"Ce mois passé à la maison m'a fait du bien", déclare le champion de Belgique. "J'ai pu m'entraîner dur et me reposer sur de nouvelles bases".

Le Tour de Belgique 2012 devrait se jouer ce week-end, avec un contre-la-montre de 20,5 km samedi entre Turnhout et Arendonk et l'étape ardennaise de 209 km dimanche entre Clavier et Engis. "Je sais que je vais perdre du temps sur les spécialistes dans le contre-la-montre. L'étape finale, dans la région de Huy, est exigeante. Si je n'entre plus en ligne de compte pour la victoire finale dimanche, je viserai le succès d'étape", dit Philippe Gilbert.

John Lelangue, le directeur sportif de BMC, se méfie aussi du contre-la-montre, qui pourrait hypothéquer les chances de victoire finale de son poulain. "Le parcours du contre-la-montre est assez plat et pratiquement sans virages, c'est plus pour les spécialistes du chrono".

Dans les trois premières étapes, Lelangue exhorte ses troupes à être attentives. "Il faudra faire attention au vent. Ce sont des étapes parfaites pour un sprint massif, mais il faudra veiller à ne pas être surpris par une bordure".

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"Ce mois passé à la maison m'a fait du bien", déclare le champion de Belgique. "J'ai pu m'entraîner dur et me reposer sur de nouvelles bases". Le Tour de Belgique 2012 devrait se jouer ce week-end, avec un contre-la-montre de 20,5 km samedi entre Turnhout et Arendonk et l'étape ardennaise de 209 km dimanche entre Clavier et Engis. "Je sais que je vais perdre du temps sur les spécialistes dans le contre-la-montre. L'étape finale, dans la région de Huy, est exigeante. Si je n'entre plus en ligne de compte pour la victoire finale dimanche, je viserai le succès d'étape", dit Philippe Gilbert. John Lelangue, le directeur sportif de BMC, se méfie aussi du contre-la-montre, qui pourrait hypothéquer les chances de victoire finale de son poulain. "Le parcours du contre-la-montre est assez plat et pratiquement sans virages, c'est plus pour les spécialistes du chrono". Dans les trois premières étapes, Lelangue exhorte ses troupes à être attentives. "Il faudra faire attention au vent. Ce sont des étapes parfaites pour un sprint massif, mais il faudra veiller à ne pas être surpris par une bordure". Sportfootmagazine.be, avec Belga