Il faut remonter à 1992 pour trouver trace d'un gagnant de la Grande Boucle qui ait ensuite couru l'Enfer du Nord : Greg LeMond a terminé neuvième. L'année précédente, l'Américain, victorieux de son troisième Tour en 1990, avait terminé 55e pour sa première participation.

Laurent Fignon, gagnant des Tours 1983 et 1984 a pris quatre fois le départ à Compiègne et sa troisième place en 1988, derrière Dirk Demol et Thomas Wegmüller, constitue son plus bel exploit. Il a terminé 27e en 1990, 24e en 1991 et 39e en 1992. Bernard Hinault est le dernier vainqueur du Tour à avoir gagné Paris-Roubaix. C'était en 1981 et il avait battu Roger De Vlaeminck et Francesco Moser.

Wiggins connaît l'Enfer du Nord. Il est arrivé à Roubaix à trois reprises : en 2011 (90e à 13'50''), en 2009 (25e à 6'32'') et en 2006 (49e à 6'49''). Ce n'est pas impressionnant mais l'Anglais est convaincu de posséder les qualités physiques requises pour briller sur les pavés. "Après la bataille sur les premiers pavés, un tri s'opère. Il faut tenter de rouler vite très longtemps, avec un groupe restreint. En tant que spécialiste du contre-la-montre, ça ne m'effraie évidemment pas."

Wiggins s'est entraîné tout l'hiver en prévision de Paris-Roubaix. Il s'est adonné à des séances de musculation et pèse quatre kilos de plus qu'en 2012 lors de son succès au Tour de France - soit 73 ou 74 kg.

Le Britannique comptait rouler À Travers la Flandre en guise de préparation, il a ensuite envisagé de participer au Tour de Catalogne puis il a changé d'avis, préférant effectuer un stage puis rouler le Tour des Flandres et le GP de l'Escaut tout en effectuant une reconnaissance de parcours de 100 kilomètres dans l'Enfer du Nord.

Les observateurs doutent toutefois que cela lui permette de réaliser son rêve. Sky lui octroie cependant un rôle libre, indépendamment du leader, Geraint Thomas.

PAR JONAS CRÉTEUR

Il faut remonter à 1992 pour trouver trace d'un gagnant de la Grande Boucle qui ait ensuite couru l'Enfer du Nord : Greg LeMond a terminé neuvième. L'année précédente, l'Américain, victorieux de son troisième Tour en 1990, avait terminé 55e pour sa première participation. Laurent Fignon, gagnant des Tours 1983 et 1984 a pris quatre fois le départ à Compiègne et sa troisième place en 1988, derrière Dirk Demol et Thomas Wegmüller, constitue son plus bel exploit. Il a terminé 27e en 1990, 24e en 1991 et 39e en 1992. Bernard Hinault est le dernier vainqueur du Tour à avoir gagné Paris-Roubaix. C'était en 1981 et il avait battu Roger De Vlaeminck et Francesco Moser. Wiggins connaît l'Enfer du Nord. Il est arrivé à Roubaix à trois reprises : en 2011 (90e à 13'50''), en 2009 (25e à 6'32'') et en 2006 (49e à 6'49''). Ce n'est pas impressionnant mais l'Anglais est convaincu de posséder les qualités physiques requises pour briller sur les pavés. "Après la bataille sur les premiers pavés, un tri s'opère. Il faut tenter de rouler vite très longtemps, avec un groupe restreint. En tant que spécialiste du contre-la-montre, ça ne m'effraie évidemment pas." Wiggins s'est entraîné tout l'hiver en prévision de Paris-Roubaix. Il s'est adonné à des séances de musculation et pèse quatre kilos de plus qu'en 2012 lors de son succès au Tour de France - soit 73 ou 74 kg. Le Britannique comptait rouler À Travers la Flandre en guise de préparation, il a ensuite envisagé de participer au Tour de Catalogne puis il a changé d'avis, préférant effectuer un stage puis rouler le Tour des Flandres et le GP de l'Escaut tout en effectuant une reconnaissance de parcours de 100 kilomètres dans l'Enfer du Nord. Les observateurs doutent toutefois que cela lui permette de réaliser son rêve. Sky lui octroie cependant un rôle libre, indépendamment du leader, Geraint Thomas. PAR JONAS CRÉTEUR