Wellens a remporté toutes les grandes compétitions de cyclo-cross dans sa carrière: deux titres de champion du monde (2003 et 2004), deux titres de champion de Belgique (2004 et 2007), la coupe du monde (2003), le Superprestige (2004) et le trophée Gazet van Antwerpen (2004).

La décision de Wellens est inattendue. Il était encore occupé vendredi dernier à établir son planning pour la saison prochaine. Il a pris sa décision au terme d'un week-end passé en famille. "Ce week-end m'a fait comprendre qu'il y a d'autres choses dans la vie que mon sport", a confié Wellens. "J'ai beaucoup réfléchi ces derniers mois et décider effectivement d'arrêter n'est pas évident, mais je l'ai fait. Il y a deux mois je n'étais pas prêt, mais bien aujourd'hui.

"Je veux d'abord en profiter quelques mois"

Chaque lundi matin après une course, je me réveillais comme un homme de 70 ans. Je suis physiquement et mentalement fatigué. Mon dos est cassé, mes résultats ne sont plus depuis longtemps ce qu'ils devraient être. Et j'ai traversé une période difficile sur le plan privé les mois passés. Il est préférable que j'arrête."

Bart Wellens ne sait pas encore ce qu'il va désormais faire. "Je n'y ai pas encore pensé. Je veux d'abord en profiter quelques mois. Je n'ai que 36 ans et la vie a encore beaucoup à m'offrir. Je regarde avec fierté ma carrière. Je pense que j'ai réalisé mon maximum."

Des soupçons de dopages ont-ils motivé sa décision ?

Bart Wellens doit passer la semaine prochaine devant la Commission de Discipline de la Royale Ligue Vélocipédique Belge (RLVB) dans le cadre de l'enquête autour du docteur Mertens, suspecté d'avoir injecté de l'ozone dans le sang de certains sportifs belges pour augmenter leur résistance à l'effort. "Cela n'a pas eu d'impact sur ma décision. Je n'ai rien à me reprocher et je vais comparaître en toute confiance", a déclaré le désormais ex-coureur.

"Non, ce n'est pas la raison pour laquelle j'arrête. D'accord c'est une des raisons pour lesquelles j'en ai assez de courir mais sûrement pas la principale. Je suis mentalement et physiquement fatigué. Le meilleur est derrière moi, mes résultats ne sont pas bons. Il valait mieux arrêter maintenant", a-t-il déclaré.

Wellens estime qu'il n'a rien à se reprocher dans cette histoire d'ozone. "Je n'ai rien fait de mal. J'ai vécu tellement de choses dans ma carrière et on a beaucoup discuté de mes performances, notamment lors de mes années au sommet, en 2003 et 2004. Mais, comme aujourd'hui, je n'ai rien à me reprocher. J'ai gagné des courses car j'étais le plus fort et parce que j'étais au sommet de ma carrière. Après, j'ai été trop exigeant avec mon organisme. Je n'ai rien à me reprocher dans cette histoire du docteur Mertens. J'irai là-bas sans craintes la semaine prochaine, raconter simplement mon histoire."

Wellens a remporté toutes les grandes compétitions de cyclo-cross dans sa carrière: deux titres de champion du monde (2003 et 2004), deux titres de champion de Belgique (2004 et 2007), la coupe du monde (2003), le Superprestige (2004) et le trophée Gazet van Antwerpen (2004). La décision de Wellens est inattendue. Il était encore occupé vendredi dernier à établir son planning pour la saison prochaine. Il a pris sa décision au terme d'un week-end passé en famille. "Ce week-end m'a fait comprendre qu'il y a d'autres choses dans la vie que mon sport", a confié Wellens. "J'ai beaucoup réfléchi ces derniers mois et décider effectivement d'arrêter n'est pas évident, mais je l'ai fait. Il y a deux mois je n'étais pas prêt, mais bien aujourd'hui. Chaque lundi matin après une course, je me réveillais comme un homme de 70 ans. Je suis physiquement et mentalement fatigué. Mon dos est cassé, mes résultats ne sont plus depuis longtemps ce qu'ils devraient être. Et j'ai traversé une période difficile sur le plan privé les mois passés. Il est préférable que j'arrête."Bart Wellens ne sait pas encore ce qu'il va désormais faire. "Je n'y ai pas encore pensé. Je veux d'abord en profiter quelques mois. Je n'ai que 36 ans et la vie a encore beaucoup à m'offrir. Je regarde avec fierté ma carrière. Je pense que j'ai réalisé mon maximum."Des soupçons de dopages ont-ils motivé sa décision ?Bart Wellens doit passer la semaine prochaine devant la Commission de Discipline de la Royale Ligue Vélocipédique Belge (RLVB) dans le cadre de l'enquête autour du docteur Mertens, suspecté d'avoir injecté de l'ozone dans le sang de certains sportifs belges pour augmenter leur résistance à l'effort. "Cela n'a pas eu d'impact sur ma décision. Je n'ai rien à me reprocher et je vais comparaître en toute confiance", a déclaré le désormais ex-coureur. "Non, ce n'est pas la raison pour laquelle j'arrête. D'accord c'est une des raisons pour lesquelles j'en ai assez de courir mais sûrement pas la principale. Je suis mentalement et physiquement fatigué. Le meilleur est derrière moi, mes résultats ne sont pas bons. Il valait mieux arrêter maintenant", a-t-il déclaré. Wellens estime qu'il n'a rien à se reprocher dans cette histoire d'ozone. "Je n'ai rien fait de mal. J'ai vécu tellement de choses dans ma carrière et on a beaucoup discuté de mes performances, notamment lors de mes années au sommet, en 2003 et 2004. Mais, comme aujourd'hui, je n'ai rien à me reprocher. J'ai gagné des courses car j'étais le plus fort et parce que j'étais au sommet de ma carrière. Après, j'ai été trop exigeant avec mon organisme. Je n'ai rien à me reprocher dans cette histoire du docteur Mertens. J'irai là-bas sans craintes la semaine prochaine, raconter simplement mon histoire."