Depuis le début du siècle, les statisticiens du cyclisme peuvent étudier tout à loisir le classement Cycling Quotient. Il attribue des points à toutes les courses, pas seulement à celles du WorldTour. C'est donc un meilleur baromètre que le classement du WorldTour, qui accorde un poids excessif aux courses par étapes, ce qui nuit aux coureurs de classiques.

Pas cette année : avec 669 points, Peter Sagan est le premier depuis Philippe Gilbert en 2011 à enlever le WorldTour, avec une large avance sur Nairo Quintana (609) et Chris Froome (564). Sixième avec 420 points, Greg Van Avermaet est le seul autre coureur de classiques du top dix.

Si Sagan, comme Gilbert il y a cinq ans, précède les AlbertoContador et Froome du peloton, ce n'est pas un hasard : il reste sur une saison phénoménale. Sagan a remporté 14 succès (Gand-Wevelgem, le Tour des Flandres, deux étapes des Tours de Californie et de Suisse ainsi que de l'Eneco Tour, trois étapes et le maillot vert du Tour, l'EURO et le Mondial), plus douze deuxièmes places, six troisièmes et sept quatrièmes, ce qui lui vaut 3.307 points au CQ, le score le plus élevé depuis 2000. Gilbert suit avec 3.180 unités en 2011, devant Alejandro Valverde (3.152 en 2014). Tom Boonen, treizième, est le deuxième Belge grâce aux 2.559 points récoltés en 2006.

La saison de Peter Sagan est donc exceptionnelle mais pas tant que ça si on remonte à 1980. En 2011, suite à la superbe saison de Gilbert, notre magazine avait établi un classement spécial, basé sur les victoires et les podiums dans les tours et les grandes classiques.

Sean Kelly, Giuseppe Saronni, Laurent Jalabert, Stephen Roche, Bernard Hinault, Miguel Indurain et Tony Rominger ont signé une ou plusieurs meilleures saisons que le Belge et le Slovaque. Gilbert est neuvième avec 740 points, Sagan 16e avec 685 points, derrière Gilbert donc car ce classement tient principalement compte des victoires, contrairement à CQ.

Pour les intéressés, Sean Kelly est en première position avec 1.065 points en 1984, avec des victoires à Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège, Paris-Tours et bien d'autres, suivi par Beppe Saronni en 1982 (950), Laurent Jalabert en 1995 (925), Kelly encore en 1986 (915) et Stephen Roche en 1987 (890).

A épingler : il n'y a que quatre coureurs de ce siècle dans le top vingt du classement : Sagan, Gilbert, Bradley Wiggins, douzième en 2012, et Froome en vingtième position en 2013. C'est la conséquence de la spécialisation croissante du cyclisme : les coureurs participent à moins de compétitions et marquent donc moins de points, qu'il s'agisse des courses d'un jour ou des épreuves par étapes.

Par Jonas Creteur

Depuis le début du siècle, les statisticiens du cyclisme peuvent étudier tout à loisir le classement Cycling Quotient. Il attribue des points à toutes les courses, pas seulement à celles du WorldTour. C'est donc un meilleur baromètre que le classement du WorldTour, qui accorde un poids excessif aux courses par étapes, ce qui nuit aux coureurs de classiques. Pas cette année : avec 669 points, Peter Sagan est le premier depuis Philippe Gilbert en 2011 à enlever le WorldTour, avec une large avance sur Nairo Quintana (609) et Chris Froome (564). Sixième avec 420 points, Greg Van Avermaet est le seul autre coureur de classiques du top dix. Si Sagan, comme Gilbert il y a cinq ans, précède les AlbertoContador et Froome du peloton, ce n'est pas un hasard : il reste sur une saison phénoménale. Sagan a remporté 14 succès (Gand-Wevelgem, le Tour des Flandres, deux étapes des Tours de Californie et de Suisse ainsi que de l'Eneco Tour, trois étapes et le maillot vert du Tour, l'EURO et le Mondial), plus douze deuxièmes places, six troisièmes et sept quatrièmes, ce qui lui vaut 3.307 points au CQ, le score le plus élevé depuis 2000. Gilbert suit avec 3.180 unités en 2011, devant Alejandro Valverde (3.152 en 2014). Tom Boonen, treizième, est le deuxième Belge grâce aux 2.559 points récoltés en 2006. La saison de Peter Sagan est donc exceptionnelle mais pas tant que ça si on remonte à 1980. En 2011, suite à la superbe saison de Gilbert, notre magazine avait établi un classement spécial, basé sur les victoires et les podiums dans les tours et les grandes classiques. Sean Kelly, Giuseppe Saronni, Laurent Jalabert, Stephen Roche, Bernard Hinault, Miguel Indurain et Tony Rominger ont signé une ou plusieurs meilleures saisons que le Belge et le Slovaque. Gilbert est neuvième avec 740 points, Sagan 16e avec 685 points, derrière Gilbert donc car ce classement tient principalement compte des victoires, contrairement à CQ. Pour les intéressés, Sean Kelly est en première position avec 1.065 points en 1984, avec des victoires à Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège, Paris-Tours et bien d'autres, suivi par Beppe Saronni en 1982 (950), Laurent Jalabert en 1995 (925), Kelly encore en 1986 (915) et Stephen Roche en 1987 (890). A épingler : il n'y a que quatre coureurs de ce siècle dans le top vingt du classement : Sagan, Gilbert, Bradley Wiggins, douzième en 2012, et Froome en vingtième position en 2013. C'est la conséquence de la spécialisation croissante du cyclisme : les coureurs participent à moins de compétitions et marquent donc moins de points, qu'il s'agisse des courses d'un jour ou des épreuves par étapes. Par Jonas Creteur