L'Allemagne a remporté mercredi le relais mixte des Championnats du monde de cyclisme. Pour sa dernière sortie officielle, Tony Martin a décroché l'or. Il était accompagné de Nikias Arndt et Max Walscheid. Lisa Brennauer, Mieke Kröger et Lisa Klein constituaient le trio féminin. Les Allemands ont devancé les Pays-Bas (0:13) et les Italiens (0:38).

L'équipe belge, composée de Shari Bossuyt, Jolien D'hoore, Lotte Kopecky, Victor Campenaerts, Ben Hermans et Yves Lampaert, a terminé à la 7e place (52:10) sous les yeux de Sa Majesté le Roi Philippe de Belgique. Le relais mixte, pour sa deuxième présence aux Mondiaux après son apparition au programme en 2019 à Harrogate, était constitué d'un parcours de 22,5 kilomètres entre Knokke-Heist et Bruges pour le trio masculin puis d'une boucle de 22 km autour de la Venise du nord pour le trio féminin.

Quadruple champion du monde du contre-la-montre (2011, 2012, 2013, 2016), le "Panzerwagen" tire donc sa révérence de la plus belle des manières. Bien accompagné, il a permis aux Allemands d'inscrire leur nom au palmarès de l'épreuve, après le sacre néerlandais en 2019.

Les Allemands ont signé le temps de 50:49 (moy. 52.542 km/h), devant les Pays-Bas (51:02) et l'Italie du champion du monde de la discipline Filippo Ganna (51:27), qui a devancé la Suisse de quelques centièmes à peine. En 2020, l'épreuve ne figurait pas au calendrier des Mondiaux d'Imola, limités, en raison de la crise sanitaire, aux épreuves en ligne et aux contre-la-montre individuels chez les élites.

L'Allemagne a remporté mercredi le relais mixte des Championnats du monde de cyclisme. Pour sa dernière sortie officielle, Tony Martin a décroché l'or. Il était accompagné de Nikias Arndt et Max Walscheid. Lisa Brennauer, Mieke Kröger et Lisa Klein constituaient le trio féminin. Les Allemands ont devancé les Pays-Bas (0:13) et les Italiens (0:38). L'équipe belge, composée de Shari Bossuyt, Jolien D'hoore, Lotte Kopecky, Victor Campenaerts, Ben Hermans et Yves Lampaert, a terminé à la 7e place (52:10) sous les yeux de Sa Majesté le Roi Philippe de Belgique. Le relais mixte, pour sa deuxième présence aux Mondiaux après son apparition au programme en 2019 à Harrogate, était constitué d'un parcours de 22,5 kilomètres entre Knokke-Heist et Bruges pour le trio masculin puis d'une boucle de 22 km autour de la Venise du nord pour le trio féminin. Quadruple champion du monde du contre-la-montre (2011, 2012, 2013, 2016), le "Panzerwagen" tire donc sa révérence de la plus belle des manières. Bien accompagné, il a permis aux Allemands d'inscrire leur nom au palmarès de l'épreuve, après le sacre néerlandais en 2019. Les Allemands ont signé le temps de 50:49 (moy. 52.542 km/h), devant les Pays-Bas (51:02) et l'Italie du champion du monde de la discipline Filippo Ganna (51:27), qui a devancé la Suisse de quelques centièmes à peine. En 2020, l'épreuve ne figurait pas au calendrier des Mondiaux d'Imola, limités, en raison de la crise sanitaire, aux épreuves en ligne et aux contre-la-montre individuels chez les élites.