Cancellara, qui était placé à l'avant du groupe, devant ses coéquipiers de la formation RadioShack, est tombé à l'entrée du secteur de Warlaing, situé à 76 kilomètres de l'arrivée de la course. Le Bernois, double vainqueur de l'épreuve (2006 et 2010), est monté ensuite dans la voiture de son directeur sportif Dirk Demol, lui-même lauréat en 1988.

Cette chute est la deuxième en moins de 24 heures pour Cancellara, qui a dominé dimanche dernier le Tour des Flandres. Mercredi, le Suisse est tombé à une soixantaine de kilomètres de l'arrivée du GP de l'Escaut. Le cuissard déchiré en haut de la cuisse gauche, il a toutefois terminé la course.

Mercredi soir, Cancellara a livré un court message sur son compte twitter reconnaissant qu'il avait "mal aux fessiers". "Spartacus" a respecté toutefois le programme prévu. Il est remonté ce jeudi sur le vélo pour la traditionnelle reconnaissance des secteurs pavés à laquelle sacrifient la plupart des concurrents de Paris-Roubaix mais qui, cette fois, s'est achevée pour lui prématurément.

Cancellara, qui était placé à l'avant du groupe, devant ses coéquipiers de la formation RadioShack, est tombé à l'entrée du secteur de Warlaing, situé à 76 kilomètres de l'arrivée de la course. Le Bernois, double vainqueur de l'épreuve (2006 et 2010), est monté ensuite dans la voiture de son directeur sportif Dirk Demol, lui-même lauréat en 1988. Cette chute est la deuxième en moins de 24 heures pour Cancellara, qui a dominé dimanche dernier le Tour des Flandres. Mercredi, le Suisse est tombé à une soixantaine de kilomètres de l'arrivée du GP de l'Escaut. Le cuissard déchiré en haut de la cuisse gauche, il a toutefois terminé la course. Mercredi soir, Cancellara a livré un court message sur son compte twitter reconnaissant qu'il avait "mal aux fessiers". "Spartacus" a respecté toutefois le programme prévu. Il est remonté ce jeudi sur le vélo pour la traditionnelle reconnaissance des secteurs pavés à laquelle sacrifient la plupart des concurrents de Paris-Roubaix mais qui, cette fois, s'est achevée pour lui prématurément.