De Peter Sagan sur la côte est à Chris Froome à Majorque, le nombre de coureurs qui ont avalé les kilomètres sur les routes ibériques ces deux dernières semaines est plus important que le plateau de participants au Tour. Presque toutes les formations du WorldTour ont effectué là leur premier stage, coup d'envoi officieux de la saison 2017.
...

De Peter Sagan sur la côte est à Chris Froome à Majorque, le nombre de coureurs qui ont avalé les kilomètres sur les routes ibériques ces deux dernières semaines est plus important que le plateau de participants au Tour. Presque toutes les formations du WorldTour ont effectué là leur premier stage, coup d'envoi officieux de la saison 2017.Traditionnellement, les équipes profitent de ce rassemblement pour fixer les objectifs de la campagne à venir. Pour Quick-Step Floors, le principal défi n'est pas sportif:Patrick Lefevere ne dispose que de quelques mois pour trouver du capital. Sinon, fin 2017, c'en sera fini de l'équipe qui compte le plus de succès sur ces cinq dernières années.Le contraste avec l'autre équipe belge du WorldTour ne pourrait être plus important: en 2014, Lotto et Soudal se sont engagés jusqu'en 2020. Jamais encore des sponsors n'avaient signé des contrats aussi longs en cyclisme, même si la Loterie remet de plus en plus son engagement en question. "Ce long terme apporte de la stabilité et nous aide à conserver et à engager des coureurs", explique le manager Marc Sergeant."Les jeunes se savent en sécurité chez nous. Par exemple, Tim Wellens et Tiesj Benoot sont engagés pour trois ans. Ça cadre parfaitement avec la mission de la Loterie Nationale: offrir leur chance aux jeunes talents, les accompagner et les mener le plus loin possible. Mais le principal avantage de ce long terme, c'est qu'on peut se concentrer à 100% sur l'équipe, sans devoir se demander ce qui va arriver si."Lotto-Soudal a ainsi dégagé du temps pour un cycling think tank, une cellule médicale et scientifique élaborée, composée de trois médecins, trois kinésithérapeutes, un coach mental et un soigneur. "Nous avons engagé des jeunes médecins qui ne vont pas chercher le succès à la pharmacie mais dans la nutrition, l'entraînement, le matériel, etc", explique Sergeant.Une des priorités est l'élaboration d'une plate-forme de données. "Le phénomène desbig data est en plein boom en science du sport", raconte Servaas Bingé, médecin en chef de l'équipe depuis un an. "Lotto-Soudal va travailler avec Edge 10, une plate-forme utilisée par beaucoup d'équipes de NBA et aussi par Arsenal. Ces clubs prennent toutes les mesures imaginables de leurs athlètes. Nous voulons collecter les données intéressantes sur nos coureurs et les lier.Chaque coureur va régulièrement introduire toutes sortes de données dans une application, de son poids à son humeur. Les résultats du labo et les rapports des courses y seront joints. Cela nous permettra notamment de découvrir pourquoi un coureur est moins performant sous la chaleur. Le staff pourra également offrir un suivi plus proactif à un coureur en proie à un problème physique ou mental. Cette introduction quotidienne de données exige un effort de la part des coureurs mais l'expérience montre qu'ils y sont disposés quand ils savent que ça va leur apporter quelque chose, même si c'est à moyen terme."Par Benedict Vanclooster