Elle a battu au sprint la Néerlandaise Annemiek Van Vleuten (Movistar) à l'issue d'un dernier kilomètre passionnant et d'un coude à coude mémorable dans les ruelles de la cité toscane. La Sud-Africaine Ashleigh Moolman (SD Worx) a pris la 3e place à 10 secondes.

Kopecky signe à 26 ans sa 17e victoire en carrière et la plus importante à ce jour sur route.

Si la course a été animée par plusieurs attaques, les choses sont devenues sérieuses quand Lotte Kopecky est partie seule à l'attaque à 22 km du but. Elle a été rejointe quatre kilomètres plus loin dans le difficile secteur de terre du Colle Pinzuto, avec un passage à 15%. Six coureuses menaient la course : Ashleigh Moolman, Katarzyna Niewiadoma, Cecilie Uttrup Ludwig, Annemiek Van Vleuten et Marianne Vos. Demi Vollering et Shirin Van Anrooij firent rapidement la jonction pour porter à huit le groupe de tête qui vit revenir sept autres éléments dont Elisa Longo Borghini et Chantal Van den Broek-Blaak.

Celle-ci n'attendit pas longtemps pour placer un démarrage à moins de 15 km de Sienne. La lauréate de 2021 n'a toutefois pas réussi à creuser un réel écart. Et quand Van Vleuten, la lauréate du Circuit Het Nieuwsblad, passa à l'attaque dans le dernier secteur en terre de La Tolfe (et son passage à 18 %) à 12 km de l'arrivée, seule Kopecky réussit à s'accrocher. La championne de Belgique laissa la grande favorite faire tout le travail. Derrière, la chasse était assurée par Moolman, Viollering, Niewiadowa, Ludwig, Vos et Longo Broghini. La lutte était inégale. Le regroupement était opéré au moment d'aborder les 7 derniers kilomètres. Il fut suivi par un ralentissement si bien que plusieurs lâchées ont réussi à revenir par l'arrière dans le groupe de tête.

L'ultime montée dans les rues étroites de Sienne (500 m à 12,4% de déclivité) voyait Van Vleuten placer une grosse accélération et Kopecky la suivre comme son ombre. Moolkman s'accrocha un moment mais dut renoncer avant le sommet. Il s'en suivit un coude à coude entre les deux leaders. Kopecky passa en tête mais Van Vleuten ne voulait rien entendre et à chaque virage en angle droit chacune tentait de prendre le dessus afin d'aborder la courte dernière ligne droite en tête. Finalement, le sprint de la meilleure coureuse belge actuelle, championne du monde en titre de la course aux points sur piste, a prévalu.

Elle a battu au sprint la Néerlandaise Annemiek Van Vleuten (Movistar) à l'issue d'un dernier kilomètre passionnant et d'un coude à coude mémorable dans les ruelles de la cité toscane. La Sud-Africaine Ashleigh Moolman (SD Worx) a pris la 3e place à 10 secondes.Kopecky signe à 26 ans sa 17e victoire en carrière et la plus importante à ce jour sur route.Si la course a été animée par plusieurs attaques, les choses sont devenues sérieuses quand Lotte Kopecky est partie seule à l'attaque à 22 km du but. Elle a été rejointe quatre kilomètres plus loin dans le difficile secteur de terre du Colle Pinzuto, avec un passage à 15%. Six coureuses menaient la course : Ashleigh Moolman, Katarzyna Niewiadoma, Cecilie Uttrup Ludwig, Annemiek Van Vleuten et Marianne Vos. Demi Vollering et Shirin Van Anrooij firent rapidement la jonction pour porter à huit le groupe de tête qui vit revenir sept autres éléments dont Elisa Longo Borghini et Chantal Van den Broek-Blaak. Celle-ci n'attendit pas longtemps pour placer un démarrage à moins de 15 km de Sienne. La lauréate de 2021 n'a toutefois pas réussi à creuser un réel écart. Et quand Van Vleuten, la lauréate du Circuit Het Nieuwsblad, passa à l'attaque dans le dernier secteur en terre de La Tolfe (et son passage à 18 %) à 12 km de l'arrivée, seule Kopecky réussit à s'accrocher. La championne de Belgique laissa la grande favorite faire tout le travail. Derrière, la chasse était assurée par Moolman, Viollering, Niewiadowa, Ludwig, Vos et Longo Broghini. La lutte était inégale. Le regroupement était opéré au moment d'aborder les 7 derniers kilomètres. Il fut suivi par un ralentissement si bien que plusieurs lâchées ont réussi à revenir par l'arrière dans le groupe de tête. L'ultime montée dans les rues étroites de Sienne (500 m à 12,4% de déclivité) voyait Van Vleuten placer une grosse accélération et Kopecky la suivre comme son ombre. Moolkman s'accrocha un moment mais dut renoncer avant le sommet. Il s'en suivit un coude à coude entre les deux leaders. Kopecky passa en tête mais Van Vleuten ne voulait rien entendre et à chaque virage en angle droit chacune tentait de prendre le dessus afin d'aborder la courte dernière ligne droite en tête. Finalement, le sprint de la meilleure coureuse belge actuelle, championne du monde en titre de la course aux points sur piste, a prévalu.