Cian Uijtdebroeks, 18 ans, va disputer sa première saison chez les pros au sein de l'équipe BORA-Hansgrohe. Le jeune coureur passe des juniors aux pros sans passer par la case espoirs. Il ne se met pas la pression. "Je vais surtout rouler des petites courses", a-t-il expliqué lundi à Calpe en Espagne où son équipe est en stage. "Je ne veux pas bruler les étapes dans mon processus de croissance."

"MOINS D'ATTENTION MEDIATIQUE QUE DANS UNE EQUIPE BELGE OU JUMBO"

Vainqueur de courses en montagne et de courses par étapes, Uijtdebroeks est considéré comme un coureur très prometteur et son arrivée chez les pros attire l'attention. "J'avais reçu plusieurs offres, mais cela me semblait mieux de ne pas rejoindre une équipe belge ou Jumbo-Visma. Ici, je peux progresser tranquillement. Il y a moins d'attentions médiatiques. C'est ce que je voulais éviter. J'aurai peut-être plus de chances dans une équipe allemande. Je l'espère en tout cas", a souri le jeune coureur, souvent comparé à Remco Evenepoel. "Ce n'est pas toujours chouette, j'ai ma propre carrière et je trace mon chemin. Cela ne me procure pas de stress, je regarde simplement à moi-même."

Uijtdebroeks commencera sa saison au Challenge de Majorque avant de disputer le Tour de Murcie, la Clasica de Almeria, l'Ardèche Classic et la Drome Classic. "Nous travaillons par gros blocs et ne voulons pas surcharger mon programme", a expliqué encore Uijtdebroeks qui entamera son deuxième bloc fin mars à la Semaine internationale Coppi e Bartali. "Je veux d'abord voir comment mon corps réagit aux premières courses et comment je me sens. Je veux finir ces courses, aider mes équipiers quand je peux. Les courses WorldTour ne figurent pas encore à mon programme. Je n'ai pas encore de gros moteur. Ce ne serait peut-être pas bon pour mon moral."

Son grand objectif de la saison sera le Tour de l'Avenir. "Je disputerai de temps en temps des courses espoirs. Je gagnais souvent chez les jeunes, j'arrive seulement chez les pros. En roulant de temps en temps avec les espoirs, je peux garder ce 'winning spirit'. C'est bon pour le moral", a expliqué Uijtdebroeks, qui attendra le championnat de Belgique du contre-la-montre pour une première compétition sur le sol belge.

Cian Uijtdebroeks, 18 ans, va disputer sa première saison chez les pros au sein de l'équipe BORA-Hansgrohe. Le jeune coureur passe des juniors aux pros sans passer par la case espoirs. Il ne se met pas la pression. "Je vais surtout rouler des petites courses", a-t-il expliqué lundi à Calpe en Espagne où son équipe est en stage. "Je ne veux pas bruler les étapes dans mon processus de croissance." Vainqueur de courses en montagne et de courses par étapes, Uijtdebroeks est considéré comme un coureur très prometteur et son arrivée chez les pros attire l'attention. "J'avais reçu plusieurs offres, mais cela me semblait mieux de ne pas rejoindre une équipe belge ou Jumbo-Visma. Ici, je peux progresser tranquillement. Il y a moins d'attentions médiatiques. C'est ce que je voulais éviter. J'aurai peut-être plus de chances dans une équipe allemande. Je l'espère en tout cas", a souri le jeune coureur, souvent comparé à Remco Evenepoel. "Ce n'est pas toujours chouette, j'ai ma propre carrière et je trace mon chemin. Cela ne me procure pas de stress, je regarde simplement à moi-même." Uijtdebroeks commencera sa saison au Challenge de Majorque avant de disputer le Tour de Murcie, la Clasica de Almeria, l'Ardèche Classic et la Drome Classic. "Nous travaillons par gros blocs et ne voulons pas surcharger mon programme", a expliqué encore Uijtdebroeks qui entamera son deuxième bloc fin mars à la Semaine internationale Coppi e Bartali. "Je veux d'abord voir comment mon corps réagit aux premières courses et comment je me sens. Je veux finir ces courses, aider mes équipiers quand je peux. Les courses WorldTour ne figurent pas encore à mon programme. Je n'ai pas encore de gros moteur. Ce ne serait peut-être pas bon pour mon moral." Son grand objectif de la saison sera le Tour de l'Avenir. "Je disputerai de temps en temps des courses espoirs. Je gagnais souvent chez les jeunes, j'arrive seulement chez les pros. En roulant de temps en temps avec les espoirs, je peux garder ce 'winning spirit'. C'est bon pour le moral", a expliqué Uijtdebroeks, qui attendra le championnat de Belgique du contre-la-montre pour une première compétition sur le sol belge.