L'Eneco Tour, qui débute lundi, présente des arrivées à La Redoute et au Mur de Grammont. Philippe Gilbert estime que c'est un terrain idéal pour enlever sa première victoire de la saison.

Même s'il y parvient, il sera toujours le champion du monde qui a dû patienter le plus longtemps pour remporter un succès UCI officiel depuis Luc Leblanc en 1995. Jusqu'à hier, ce douteux honneur était réservé à Alessandro Ballan, qui n'a gagné une étape du Tour de Pologne que le 6 août, en 2009.

En fait, Gilbert fait pire que Leblanc car après le 20 juin 1995, celui-ci n'avait couru aucune épreuve UCI. Sa nouvelle formation, Le Groupement, était tombée en faillite et le Français avait de toute façon dû subir une opération à la hanche.

Il faut donc remonter à Rudy Dhaenens en 1991. Champion du monde en titre, il n'a rien gagné sur route, hormis quatre critériums. Le regretté Flandrien a cependant triomphé aux Six-Jours d'Anvers fin janvier.

Durant les 50 dernières années, seuls Stephen Roche, Joop Zoetemelk et Freddy Maertens, respectivement en 1988, en 1986 et en 1982, ont été incapables de s'imposer ailleurs que dans des critériums une fois revêtus du maillot arc-en-ciel. Roche a été indisponible un an à cause d'une blessure au genou, Zoetemelk avait déjà 39 ans et Maertens, cuit, n'a pratiquement pas couru.

Par Jonas Créteur

L'Eneco Tour, qui débute lundi, présente des arrivées à La Redoute et au Mur de Grammont. Philippe Gilbert estime que c'est un terrain idéal pour enlever sa première victoire de la saison.Même s'il y parvient, il sera toujours le champion du monde qui a dû patienter le plus longtemps pour remporter un succès UCI officiel depuis Luc Leblanc en 1995. Jusqu'à hier, ce douteux honneur était réservé à Alessandro Ballan, qui n'a gagné une étape du Tour de Pologne que le 6 août, en 2009.En fait, Gilbert fait pire que Leblanc car après le 20 juin 1995, celui-ci n'avait couru aucune épreuve UCI. Sa nouvelle formation, Le Groupement, était tombée en faillite et le Français avait de toute façon dû subir une opération à la hanche.Il faut donc remonter à Rudy Dhaenens en 1991. Champion du monde en titre, il n'a rien gagné sur route, hormis quatre critériums. Le regretté Flandrien a cependant triomphé aux Six-Jours d'Anvers fin janvier. Durant les 50 dernières années, seuls Stephen Roche, Joop Zoetemelk et Freddy Maertens, respectivement en 1988, en 1986 et en 1982, ont été incapables de s'imposer ailleurs que dans des critériums une fois revêtus du maillot arc-en-ciel. Roche a été indisponible un an à cause d'une blessure au genou, Zoetemelk avait déjà 39 ans et Maertens, cuit, n'a pratiquement pas couru. Par Jonas Créteur