"Au cours des deux derniers mois, j'ai eu le sentiment d'être épuisé", a indiqué Kittel. "En ce moment, je ne suis pas capable de m'entraîner et de courir au plus haut niveau. Pour cette raison, j'ai décidé de prendre une pause et de prendre du temps pour moi-même, de réfléchir à mes objectifs et de préparer un plan pour mon avenir."

"C'était pour moi un long processus décisionnel durant lequel je me suis posé beaucoup de questions sur comment et où je veux aller comme personne et comme athlète", confie Kittel. "J'aime le cyclisme et ma passion pour ce magnifique sport n'a jamais disparu, mais je sais aussi ce qu'il demande de moi et ce que j'ai besoin pour connaître le succès. Je crois que tout le monde a ses forces et ses faiblesses, et c'est un processus continu de traiter avec elles au sein d'une équipe pour être fort et réussir."

"J'ai pris cette décision sur base de mon expérience: les changements vous mènent vers de nouveaux chemins et de nouvelles opportunités", ajoute encore Kittel. "Malgré toutes les insécurités, je suis convaincu que je trouverai au bout de nouvelles opportunités et de nouveaux défis. A partir de maintenant, je mettrai mon bonheur et ma joie avant tout et je chercherai les moyens de les trouver dans mon avenir. Je suis très excité par ce qui va arriver. Je voudrais monter sur le vélo et courir à nouveau dans le futur et je dois élaborer un plan pour atteindre cet objectif. C'est le plus gros défi de ma carrière et je l'accepte."

Kittel a décroché 91 victoires dans sa carrière. Pro depuis 2011, Kittel s'est rapidement imposé comme l'un des meilleurs sprinteurs du peloton. Ainsi, il comptait déjà 43 succès lorsque le grand public l'a découvert lors du Tour de France 2013, où il remporta quatre étapes. Kittel a décroché 14 bouquets sur la Grande Boucle, dont cinq lors de l'édition 2017, et 4 étapes au Giro. Kittel roule depuis 2018 pour la formation Katusha. La saison passée, il s'était adjugé deux étapes de Tirreno-Adriatico. Cette saison, il a gagné le Trofeo Palma. Il y a quelques semaines, il avait confié "faire face à une période difficile".