Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) a connu un contre-la-montre compliqué lors de la 2e étape du Tour du Benelux mardi avec le 18e temps à 39 secondes du vainqueur Stefan Bissegger. Après un problème mécanique lors de la 1re étape, le natif de Schepdaal était cette fois affaibli par une maladie.

"J'étais malade ce matin et je n'ai rien pu manger jusqu"à une heure avant la course. Ce n'était donc pas une préparation idéale", a expliqué Evenepoel après la course. "Après quatre kilomètres, je sentais déjà que je n'avais plus de force dans les jambes parce que je n'ai rien pu manger. Nous verrons comment cela évolue. Si cela ne va pas mieux, je n'ai pas vraiment envie de continuer."

"J'espère être capable de manger quelque chose ce soir. Si ce n'est pas le cas, ce sera peut-être mieux que je me rétablisse chez moi", a-t-il ajouté. "Ce n'est jamais agréable de perdre du temps alors que vous voulez en reprendre. Je n'ai pas pu rouler ce chrono dans les conditions que je voulais. Nous verrons comment ma santé évolue."

Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) a connu un contre-la-montre compliqué lors de la 2e étape du Tour du Benelux mardi avec le 18e temps à 39 secondes du vainqueur Stefan Bissegger. Après un problème mécanique lors de la 1re étape, le natif de Schepdaal était cette fois affaibli par une maladie."J'étais malade ce matin et je n'ai rien pu manger jusqu"à une heure avant la course. Ce n'était donc pas une préparation idéale", a expliqué Evenepoel après la course. "Après quatre kilomètres, je sentais déjà que je n'avais plus de force dans les jambes parce que je n'ai rien pu manger. Nous verrons comment cela évolue. Si cela ne va pas mieux, je n'ai pas vraiment envie de continuer." "J'espère être capable de manger quelque chose ce soir. Si ce n'est pas le cas, ce sera peut-être mieux que je me rétablisse chez moi", a-t-il ajouté. "Ce n'est jamais agréable de perdre du temps alors que vous voulez en reprendre. Je n'ai pas pu rouler ce chrono dans les conditions que je voulais. Nous verrons comment ma santé évolue."