Jelle Wallays, malade, n'a pu prendre le départ avait annoncé son équipe Cofidis dimanche soir. Même chose pour le Français Christophe Laporte forçant la formation française à s'aligner avec cinq coureurs seulement au lieu de sept.

L'Allemand Pascal Ackermann, l'un des favoris lors des arrivées au sprint, a lui pris le départ mais a jeté l'éponge en cours d'étape. Malade la semaine dernière, il n'était pas à 100 pour cent, a précisé son équiper BORA-Hansgrohe.

rois coureurs ont composé l'échappée du jour, comptant un moment 6 minutes d'avance sur le peloton: le Kazakh Yevgeniy Fedorov (Astana-Tech), l'Américain Sean Bennett (Qhubeka NextHash) et le Polonais Michal Paluta (Global6 Cycling). Ils ont été repris à 50 km de la ligne.

Malgré plusieurs tentatives, c'est groupé que le peloton s'est présenté sous la flamme rouge. Bien lancé par un travail préparatoire de son équipe, Hodeg est parti à 300 mètres de la ligne. Le final, disputé en léger faux-plat montant, a vu Bauhaus revenir à toute allure pour passer Hodeg dans les derniers mètres. C'est la 16e victoire de la carrière de l'Allemand de 27 ans, qui prend les commandes du général avec 4 secondes d'avance sur Hodeg et l'Américain Ian Garrison (Deceuninck-Quick Step).

Mardi, la deuxième étape conduira le peloton de Zamosc à Przemysl sur 201 km. Cette 78e édition du Tour de Pologne s'achèvera dimanche à Cracovie, où le successeur de Remco Evenepoel sera connu.

L'édition 2020 avait été marquée par une chute dramatique du Néerlandais Fabio Jakobsen, projeté par-dessus les barrières à l'arrivée de la première étape. Grièvement blessé, il avait été placé dans un coma artificiel, opéré pendant cinq heures à la tête, avant de subir plus tard une opération de reconstruction du visage. Il a repris la compétition en avril et renoué avec la victoire en juillet au Tour de Wallonie, où il a remporté deux étapes.

En 2019, c'est le jeune coureur belge Bjorg Lambrecht qui avait trouvé la mort après une chute lors de la 3e étape.

Jelle Wallays, malade, n'a pu prendre le départ avait annoncé son équipe Cofidis dimanche soir. Même chose pour le Français Christophe Laporte forçant la formation française à s'aligner avec cinq coureurs seulement au lieu de sept.L'Allemand Pascal Ackermann, l'un des favoris lors des arrivées au sprint, a lui pris le départ mais a jeté l'éponge en cours d'étape. Malade la semaine dernière, il n'était pas à 100 pour cent, a précisé son équiper BORA-Hansgrohe.rois coureurs ont composé l'échappée du jour, comptant un moment 6 minutes d'avance sur le peloton: le Kazakh Yevgeniy Fedorov (Astana-Tech), l'Américain Sean Bennett (Qhubeka NextHash) et le Polonais Michal Paluta (Global6 Cycling). Ils ont été repris à 50 km de la ligne.Malgré plusieurs tentatives, c'est groupé que le peloton s'est présenté sous la flamme rouge. Bien lancé par un travail préparatoire de son équipe, Hodeg est parti à 300 mètres de la ligne. Le final, disputé en léger faux-plat montant, a vu Bauhaus revenir à toute allure pour passer Hodeg dans les derniers mètres. C'est la 16e victoire de la carrière de l'Allemand de 27 ans, qui prend les commandes du général avec 4 secondes d'avance sur Hodeg et l'Américain Ian Garrison (Deceuninck-Quick Step).Mardi, la deuxième étape conduira le peloton de Zamosc à Przemysl sur 201 km. Cette 78e édition du Tour de Pologne s'achèvera dimanche à Cracovie, où le successeur de Remco Evenepoel sera connu.L'édition 2020 avait été marquée par une chute dramatique du Néerlandais Fabio Jakobsen, projeté par-dessus les barrières à l'arrivée de la première étape. Grièvement blessé, il avait été placé dans un coma artificiel, opéré pendant cinq heures à la tête, avant de subir plus tard une opération de reconstruction du visage. Il a repris la compétition en avril et renoué avec la victoire en juillet au Tour de Wallonie, où il a remporté deux étapes.En 2019, c'est le jeune coureur belge Bjorg Lambrecht qui avait trouvé la mort après une chute lors de la 3e étape.