"Il faut préciser que c'est une réponse à une question sur les drapeaux flamands lors du Championnat du monde qui est à la base de ce qui a été écrit", a expliqué Philippe Gilbert mercredi. "Mon sentiment est que je ne le comprends pas, parce que lors d'un Championnat du monde, tu défends les couleurs d'un pays (comme le fait un athlète lors des jeux Olympiques), pas celles d'une région. Pour être clair, je ne voudrais pas non plus qu'un drapeau wallon soit brandi dans de tels moments".

"Pour le reste, je ne veux faire aucune déclaration à caractère politique, je me tiens d'ailleurs aussi éloigné que possible de la politique. Ce qui compte pour moi, ce sont les courses et mes supporters. Qu'ils viennent de Flandre, de Wallonie, de Bruxelles ou d'autre part encore, j'apprécie tout particulièrement leur soutien", a conclu le Liégeois de l'équipe BMC.

"Il faut préciser que c'est une réponse à une question sur les drapeaux flamands lors du Championnat du monde qui est à la base de ce qui a été écrit", a expliqué Philippe Gilbert mercredi. "Mon sentiment est que je ne le comprends pas, parce que lors d'un Championnat du monde, tu défends les couleurs d'un pays (comme le fait un athlète lors des jeux Olympiques), pas celles d'une région. Pour être clair, je ne voudrais pas non plus qu'un drapeau wallon soit brandi dans de tels moments". "Pour le reste, je ne veux faire aucune déclaration à caractère politique, je me tiens d'ailleurs aussi éloigné que possible de la politique. Ce qui compte pour moi, ce sont les courses et mes supporters. Qu'ils viennent de Flandre, de Wallonie, de Bruxelles ou d'autre part encore, j'apprécie tout particulièrement leur soutien", a conclu le Liégeois de l'équipe BMC.