Saviez-vous que Milan-San Remo doit sa création au début du 20e siècle à la disparition d'une... course automobile, Milano-Acqui-San Remo. Pour combler ce vide au calendrier, un groupe de jeunes Sanremesi (comme on appelle les habitants de la Città dei Fiori, la ville des fleurs) a voulu organiser une course cycliste.

Ils convainquent Eugenio Costamagna, rédacteur en chef de La Gazzetta dello Sport, et le journaliste Armando Cougnet d'organiser le premier Milano-Sanremo, en 1907. La première édition n'est pas organisée en mars comme actuellement, mais le dimanche 14 avril. C'est un Français surnommé Petit Breton, Lucien Mazan, qui lève les bras ce jour-là.

La course connaîtra ensuite un grand succès dans les décennies suivantes. Cependant, la classique n'avait pas de point d'ancrage fixe dans le calendrier. Les dates ont longtemps varié entre le 16 mars et le 15 avril.

Ce n'est qu'en 1936 que les organisateurs décident donc d'organiser La Classicissima le 19 mars, jour de la fête de Saint Joseph, traditionnellement l'un des moments importants du calendrier de la très catholique Italie. Le catalyseur semble parfait pour donner un coup de pouce supplémentaire au développement de la course.

Et la démarche sera effectivement une réussite puisque l'intérêt ne fera que croître autour de l'épreuve depuis ce jeudi 19 mars 1936. Elle sera organisé à la même date les années suivantes. La course cycliste a ainsi acquis un autre surnom, celui de la Gara di San Giuseppe. En ce jour férié, les Italiens ne doivent pas travailler et peuvent donc se masser par milliers au bord de la route pour encourager les campionissimi transalpins. Ce jour-là, des plats traditionnels sont préparés avec de la chapelure qui symbolise la sciure de bois. Saint Joseph est en effet le patron des charpentiers.

Tradition

Après 1936, Milan-San Remo a toujours eu lieu le 19 mars, et donc un jour différent de la semaine. Une tradition de plusieurs décennies à quelques très rares exceptions. En 1950 (vainqueur Gino Bartali), 1961 (Raymond Poulidor), 1967 et 1972 (Eddy Merckx) et 1974 (Felice Gimondi), la course a eu lieu un jour plus tôt, le 18 mars. Et en 1966, un jour plus tard, le 20 mars (lorsque Merckx a remporté la première de ses sept victoires).

Si jusqu'en 1936, Milan - San Remo s'organisait entre le 16 mars et le 14 avril, il y eu une exception en 2020 où elle a dû être organisée en août avec la victoire de Wout Van Aert., iStock
Si jusqu'en 1936, Milan - San Remo s'organisait entre le 16 mars et le 14 avril, il y eu une exception en 2020 où elle a dû être organisée en août avec la victoire de Wout Van Aert. © iStock

Cette date fixe a été définitivement supprimée après 1977, date à laquelle la Saint-Joseph n'était plus un jour férié officiel en Italie. Il devenait peu judicieux de faire tomber la course un jour ouvrable normal, car cela allait nuire non seulement aux intérêts nationaux mais aussi étrangers.

C'est pourquoi, depuis de 1978, Milan-Sanremo est organisé l'avant-dernier samedi de mars. C'est Roger De Vlaeminck qui est le premier à s'imposer selon cette nouvelle logique de calendrier.

Organisée un samedi puis le dimanche avant de revenir au samedi

Il en a été ainsi jusqu'en 2013, date à laquelle RCS, l'organisateur de La Classicissima mais aussi du Tour de Lombardie, a décidé de déplacer l'épreuve au dimanche. Ce qui était le cas de la toute première édition en 1907. Cependant, le directeur de course Mauro Vegni a abandonné cette démarche à peine trois ans plus tard. La forte concurrence avec la Serie A, la Formule 1, la Moto GP et les émissions familiales populaires de la télévision italienne souvent programmées ce jour ont eu un impact négatif sur les chiffres d'audience.

Ainsi, depuis 2016, la Primavera se déroule à nouveau le samedi (puis, par hasard, un 19 mars comme c'est encore le cas cette année). En 2020, toutefois, la pandémie a déplacé la course du printemps en automne puisque c'est un 8 août que Wout Van Aert s'est imposé sur la Via Roma devant Julian Alaphilippe.

La Belgique réalisera-t-elle la passe de trois ce samedi dans la cité des fleurs ? Van Aert sera l'un des grands favoris, mais Jasper Stuyven, vainqueur sortant, a été contraint de renoncer ce jeudi soir. Ce serait le premier "coup du chapeau" de nos compatriotes depuis les éditions de 1971,1972, 1973 lors desquelles Merckx (deux fois) et De Vlaeminck se sont imposés.

Chaque fois que... 19 mars, le jour de San Guiseppe.

Saviez-vous que Milan-San Remo doit sa création au début du 20e siècle à la disparition d'une... course automobile, Milano-Acqui-San Remo. Pour combler ce vide au calendrier, un groupe de jeunes Sanremesi (comme on appelle les habitants de la Città dei Fiori, la ville des fleurs) a voulu organiser une course cycliste.Ils convainquent Eugenio Costamagna, rédacteur en chef de La Gazzetta dello Sport, et le journaliste Armando Cougnet d'organiser le premier Milano-Sanremo, en 1907. La première édition n'est pas organisée en mars comme actuellement, mais le dimanche 14 avril. C'est un Français surnommé Petit Breton, Lucien Mazan, qui lève les bras ce jour-là.La course connaîtra ensuite un grand succès dans les décennies suivantes. Cependant, la classique n'avait pas de point d'ancrage fixe dans le calendrier. Les dates ont longtemps varié entre le 16 mars et le 15 avril.Ce n'est qu'en 1936 que les organisateurs décident donc d'organiser La Classicissima le 19 mars, jour de la fête de Saint Joseph, traditionnellement l'un des moments importants du calendrier de la très catholique Italie. Le catalyseur semble parfait pour donner un coup de pouce supplémentaire au développement de la course. Et la démarche sera effectivement une réussite puisque l'intérêt ne fera que croître autour de l'épreuve depuis ce jeudi 19 mars 1936. Elle sera organisé à la même date les années suivantes. La course cycliste a ainsi acquis un autre surnom, celui de la Gara di San Giuseppe. En ce jour férié, les Italiens ne doivent pas travailler et peuvent donc se masser par milliers au bord de la route pour encourager les campionissimi transalpins. Ce jour-là, des plats traditionnels sont préparés avec de la chapelure qui symbolise la sciure de bois. Saint Joseph est en effet le patron des charpentiers.Après 1936, Milan-San Remo a toujours eu lieu le 19 mars, et donc un jour différent de la semaine. Une tradition de plusieurs décennies à quelques très rares exceptions. En 1950 (vainqueur Gino Bartali), 1961 (Raymond Poulidor), 1967 et 1972 (Eddy Merckx) et 1974 (Felice Gimondi), la course a eu lieu un jour plus tôt, le 18 mars. Et en 1966, un jour plus tard, le 20 mars (lorsque Merckx a remporté la première de ses sept victoires).Cette date fixe a été définitivement supprimée après 1977, date à laquelle la Saint-Joseph n'était plus un jour férié officiel en Italie. Il devenait peu judicieux de faire tomber la course un jour ouvrable normal, car cela allait nuire non seulement aux intérêts nationaux mais aussi étrangers. C'est pourquoi, depuis de 1978, Milan-Sanremo est organisé l'avant-dernier samedi de mars. C'est Roger De Vlaeminck qui est le premier à s'imposer selon cette nouvelle logique de calendrier.Il en a été ainsi jusqu'en 2013, date à laquelle RCS, l'organisateur de La Classicissima mais aussi du Tour de Lombardie, a décidé de déplacer l'épreuve au dimanche. Ce qui était le cas de la toute première édition en 1907. Cependant, le directeur de course Mauro Vegni a abandonné cette démarche à peine trois ans plus tard. La forte concurrence avec la Serie A, la Formule 1, la Moto GP et les émissions familiales populaires de la télévision italienne souvent programmées ce jour ont eu un impact négatif sur les chiffres d'audience.Ainsi, depuis 2016, la Primavera se déroule à nouveau le samedi (puis, par hasard, un 19 mars comme c'est encore le cas cette année). En 2020, toutefois, la pandémie a déplacé la course du printemps en automne puisque c'est un 8 août que Wout Van Aert s'est imposé sur la Via Roma devant Julian Alaphilippe.La Belgique réalisera-t-elle la passe de trois ce samedi dans la cité des fleurs ? Van Aert sera l'un des grands favoris, mais Jasper Stuyven, vainqueur sortant, a été contraint de renoncer ce jeudi soir. Ce serait le premier "coup du chapeau" de nos compatriotes depuis les éditions de 1971,1972, 1973 lors desquelles Merckx (deux fois) et De Vlaeminck se sont imposés.Chaque fois que... 19 mars, le jour de San Guiseppe.