C'est une première en effet pour le coureur liégeois, 26 ans, sur un championnat du monde chez les élites. "Je n'étais apparemment pas loin d'une sélection pour le championnat d'Europe, donc je suis très heureux d'avoir été repris pour le championnat du monde", a commenté Loïc Vliegen, lauréat du Tour du Doubs le week-end dernier et 11e du Tour de Wallonie 2020, dans le communiqué transmis par son équipe lundi.

"Le sélectionneur fédéral, qui a reconnu le circuit la semaine dernière, me dit que le tracé ressemble à une Ardennaise, avec deux ascensions de trois kilomètres. Je connais en tout cas bien l'arrivée, sur le circuit d'Imola, où je suis arrivé avec le Giro en 2018. Pour le circuit, nous aurons l'occasion de le découvrir sur place. Je veux réussir à aider au mieux nos deux leaders, Van Aert et Van Avermaet, pour mon tout premier championnat du monde chez les pros", a ajouté le coureur liégeois qui dispute cette semaine le Tour du Luxembourg (2.Pro).

C'est une première en effet pour le coureur liégeois, 26 ans, sur un championnat du monde chez les élites. "Je n'étais apparemment pas loin d'une sélection pour le championnat d'Europe, donc je suis très heureux d'avoir été repris pour le championnat du monde", a commenté Loïc Vliegen, lauréat du Tour du Doubs le week-end dernier et 11e du Tour de Wallonie 2020, dans le communiqué transmis par son équipe lundi. "Le sélectionneur fédéral, qui a reconnu le circuit la semaine dernière, me dit que le tracé ressemble à une Ardennaise, avec deux ascensions de trois kilomètres. Je connais en tout cas bien l'arrivée, sur le circuit d'Imola, où je suis arrivé avec le Giro en 2018. Pour le circuit, nous aurons l'occasion de le découvrir sur place. Je veux réussir à aider au mieux nos deux leaders, Van Aert et Van Avermaet, pour mon tout premier championnat du monde chez les pros", a ajouté le coureur liégeois qui dispute cette semaine le Tour du Luxembourg (2.Pro).