"C'était la météo que j'aime. J'avais de bonnes sensations, il fallait que j'en profite", a détaillé Pinot.

Pinot a attaqué dans les derniers kilomètres de l'ascension finale. "La fin était un peu moins raide, je devais partir avant. Je ne prenais pas trop de risques, je savais que je pouvais me remettre dans les roues si je me faisais contrer. J'ai repris du temps à tout le monde, c'est le principal."

"On a appliqué la tactique mise en place ce matin, ça a marché nickel", a poursuivi le Français. "J'avais avec moi David (Gaudu) qui a fait un gros boulot encore, j'ai récupéré Rudy (Molard) et Seb (Reichenbach). On a montré qu'on était une équipe offensive et solide, ça faisait un moment qu'on le disait, aujourd'hui ça a payé.

Pinot avait été l'une des grandes victimes de la bordure vers Albi qui lui avait fait perdre 1:40 au général. Il s'est à présent grandement rapproché du podium puisqu'il ne compte que 3 secondes de retard sur le Néerlandais Steven Kruijswijk, troisième. "Il faut continuer, on est parti pour remonter au classement général, les étapes les plus dures arrivent. Si j'ai les bonnes jambes, je continuerai à prendre du temps. Quand on a de bonnes jambes, il faut en profiter."

"C'était la météo que j'aime. J'avais de bonnes sensations, il fallait que j'en profite", a détaillé Pinot. Pinot a attaqué dans les derniers kilomètres de l'ascension finale. "La fin était un peu moins raide, je devais partir avant. Je ne prenais pas trop de risques, je savais que je pouvais me remettre dans les roues si je me faisais contrer. J'ai repris du temps à tout le monde, c'est le principal." "On a appliqué la tactique mise en place ce matin, ça a marché nickel", a poursuivi le Français. "J'avais avec moi David (Gaudu) qui a fait un gros boulot encore, j'ai récupéré Rudy (Molard) et Seb (Reichenbach). On a montré qu'on était une équipe offensive et solide, ça faisait un moment qu'on le disait, aujourd'hui ça a payé. Pinot avait été l'une des grandes victimes de la bordure vers Albi qui lui avait fait perdre 1:40 au général. Il s'est à présent grandement rapproché du podium puisqu'il ne compte que 3 secondes de retard sur le Néerlandais Steven Kruijswijk, troisième. "Il faut continuer, on est parti pour remonter au classement général, les étapes les plus dures arrivent. Si j'ai les bonnes jambes, je continuerai à prendre du temps. Quand on a de bonnes jambes, il faut en profiter."