Déjà lauréate de l'Amstel Gold Race et cinquième de Paris-Roubaix, Cavalli a confirmé à Huy son printemps très réussi. Elle a succédé à la Néerlandaise Anne van der Breggen, sept fois lauréates de la Flèche wallonne, et est devenue la deuxième Italienne à s'imposer dans la classique ardennaise, après Fabiana Luperini triple lauréate en 1998, 2001 et 2002.

"Cette victoire au sommet du Mur de Huy est incroyable, surtout après mon succès dans l'Amstel Gold race et ma cinquième place à Roubaix", a expliqué Marta Cavalli. "Je ne pensais avoir d'aussi bonnes jambes. Il n'a pas été facile de battre Annemiek van Vleuten, qui était très forte dans le Mur de Huy. J'ai pu trouver les forces nécessaires pour la remonter dans les 100 derniers mètres, après avoir attendu mon heure.

Le Mur de Huy est très dur, je l'avoue, et il fallait rester calme et je suis restée dans la roue d'Annemiek, le temps nécessaire, avant de fournir mon effort en vue de la ligne." Marta Cavalli a salué le travail de son équipe FDJ-Nouvelle-Aquitaine Futuroscope. "Mes co-équipières ont fourni un travail parfait, notamment dans le groupe de chasse derrière les échappées. J'ai été bien protégée pendant toute la course. Cette victoire est donc aussi celle de l'équipe." Marat Cavalli disputera Liège-Bastogne-Liège dimanche avant d'orienter sa préparation en vue du Giro féminin.

Déjà lauréate de l'Amstel Gold Race et cinquième de Paris-Roubaix, Cavalli a confirmé à Huy son printemps très réussi. Elle a succédé à la Néerlandaise Anne van der Breggen, sept fois lauréates de la Flèche wallonne, et est devenue la deuxième Italienne à s'imposer dans la classique ardennaise, après Fabiana Luperini triple lauréate en 1998, 2001 et 2002. "Cette victoire au sommet du Mur de Huy est incroyable, surtout après mon succès dans l'Amstel Gold race et ma cinquième place à Roubaix", a expliqué Marta Cavalli. "Je ne pensais avoir d'aussi bonnes jambes. Il n'a pas été facile de battre Annemiek van Vleuten, qui était très forte dans le Mur de Huy. J'ai pu trouver les forces nécessaires pour la remonter dans les 100 derniers mètres, après avoir attendu mon heure. Le Mur de Huy est très dur, je l'avoue, et il fallait rester calme et je suis restée dans la roue d'Annemiek, le temps nécessaire, avant de fournir mon effort en vue de la ligne." Marta Cavalli a salué le travail de son équipe FDJ-Nouvelle-Aquitaine Futuroscope. "Mes co-équipières ont fourni un travail parfait, notamment dans le groupe de chasse derrière les échappées. J'ai été bien protégée pendant toute la course. Cette victoire est donc aussi celle de l'équipe." Marat Cavalli disputera Liège-Bastogne-Liège dimanche avant d'orienter sa préparation en vue du Giro féminin.