Désirant garder l'anonymat, le masseur de la formation espagnole Liberty Seguros dirigée par Manolo Sainz, a témoigné sous serment le 11 mai dernier. Son témoignage a été remis au tribunal arbitral du sport (TAS) qui a suspendu Alberto Contador pour deux ans pour avoir été contrôlé positif au clenbuterol lors du Tour de France 2010.

Alberto Contador a roulé pour Liberty Seguros entre 2003 et 2006 sous les ordres de Manolo Sainz. "Eufemiano Fuentes était de facto le médecin de l'équipe et l'insuline faisait partie du traitement pour tous", a assuré l'ancien masseur à Interviu.

L'affaire fait des vagues en Espagne et les avocats du coureur espagnol se sont empressés de démentir. "Nous tenons à démentir les accusations d'un témoin anonyme comme quoi notre client serait impliqué dans un programme de dopage et aurait reçu des injections d'insuline. Le TAS n'aura pas manqué de remarquer que le témoin faisait référence au Dr Fuentes et à l'affaire Puerto. Notre client a déjà fait l'objet d'une enquête exhaustive en 2006 et a été blanchi en août dernier par les tribunaux espagnols et l'Union cycliste internationale", ont expliqué les conseillers d'Alberto Contador.

Contador avait été suspendu par le TAS pour un contrôle positif au clenbutérol, un stimulant anabolisant, lors du Tour de France 2010. Cette sanction rétroactive l'a privé de sa victoire dans ce Tour ainsi que de ses succès de la saison 2011. Il ne pourra pas non plus participer au mois d'août aux jeux Olympiques de Londres.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Désirant garder l'anonymat, le masseur de la formation espagnole Liberty Seguros dirigée par Manolo Sainz, a témoigné sous serment le 11 mai dernier. Son témoignage a été remis au tribunal arbitral du sport (TAS) qui a suspendu Alberto Contador pour deux ans pour avoir été contrôlé positif au clenbuterol lors du Tour de France 2010. Alberto Contador a roulé pour Liberty Seguros entre 2003 et 2006 sous les ordres de Manolo Sainz. "Eufemiano Fuentes était de facto le médecin de l'équipe et l'insuline faisait partie du traitement pour tous", a assuré l'ancien masseur à Interviu. L'affaire fait des vagues en Espagne et les avocats du coureur espagnol se sont empressés de démentir. "Nous tenons à démentir les accusations d'un témoin anonyme comme quoi notre client serait impliqué dans un programme de dopage et aurait reçu des injections d'insuline. Le TAS n'aura pas manqué de remarquer que le témoin faisait référence au Dr Fuentes et à l'affaire Puerto. Notre client a déjà fait l'objet d'une enquête exhaustive en 2006 et a été blanchi en août dernier par les tribunaux espagnols et l'Union cycliste internationale", ont expliqué les conseillers d'Alberto Contador. Contador avait été suspendu par le TAS pour un contrôle positif au clenbutérol, un stimulant anabolisant, lors du Tour de France 2010. Cette sanction rétroactive l'a privé de sa victoire dans ce Tour ainsi que de ses succès de la saison 2011. Il ne pourra pas non plus participer au mois d'août aux jeux Olympiques de Londres. Sportfootmagazine.be, avec Belga