La chute du coureur de 32 ans a été impressionnante. "J'ai fait un bon en avant. Le peloton était assez allongé mais un coureur de chez Trek a touché la roue d'un autre et je suis finalement tombé à près de 55 km/h". Les séquelles de la chute sont visibles sur son flanc droit, tant sur l'épaule que sur le coude. Il a essayé de repartir mais il n'a pas pu continuer.

"J'avais mal partout. Surtout à mon tendon derrière mon genou droit, bloqué par ma pédale automatique dans la chute. Heureusement, rien n'est cassé", a déclaré le lauréat de la Flèche Wallonne en 2011.

Le médecin lui a prodigué les premiers soins et il n'ira pas à l'hôpital ce soir. "Cela ne me paraît pas nécessaire. Il n'y a rien de cassé, pas besoin de faire de radio. Par contre, l'ostéopathe va avoir du boulot. Je ne pense pas que Liège-Bastogne-Liège soit compromis, même si une telle chute est fort contraignante. On dort moins bien, on sait moins bien se laver. C'est désagréable et sûrement pas le meilleur moyen de préparer un tel rendez-vous mais j'ai quelques jours devant moi pour me soigner", a conclu Philippe Gilbert.

La chute du coureur de 32 ans a été impressionnante. "J'ai fait un bon en avant. Le peloton était assez allongé mais un coureur de chez Trek a touché la roue d'un autre et je suis finalement tombé à près de 55 km/h". Les séquelles de la chute sont visibles sur son flanc droit, tant sur l'épaule que sur le coude. Il a essayé de repartir mais il n'a pas pu continuer. "J'avais mal partout. Surtout à mon tendon derrière mon genou droit, bloqué par ma pédale automatique dans la chute. Heureusement, rien n'est cassé", a déclaré le lauréat de la Flèche Wallonne en 2011. Le médecin lui a prodigué les premiers soins et il n'ira pas à l'hôpital ce soir. "Cela ne me paraît pas nécessaire. Il n'y a rien de cassé, pas besoin de faire de radio. Par contre, l'ostéopathe va avoir du boulot. Je ne pense pas que Liège-Bastogne-Liège soit compromis, même si une telle chute est fort contraignante. On dort moins bien, on sait moins bien se laver. C'est désagréable et sûrement pas le meilleur moyen de préparer un tel rendez-vous mais j'ai quelques jours devant moi pour me soigner", a conclu Philippe Gilbert.