2014: EnecoTour (WorldTour)

2015: EnecoTour (WorldTour)

2016: Tour de Pologne (WorldTour)

2017: Tour de Guangxi (WorldTour)

2018: Ruta del Sol (2HC) et Tour de Wallonie (2HC)

2021: Étoile de Bessèges (2.1)

Voilà la liste des courses à étapes remportées par Tim Wellens depuis ses débuts professionnels en 2013. Le coureur de Lotto Soudal a donc triomphé dans ce type d'épreuves lors de six de ses neuf saisons parmi l'élite. Sept victoires finales remportées grâce à ses qualités de puncheur sur de courtes ascensions et à ses qualités de rouleur en solo, comme il l'a encore démontré la semaine dernière à l'Étoile de Bessèges.

Avec sept bouquets, le Limbourgeois égale désormais Tom Boonen. Ce dernier était jusqu'à dimanche, le leader du ranking belge au classement des coureurs ayant décroché le plus de classements finaux de "petits tours" depuis 2000. Philippe Gilbert et Greg Van Avermaet en comptent quant à eux six.

Tim Wellens s'est imposé dans quatre épreuves du WorldTour.

Boonen a remporté le Tour du Qatar à quatre reprises, le Tour de Belgique, le Tour de Picardie et le World Ports Classic. Un bilan moins prestigieux que celui de Wellens, qui s'est imposé dans quatre épreuves du WorldTour. L'Étoile de Bessèges de la semaine dernière est seulement classée 2.1 au calendrier UCI, mais vu les nombreuses courses reportées, la concurrence y était bien plus rude que ces dernières années.

Meilleur que Vanderaerden

En jetant un coup d'oeil dans le rétro jusqu'aux années 80, on constate qu'un seul Belge a empoché autant de courses de ce type : Eric Vanderarden. Mais celui-ci s'est imposé cinq fois aux Trois jours de La Panne-Coxyde et n'a pas remporté la moindre course qui figure actuellement au calendrier WorldTour.

Après Vanderaerden, suivent Frank Vandenbroucke et Claude Criquielion avec respectivement six et cinq succès, parmi lesquels un seul chacun du niveau de l'actuel WorldTour (Paris-Nice et le Tour de Romandie).

Le spécialiste du prologue, Jean-Luc Vandenbroucke, s'est adjugé neuf "petits tours", mais tous d'une catégorie inférieure : il a notamment enlevé trois fois l'Étoile de Bessèges.

Le dernier coureur belge à avoir fait mieux que Wellens, tant au niveau de la qualité que de la quantité, est Roger De Vlaeminck. En 1980, il a gagné son onzième et dernier tour de ce type : le Tour de Majorque. Auparavant, il s'était entre autres adjugé Tirreno-Adriatico à six reprises et le Tour de Suisse. Tout comme Wellens, le Flandrien était trop court pour viser la victoire finale dans les grands tours, même s'il s'est quand même classé quatrième du Giro en 1975.

Wellens, lui, n'a jamais signé meilleur résultat qu'une 54e place au classement final d'un grand tour, c'était au Giro 2014. Mais il a déjà remporté deux étapes du Giro et deux étapes de la Vuelta. Une combinaison que Phillippe Gilbert est le seul Belge à avoir également accomplie au XXIe siècle.

Tim Wellens lors de son succès sur la troisième étape de l'Étoile de Bessèges., belga
Tim Wellens lors de son succès sur la troisième étape de l'Étoile de Bessèges. © belga

Un beau palmarès

Conclusion : le meilleur coureur de tours belge depuis 2000 n'est certainement pas Tim Wellens, le titre revient à Jurgen van den Broeck grâce à ses troisième et quatrième place au Tour de France. Mais à trente ans, le Limbourgeois s'est toutefois déjà bâti un solide palmarès, avec désormais 32 victoires. Il est même le seul Belge à avoir levé les bras chaque année lors d'une course UCI individuelle depuis 2014.

Il ne lui manque qu'une victoire majeure, un monument comme Liège-Bastogne-Liège ou une victoire d'étape au Tour de France. Avec la confiance accumulée, Wellens pourrait être en mesure de combler l'une de ces deux lacunes, voire les deux, cette année ou dans les années à venir. Et s'il parvient à maintenir ce niveau, il pourrait même ajouter quelques lignes de plus à sa liste de sept victoires finales dans des "petits tours".

2014: EnecoTour (WorldTour)2015: EnecoTour (WorldTour)2016: Tour de Pologne (WorldTour)2017: Tour de Guangxi (WorldTour)2018: Ruta del Sol (2HC) et Tour de Wallonie (2HC)2021: Étoile de Bessèges (2.1)Voilà la liste des courses à étapes remportées par Tim Wellens depuis ses débuts professionnels en 2013. Le coureur de Lotto Soudal a donc triomphé dans ce type d'épreuves lors de six de ses neuf saisons parmi l'élite. Sept victoires finales remportées grâce à ses qualités de puncheur sur de courtes ascensions et à ses qualités de rouleur en solo, comme il l'a encore démontré la semaine dernière à l'Étoile de Bessèges. Avec sept bouquets, le Limbourgeois égale désormais Tom Boonen. Ce dernier était jusqu'à dimanche, le leader du ranking belge au classement des coureurs ayant décroché le plus de classements finaux de "petits tours" depuis 2000. Philippe Gilbert et Greg Van Avermaet en comptent quant à eux six.Boonen a remporté le Tour du Qatar à quatre reprises, le Tour de Belgique, le Tour de Picardie et le World Ports Classic. Un bilan moins prestigieux que celui de Wellens, qui s'est imposé dans quatre épreuves du WorldTour. L'Étoile de Bessèges de la semaine dernière est seulement classée 2.1 au calendrier UCI, mais vu les nombreuses courses reportées, la concurrence y était bien plus rude que ces dernières années. En jetant un coup d'oeil dans le rétro jusqu'aux années 80, on constate qu'un seul Belge a empoché autant de courses de ce type : Eric Vanderarden. Mais celui-ci s'est imposé cinq fois aux Trois jours de La Panne-Coxyde et n'a pas remporté la moindre course qui figure actuellement au calendrier WorldTour.Après Vanderaerden, suivent Frank Vandenbroucke et Claude Criquielion avec respectivement six et cinq succès, parmi lesquels un seul chacun du niveau de l'actuel WorldTour (Paris-Nice et le Tour de Romandie).Le spécialiste du prologue, Jean-Luc Vandenbroucke, s'est adjugé neuf "petits tours", mais tous d'une catégorie inférieure : il a notamment enlevé trois fois l'Étoile de Bessèges.Le dernier coureur belge à avoir fait mieux que Wellens, tant au niveau de la qualité que de la quantité, est Roger De Vlaeminck. En 1980, il a gagné son onzième et dernier tour de ce type : le Tour de Majorque. Auparavant, il s'était entre autres adjugé Tirreno-Adriatico à six reprises et le Tour de Suisse. Tout comme Wellens, le Flandrien était trop court pour viser la victoire finale dans les grands tours, même s'il s'est quand même classé quatrième du Giro en 1975.Wellens, lui, n'a jamais signé meilleur résultat qu'une 54e place au classement final d'un grand tour, c'était au Giro 2014. Mais il a déjà remporté deux étapes du Giro et deux étapes de la Vuelta. Une combinaison que Phillippe Gilbert est le seul Belge à avoir également accomplie au XXIe siècle.Conclusion : le meilleur coureur de tours belge depuis 2000 n'est certainement pas Tim Wellens, le titre revient à Jurgen van den Broeck grâce à ses troisième et quatrième place au Tour de France. Mais à trente ans, le Limbourgeois s'est toutefois déjà bâti un solide palmarès, avec désormais 32 victoires. Il est même le seul Belge à avoir levé les bras chaque année lors d'une course UCI individuelle depuis 2014. Il ne lui manque qu'une victoire majeure, un monument comme Liège-Bastogne-Liège ou une victoire d'étape au Tour de France. Avec la confiance accumulée, Wellens pourrait être en mesure de combler l'une de ces deux lacunes, voire les deux, cette année ou dans les années à venir. Et s'il parvient à maintenir ce niveau, il pourrait même ajouter quelques lignes de plus à sa liste de sept victoires finales dans des "petits tours".