Après deux étapes pour sprinteurs, le peloton abordait la première partie de son diptyque pyrénéen. En effet, pas moins de 6 difficultés répertoriées figuraient au programme de la journée, dont le Port de Balès (HC).

Après quelques tentatives, un groupe de 12 coureurs s'est formé après 20 km. Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), Gautier (AG2R), Erviti (Movistar), De Kort (Trek), Küng (BMC), Ulissi (Team Emirates), Cummings (Dimension Data), Kittel, Bauer (Quick Step), Politt (Katusha), Matthews (Sunweb) et Simon (Cofidis) ont compté jusqu'à 6:10 d'avance sur le peloton.

Le groupe s'est périclité au fur et à mesure de la montée du Port de Balès. Steph Cummings, qui a lâché De Gendt, est passé en tête de la difficulté classée hors catégorie. Froome et Fabio Aru (Astana) se sont fait une frayeur, sortant trop large dans un virage.

Dans le Col de Peyresourde, Nairo Quintana a rapidement sauté du groupe de tête, subissant la suprématie de l'équipe Sky. Stephen Cummings a finalement cédé face à l'armada anglaise, repris et distancé à 8km de l'arrivée.

Personne n'a attaqué le maillot jaune Froome avant la tentative de Geore Bennett (LottoNL-Jumbo) à 800 mètres de l'arrivée. Cependant, Landa a ramené tout le monde. La victoire s'est donc jouée dans un sprint à neuf coureurs. Plus fort dans le mur final, Romain Bardet (AG2R) l'a emporté, devançant Uran et Aru, désormais maillot jaune du Tour de France. Littéralement bloqué dans le final, Chris Froome a donc perdu son maillot jaune, terminant à 0:22 du vainqueur final.

Au général, Aru est donc leader avec 6 secondes d'avance sur Froome. Bardet (0:25) et Uran (0:35) sont en embuscade.

Vendredi, la 13e étape reliera Saint-Girons à Foix. Avec seulement 101 km, elle s'annonce dense et montagneuse, trois difficultés classées en première catégorie s'offrant aux coureurs.

Après deux étapes pour sprinteurs, le peloton abordait la première partie de son diptyque pyrénéen. En effet, pas moins de 6 difficultés répertoriées figuraient au programme de la journée, dont le Port de Balès (HC). Après quelques tentatives, un groupe de 12 coureurs s'est formé après 20 km. Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), Gautier (AG2R), Erviti (Movistar), De Kort (Trek), Küng (BMC), Ulissi (Team Emirates), Cummings (Dimension Data), Kittel, Bauer (Quick Step), Politt (Katusha), Matthews (Sunweb) et Simon (Cofidis) ont compté jusqu'à 6:10 d'avance sur le peloton. Le groupe s'est périclité au fur et à mesure de la montée du Port de Balès. Steph Cummings, qui a lâché De Gendt, est passé en tête de la difficulté classée hors catégorie. Froome et Fabio Aru (Astana) se sont fait une frayeur, sortant trop large dans un virage. Dans le Col de Peyresourde, Nairo Quintana a rapidement sauté du groupe de tête, subissant la suprématie de l'équipe Sky. Stephen Cummings a finalement cédé face à l'armada anglaise, repris et distancé à 8km de l'arrivée. Personne n'a attaqué le maillot jaune Froome avant la tentative de Geore Bennett (LottoNL-Jumbo) à 800 mètres de l'arrivée. Cependant, Landa a ramené tout le monde. La victoire s'est donc jouée dans un sprint à neuf coureurs. Plus fort dans le mur final, Romain Bardet (AG2R) l'a emporté, devançant Uran et Aru, désormais maillot jaune du Tour de France. Littéralement bloqué dans le final, Chris Froome a donc perdu son maillot jaune, terminant à 0:22 du vainqueur final. Au général, Aru est donc leader avec 6 secondes d'avance sur Froome. Bardet (0:25) et Uran (0:35) sont en embuscade. Vendredi, la 13e étape reliera Saint-Girons à Foix. Avec seulement 101 km, elle s'annonce dense et montagneuse, trois difficultés classées en première catégorie s'offrant aux coureurs.