Primoz Roglic a perdu près de deux minutes (1:55.) sur Tadej Pogacar lors de la cinquième étape du Tour de France mercredi. Le coureur slovène de 32 ans a chuté après avoir percuté une botte de paille qui dépassait sur la route. Il s'est blessé à l'épaule, mais est tout de même parvenu à finir la course.

"Je n'ai pas pu l'éviter et je suis tombé", a-t-il expliqué par la suite. "Je me suis blessé à la hanche et mon épaule s'est déboîtée. Je me suis assis sur une chaise au bord de la route et je l'ai remise en place. Je n'arrive pas à le faire sur la route, mais si je peux me poser pendant un petit instant , j'ai une technique pour la remettre. Après ça, on a essayé de limiter les dégâts. J'ai roulé aussi vite que j'ai pu et j'ai pu compter sur beaucoup de soutien de la part de mes coéquipiers, mais c'était compliqué. Heureusement, je suis toujours là. Est-ce que j'ai perdu le Tour aujourd'hui? Je ne pense pas à ça maintenant", a conclu le leader de Jumbo-Visma.

Des chutes, blessés, abandons et une moyenne record sur ce type de parcours

La cinquième étape du Tour de France a été bouclée mercredi à Arenberg avec une moyenne de 48,661 km/h, un record dans l'histoire de la course sur ce type de parcours comprenant des secteurs pavés.

En 2018, une étape comparable avait été gagnée à Roubaix à près de 46 km/h de moyenne. Plusieurs chutes ont rythmé cette étape qui s'est soldée par deux abandons de coureurs évacués vers l'hôpital de Valenciennes. L'Australien Jack Haig (Bahrain), troisième de la dernière Vuelta, souffre d'une plaie au coude gauche et d'érosions importantes sur l'ensemble du dos. Pour sa part, l'Autrichien Michael Gogl (Alpecin) souffre d'une fracture de la clavicule et d'une autre à l'os iliaque. Il doit subir une intervention chirurgicale à Herentals, a précisé son équipe. Autre blessé notable, le sprinteur Caleb Ewan (Lotto) souffre d'"érosions diverses et d'une légère commotion". Le communiqué médical précise que le protocole commotion a été appliqué à l'Australien. Quant à l'Italien Daniel Oss (TotalEnergies), il est allé passer un scanner de contrôle à Lille en raison d'un traumatisme du rachis cervical.

Primoz Roglic a perdu près de deux minutes (1:55.) sur Tadej Pogacar lors de la cinquième étape du Tour de France mercredi. Le coureur slovène de 32 ans a chuté après avoir percuté une botte de paille qui dépassait sur la route. Il s'est blessé à l'épaule, mais est tout de même parvenu à finir la course."Je n'ai pas pu l'éviter et je suis tombé", a-t-il expliqué par la suite. "Je me suis blessé à la hanche et mon épaule s'est déboîtée. Je me suis assis sur une chaise au bord de la route et je l'ai remise en place. Je n'arrive pas à le faire sur la route, mais si je peux me poser pendant un petit instant , j'ai une technique pour la remettre. Après ça, on a essayé de limiter les dégâts. J'ai roulé aussi vite que j'ai pu et j'ai pu compter sur beaucoup de soutien de la part de mes coéquipiers, mais c'était compliqué. Heureusement, je suis toujours là. Est-ce que j'ai perdu le Tour aujourd'hui? Je ne pense pas à ça maintenant", a conclu le leader de Jumbo-Visma. La cinquième étape du Tour de France a été bouclée mercredi à Arenberg avec une moyenne de 48,661 km/h, un record dans l'histoire de la course sur ce type de parcours comprenant des secteurs pavés. En 2018, une étape comparable avait été gagnée à Roubaix à près de 46 km/h de moyenne. Plusieurs chutes ont rythmé cette étape qui s'est soldée par deux abandons de coureurs évacués vers l'hôpital de Valenciennes. L'Australien Jack Haig (Bahrain), troisième de la dernière Vuelta, souffre d'une plaie au coude gauche et d'érosions importantes sur l'ensemble du dos. Pour sa part, l'Autrichien Michael Gogl (Alpecin) souffre d'une fracture de la clavicule et d'une autre à l'os iliaque. Il doit subir une intervention chirurgicale à Herentals, a précisé son équipe. Autre blessé notable, le sprinteur Caleb Ewan (Lotto) souffre d'"érosions diverses et d'une légère commotion". Le communiqué médical précise que le protocole commotion a été appliqué à l'Australien. Quant à l'Italien Daniel Oss (TotalEnergies), il est allé passer un scanner de contrôle à Lille en raison d'un traumatisme du rachis cervical.