Cancellara, déjà le plus rapide à mi-parcours, a dominé l'ensemble de la concurrence en bouclant son parcours autour de San benedetto del Tronto en 10:36, à la moyenne de 52,641 km/h. Son équipier chez RadioShack-Nissan-Trek, Daniele Bennati, a pris la 2e place de l'étape à 12 secondes, alors que l'Australien Cameron Meyer terminait 3e en 10:52.

La victoire finale de l'épreuve devait se jouer entre l'Américain Christopher Horner, le Tchèque Roman Kreuziger et Nibali. Le Tchèque n'a jamais été en mesure de revendiquer les lauriers, se classant seulement 53e en 11:23. Nibali, qui comptait six secondes de retard avant l'étape de clôture sur Horner, s'est assuré la victoire finale grâce à un beau chrono, terminant 9e en 10:56, alors que le vétéran américain (40 ans) se classait 45e, ce qui le relègue comme dauphin de l'Italien à 14 secondes au classement général final.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Cancellara, déjà le plus rapide à mi-parcours, a dominé l'ensemble de la concurrence en bouclant son parcours autour de San benedetto del Tronto en 10:36, à la moyenne de 52,641 km/h. Son équipier chez RadioShack-Nissan-Trek, Daniele Bennati, a pris la 2e place de l'étape à 12 secondes, alors que l'Australien Cameron Meyer terminait 3e en 10:52. La victoire finale de l'épreuve devait se jouer entre l'Américain Christopher Horner, le Tchèque Roman Kreuziger et Nibali. Le Tchèque n'a jamais été en mesure de revendiquer les lauriers, se classant seulement 53e en 11:23. Nibali, qui comptait six secondes de retard avant l'étape de clôture sur Horner, s'est assuré la victoire finale grâce à un beau chrono, terminant 9e en 10:56, alors que le vétéran américain (40 ans) se classait 45e, ce qui le relègue comme dauphin de l'Italien à 14 secondes au classement général final. Sportfootmagazine.be, avec Belga