme témoin. La décision est susceptible d'appel devant le TAS, le Tribunal Arbitral du Sport de Lausanne dans un délai de 21 jours à compter depuis la réception du jugement. Frank Schleck, qui risquait jusqu'à deux ans de suspension, n'encourt pas de sanction financière, mais ses résultats lors du Tour de France sont annulés.Réaction de l'intéressé C'est "trop sévère compte tenu du fait que le Conseil a retenu que j'ai involontairement consommé un produit contaminé. Malheureusement les règles de l'UCI sont telles que même une contamination involontaire suffit pour prononcer une sanction", a ajouté Frank Schleck dans son communiqué. "Je suis en revanche soulagé que les juges aient reconnu qu'il ne s'agissait pas d'un cas de dopage et qu'il n'y avait aucune volonté de ma part d'améliorer les performances. Ceci est très important pour moi, pour ma famille, pour mon équipe et pour tous ceux qui me soutiennent. Nous allons maintenant analyser la décision en détail et décider de la suite. Je retiens toutefois un élément positif: les juges ont admis que je ne suis pas un tricheur. Je tiens à remercier tous mes amis et tous les supporters qui ont gardé confiance en moi tout au long de ces mois difficiles". RadioSchack-Léopard a aussi transmis un communiqué "prenant acte de la décision", mais la formation luxembourgeoise se refuse à d'autres commentaires.Petit rappel des faits Il avait été contrôlé positif à l'issue de la 13e étape le 14 juillet au Cap d'Agde (Hérault). Il avait quitté l'épreuve au terme de la 15e étape alors qu'il occupait la 12e place du classement général.La contre-expertise de l'échantillon B avait ensuite confirmé ce contrôle positif. Frank Schleck a toujours nié s'être dopé.Avec Belga