Gilbert estime que l'E3 est plus intéressant que Gand-Wevelgem. "Car on emprunte quasi les mêmes routes qu'au Tour des Flandres", a déclaré Gilbert. "Gand-Wevelgem n'est pas trop ma tasse de thé. Je considère plus cette course comme un bon entraînement."

Gilbert est toujours enrhumé, depuis le début de Paris-Nice, "mais heureusement je n'ai pas de fièvre", a assuré le Remoucastrien. "Ce n'est pas à cause de Milan - Sanremo. J'avais déjà totalement récupéré lundi et mardi j'étais à l'entraînement."

"Je n'ai jamais vraiment brillé à l'E3 et Gand-Wevelgem", a poursuivi Gilbert. "Ce sera probablement la même chose cette année. Mais ce serait bien pour l'équipe d'en gagner une des deux."

Le coureur BMC a en revanche jeté son dévolu sur le Tour des Flandres. "Je veux l'ajouter un jour à mon palmarès. Mais en axant ma préparation sur le Ronde, c'est impossible de briller à Liège-Bastogne-Liège. Il faut faire des choix. La concurrence? A partir de Milan - Sanremo, ce sont les mêmes hommes jusque Paris-Roubaix. Je les connais, mais je ne tirerai pas de conclusions après ce week-end. Je rentrerai à Monaco après Gand-Wevelgem pour préparer de manière optimale le Tour des Flandres dimanche prochain.

Peter Sagan : "réaliser quelque chose sur les flandriennes"

Le Slovaque Peter Sagan et, dans une moindre mesure, Elia Viviani seront les leaders de la formation Cannondale pour le Grand Prix de l'E3 à Harelbeke, Gand-Wevelgem, les Trois Jours de La Panne-Coxyde et le Tour des Flandres.

"Je veux réaliser de belles choses dans les courses flamandes qui arrivent", assure Peter Sagan. "La condition est là, j'en veux pour preuve ma deuxième place à Milan-Sanremo dimanche. Je vais redécouvrir les fameux pavés des Flandres vendredi. L'expérience est un facteur très important dans les courses belges. Il faut savoir exactement comment courir sur ces épreuves typiques et le soutien de l'équipe est important. Je suis très confiant en ce qui concerne mon équipe. C'est apaisant et ça me donne énormément de motivation pour réaliser quelque chose de bien sur ces courses."

Jürgen Roelandts : "Je suis le seul leader de l'équipe"

Les traces d'un Milan - Sanremo dantesque ont mis quelques jours à disparaître de son organisme, mais Jürgen Roelandts se sent prêt pour le GP de l'E3.

"Je prendrai le départ en pleine confiance", a déclaré le leader de l'équipe Lotto-Belisol jeudi à la veille de la course. "Notamment parce que les conditions météorologiques devraient être à mon avantage. Visiblement, de nombreux autres coureurs souffrent plus du froid et de la pluie que moi. Le GP de l'E3 est dans mes cordes. Je m'étais classé deuxième il y a deux ans, derrière Fabian Cancellara. Ces dernières années, la décision s'est faite dans le Taaienberg donc il faudra veiller à être bien placé à ce moment-là".

"Il est temps de mettre la balle au fond. Après avoir manqué les classiques l'année dernière suite à ma chute en janvier en Australie, l'envie est là. J'ai confiance en l'équipe et l'équipe a confiance en moi. Je serai le seul leader à Harelbeke".

"Mes adversaires seront les mêmes que d'habitude. On ignore juste dans quel état de forme se trouve Tom Boonen. Je n'ai pas encore couru contre lui cette année, je suis curieux. Bien sûr je suis loin d'afficher un palmarès tel que ceux de Boonen, Cancellara et Philippe Gilbert. Mais j'ai pris conscience que je ne suis pas très loin d'eux. Je prends plus de responsabilités et je n'ai pas peur de le faire. Je me livrerai à 100% vendredi."

Tom Boonen "impatient d'en découdre"

Tom Boonen (Omega Pharma-Quick.Step) est impatient de disputer le Grand Prix de l'E3 à Harelbeke vendredi et Gand-Wevelgem dimanche, deux courses qu'il avait remportées l'année dernière.

"Je me suis bien entraîné en Belgique cette semaine. Je suis impatient de disputer les prochaines courses. Je veux voir comment je vais réagir dans une finale face aux favoris, aux coureurs qui sont toujours dans la finale de courses comme celles-ci", a déclaré Boonen, dont la préparation cet hiver a été perturbée par différents ennuis de santé, dont une opération au coude.

"J'espère tirer le meilleur de ces épreuves. Bien sûr, l'objectif est de décrocher le meilleur résultat possible, mais je suis réaliste et je devrai m'accrocher jusque dans la finale. Je devrai être là et si j'y parviens, ce sera ma première finale de course depuis longtemps. Je veux retrouver le goût de me battre pour la victoire face aux meilleurs. C'est là que je verrai si le travail que j'ai accompli pour être au niveau requis a été suffisant", a dit le quintuple vainqueur du GP de l'E3 (2004, 2005, 2006, 2007 et 2012) et triple vainqueur de Gand-Wevelgem (2004, 2011, 2012).

"Harelbeke est une de mes courses favorites. Je me suis déjà imposé à cinq reprises et à chaque fois que je prends le départ, c'est un sentiment spécial", a déclaré le champion de Belgique.

Wilfried Peeters : "L'équipe est prête"

"Ça a l'air tellement simple, mais gagner le GP de l'E3 à cinq reprises n'est certainement pas un jeu d'enfant. D'autant plus que la condition actuelle de Tom n'est pas comparable à celle qui était la sienne l'année dernière", estime le directeur sportif de l'équipe Omega Pharma-Quick.Step, Wilfried Peeters. "N'oubliez pas que Boonen accuse un retard de condition suite à différents ennuis de santé cet hiver. On ne refait pas ça en trois jours. Ce qu'il a réalisé en 2012 est quasi impossible à rééditer. Tout s'était imbriqué parfaitement. Ce n'est pas toujours le cas, c'est ce qui rend le sport aussi beau", selon Peeters.

"Pour beaucoup, la course de demain est un test avant le Tour des Flandres dimanche prochain. Les choses sérieuses commencent-elles à Harelbeke? Le coup d'envoi de la saison est donné en janvier, mais on dit que ça commence réellement au Circuit Het Nieuwsblad, et ainsi de suite. J'entends cette rengaine à six reprises sur la saison. J'espère que Sylvain Chavanel a suffisamment récupéré de Sanremo et que Stijn Vandenbergh confirmera sa bonne forme. Zdenek Stybar déborde d'envie après avoir récupéré de la Primavera. Notre équipe est prête pour le GP de l'E3."

Gilbert estime que l'E3 est plus intéressant que Gand-Wevelgem. "Car on emprunte quasi les mêmes routes qu'au Tour des Flandres", a déclaré Gilbert. "Gand-Wevelgem n'est pas trop ma tasse de thé. Je considère plus cette course comme un bon entraînement." Gilbert est toujours enrhumé, depuis le début de Paris-Nice, "mais heureusement je n'ai pas de fièvre", a assuré le Remoucastrien. "Ce n'est pas à cause de Milan - Sanremo. J'avais déjà totalement récupéré lundi et mardi j'étais à l'entraînement." "Je n'ai jamais vraiment brillé à l'E3 et Gand-Wevelgem", a poursuivi Gilbert. "Ce sera probablement la même chose cette année. Mais ce serait bien pour l'équipe d'en gagner une des deux." Le coureur BMC a en revanche jeté son dévolu sur le Tour des Flandres. "Je veux l'ajouter un jour à mon palmarès. Mais en axant ma préparation sur le Ronde, c'est impossible de briller à Liège-Bastogne-Liège. Il faut faire des choix. La concurrence? A partir de Milan - Sanremo, ce sont les mêmes hommes jusque Paris-Roubaix. Je les connais, mais je ne tirerai pas de conclusions après ce week-end. Je rentrerai à Monaco après Gand-Wevelgem pour préparer de manière optimale le Tour des Flandres dimanche prochain. Peter Sagan : "réaliser quelque chose sur les flandriennes" Le Slovaque Peter Sagan et, dans une moindre mesure, Elia Viviani seront les leaders de la formation Cannondale pour le Grand Prix de l'E3 à Harelbeke, Gand-Wevelgem, les Trois Jours de La Panne-Coxyde et le Tour des Flandres. "Je veux réaliser de belles choses dans les courses flamandes qui arrivent", assure Peter Sagan. "La condition est là, j'en veux pour preuve ma deuxième place à Milan-Sanremo dimanche. Je vais redécouvrir les fameux pavés des Flandres vendredi. L'expérience est un facteur très important dans les courses belges. Il faut savoir exactement comment courir sur ces épreuves typiques et le soutien de l'équipe est important. Je suis très confiant en ce qui concerne mon équipe. C'est apaisant et ça me donne énormément de motivation pour réaliser quelque chose de bien sur ces courses." Jürgen Roelandts : "Je suis le seul leader de l'équipe" Les traces d'un Milan - Sanremo dantesque ont mis quelques jours à disparaître de son organisme, mais Jürgen Roelandts se sent prêt pour le GP de l'E3. "Je prendrai le départ en pleine confiance", a déclaré le leader de l'équipe Lotto-Belisol jeudi à la veille de la course. "Notamment parce que les conditions météorologiques devraient être à mon avantage. Visiblement, de nombreux autres coureurs souffrent plus du froid et de la pluie que moi. Le GP de l'E3 est dans mes cordes. Je m'étais classé deuxième il y a deux ans, derrière Fabian Cancellara. Ces dernières années, la décision s'est faite dans le Taaienberg donc il faudra veiller à être bien placé à ce moment-là". "Il est temps de mettre la balle au fond. Après avoir manqué les classiques l'année dernière suite à ma chute en janvier en Australie, l'envie est là. J'ai confiance en l'équipe et l'équipe a confiance en moi. Je serai le seul leader à Harelbeke". "Mes adversaires seront les mêmes que d'habitude. On ignore juste dans quel état de forme se trouve Tom Boonen. Je n'ai pas encore couru contre lui cette année, je suis curieux. Bien sûr je suis loin d'afficher un palmarès tel que ceux de Boonen, Cancellara et Philippe Gilbert. Mais j'ai pris conscience que je ne suis pas très loin d'eux. Je prends plus de responsabilités et je n'ai pas peur de le faire. Je me livrerai à 100% vendredi." Tom Boonen "impatient d'en découdre" Tom Boonen (Omega Pharma-Quick.Step) est impatient de disputer le Grand Prix de l'E3 à Harelbeke vendredi et Gand-Wevelgem dimanche, deux courses qu'il avait remportées l'année dernière. "Je me suis bien entraîné en Belgique cette semaine. Je suis impatient de disputer les prochaines courses. Je veux voir comment je vais réagir dans une finale face aux favoris, aux coureurs qui sont toujours dans la finale de courses comme celles-ci", a déclaré Boonen, dont la préparation cet hiver a été perturbée par différents ennuis de santé, dont une opération au coude. "J'espère tirer le meilleur de ces épreuves. Bien sûr, l'objectif est de décrocher le meilleur résultat possible, mais je suis réaliste et je devrai m'accrocher jusque dans la finale. Je devrai être là et si j'y parviens, ce sera ma première finale de course depuis longtemps. Je veux retrouver le goût de me battre pour la victoire face aux meilleurs. C'est là que je verrai si le travail que j'ai accompli pour être au niveau requis a été suffisant", a dit le quintuple vainqueur du GP de l'E3 (2004, 2005, 2006, 2007 et 2012) et triple vainqueur de Gand-Wevelgem (2004, 2011, 2012). "Harelbeke est une de mes courses favorites. Je me suis déjà imposé à cinq reprises et à chaque fois que je prends le départ, c'est un sentiment spécial", a déclaré le champion de Belgique. Wilfried Peeters : "L'équipe est prête" "Ça a l'air tellement simple, mais gagner le GP de l'E3 à cinq reprises n'est certainement pas un jeu d'enfant. D'autant plus que la condition actuelle de Tom n'est pas comparable à celle qui était la sienne l'année dernière", estime le directeur sportif de l'équipe Omega Pharma-Quick.Step, Wilfried Peeters. "N'oubliez pas que Boonen accuse un retard de condition suite à différents ennuis de santé cet hiver. On ne refait pas ça en trois jours. Ce qu'il a réalisé en 2012 est quasi impossible à rééditer. Tout s'était imbriqué parfaitement. Ce n'est pas toujours le cas, c'est ce qui rend le sport aussi beau", selon Peeters. "Pour beaucoup, la course de demain est un test avant le Tour des Flandres dimanche prochain. Les choses sérieuses commencent-elles à Harelbeke? Le coup d'envoi de la saison est donné en janvier, mais on dit que ça commence réellement au Circuit Het Nieuwsblad, et ainsi de suite. J'entends cette rengaine à six reprises sur la saison. J'espère que Sylvain Chavanel a suffisamment récupéré de Sanremo et que Stijn Vandenbergh confirmera sa bonne forme. Zdenek Stybar déborde d'envie après avoir récupéré de la Primavera. Notre équipe est prête pour le GP de l'E3."