"On voit émerger une génération de jeunes", a indiqué Christian Prudhomme, en marge de la présentation des classiques wallonnes mardi à Liège. "On l'a vu avec la victoire d'Egan Bernal sur le Tour de France 2019. On le voit avec Remco Evenepoel qui va disputer pour la première fois les classiques ardennaises, avec Mathieu van der Poel qui sera, peut-être sur la Flèche Wallonne. On voit des jeunes gens qui sortent des schémas établis, qui sont capables d'attaquer à 30, 40, 50 kilomètres de l'arrivée, de faire des retours improbables, pour gagner."

"La nouvelle génération apporte un air frais. Ça fait saliver d'avoir ces jeunes au départ, des jeunes qui tentent des choses qu'on leur demande de ne surtout pas tenter, mais qu'ils osent. Un Remco Evenpoel, par exemple, et ce n'est pas lui rendre service de trop l'encenser, mais dont je parle néanmoins tout le temps, a, semble-il, un tel talent : il est capable d'attaquer n'importe où. Ça a, d'autre part, attaqué de plus loin l'an dernier sur la Doyenne pour la victoire et j'espère que ce n'est pas un phénomène de 2019."

"On voit émerger une génération de jeunes", a indiqué Christian Prudhomme, en marge de la présentation des classiques wallonnes mardi à Liège. "On l'a vu avec la victoire d'Egan Bernal sur le Tour de France 2019. On le voit avec Remco Evenepoel qui va disputer pour la première fois les classiques ardennaises, avec Mathieu van der Poel qui sera, peut-être sur la Flèche Wallonne. On voit des jeunes gens qui sortent des schémas établis, qui sont capables d'attaquer à 30, 40, 50 kilomètres de l'arrivée, de faire des retours improbables, pour gagner." "La nouvelle génération apporte un air frais. Ça fait saliver d'avoir ces jeunes au départ, des jeunes qui tentent des choses qu'on leur demande de ne surtout pas tenter, mais qu'ils osent. Un Remco Evenpoel, par exemple, et ce n'est pas lui rendre service de trop l'encenser, mais dont je parle néanmoins tout le temps, a, semble-il, un tel talent : il est capable d'attaquer n'importe où. Ça a, d'autre part, attaqué de plus loin l'an dernier sur la Doyenne pour la victoire et j'espère que ce n'est pas un phénomène de 2019."