Après les classiques ardennaises, Andy Schleck va rouler les tours de Californie et de Suisse pour préparer le Tour. "Nous travaillons dur", affirme le directeur d'équipe Kim Andersen, qui ne se risque à aucun pronostic. Les propos récents de Schleck sont peu encourageants : "Non, cette année, je ne rêve pas de remporter le Tour."

Schleck énerve Mais le cadet des Schleck suscite quelque énervement au sein de son équipe RadioShack-Leopard. Il est déjà très difficile de trouver un interlocuteur qui soit disposé à dire comment il se porte. "Je ne fais pas de commentaire sur Andy", précise le fermement le directeur d'équipe Alain Gallopin. "Ce que j'ai raconté récemment à L'Équipe m'a valu trop de problèmes."

Dans le quotidien français, il a comparé son leader à Jan Ullrich, qui n'a jamais été un modèle de discipline à l'entraînement. "Andy ne comprend pas qu'il doit travailler", a déclaré Gallopin, ajoutant : "Il est dommage que Kim Andersen ait pris aussi tard la mesure du problème." Andersen est son collègue danois, responsable des entraînements des Schleck.

Gallopin, qui a contribué à l'éclosion d'Andy Schleck au Giro 2007, doit bien constater que son poulain ne s'entoure que de béni-oui-oui. Ce n'est pas un hasard, d'ailleurs, si l'année dernière, Johan Bruyneel, alors manager de l'équipe, a tenté de séparer Andersen des frères. Nul ne semble plus avoir prise sur l'ancien vainqueur du Tour, qui a lancé sa propre équipe luxembourgeoise en 2011, une équipe dans laquelle "il ne pouvait plus y avoir de hiérarchie." Quelqu'un aurait-il osé faire la leçon à Schleck quand, le mois dernier, il a été aperçu ivre mort à Munich ? "Pas de commentaire", répond Andersen.

PAR BENEDICT VANCLOOSTER

Après les classiques ardennaises, Andy Schleck va rouler les tours de Californie et de Suisse pour préparer le Tour. "Nous travaillons dur", affirme le directeur d'équipe Kim Andersen, qui ne se risque à aucun pronostic. Les propos récents de Schleck sont peu encourageants : "Non, cette année, je ne rêve pas de remporter le Tour." Schleck énerve Mais le cadet des Schleck suscite quelque énervement au sein de son équipe RadioShack-Leopard. Il est déjà très difficile de trouver un interlocuteur qui soit disposé à dire comment il se porte. "Je ne fais pas de commentaire sur Andy", précise le fermement le directeur d'équipe Alain Gallopin. "Ce que j'ai raconté récemment à L'Équipe m'a valu trop de problèmes." Dans le quotidien français, il a comparé son leader à Jan Ullrich, qui n'a jamais été un modèle de discipline à l'entraînement. "Andy ne comprend pas qu'il doit travailler", a déclaré Gallopin, ajoutant : "Il est dommage que Kim Andersen ait pris aussi tard la mesure du problème." Andersen est son collègue danois, responsable des entraînements des Schleck. Gallopin, qui a contribué à l'éclosion d'Andy Schleck au Giro 2007, doit bien constater que son poulain ne s'entoure que de béni-oui-oui. Ce n'est pas un hasard, d'ailleurs, si l'année dernière, Johan Bruyneel, alors manager de l'équipe, a tenté de séparer Andersen des frères. Nul ne semble plus avoir prise sur l'ancien vainqueur du Tour, qui a lancé sa propre équipe luxembourgeoise en 2011, une équipe dans laquelle "il ne pouvait plus y avoir de hiérarchie." Quelqu'un aurait-il osé faire la leçon à Schleck quand, le mois dernier, il a été aperçu ivre mort à Munich ? "Pas de commentaire", répond Andersen. PAR BENEDICT VANCLOOSTER