Une commission du Sénat français publiera ce jour-là une liste de 44 coureurs ayant eu recours à l'EPO à l'occasion du Tour 1998. Le nom de Laurent Jalabert a déjà filtré et il y a beaucoup de chances que cette liste contienne surtout des noms d'anciens champions déjà tombés de leur piédestal comme Marco Pantani et Jan Ullrich, premiers et deuxièmes de cette édition. Ou encore Mario Cipollini.

Mais ce qui nous intéresse, ce sont les conséquences que cette liste aura sur le peloton actuel. Deux coureurs de ce Tour de Merde sont encore présents cette année : Stuart O'Grady, dont l'équipe Orica-GreenEDGE se défend bien, et le vieux Jens Voigt. Vingt-huit autres coureurs de l'époque sont aujourd'hui directeurs sportifs d'équipe du WorldTour.

Parmi eux : quatre Belges: Tom Steels (vainqueur de quatre étapes en 1998) et Wilfried Peeters chez Omega Pharma - Quick-Step ainsi que Kurt Van de Wouwer et Bart Leysen chez Lotto-Belisol.

On se demande aussi si nos anciens porte-drapeaux dans les classiques, Peter Van Petegem et Andrei Tchmil, figurent sur la liste.

Par Benedict Vanclooster

Une commission du Sénat français publiera ce jour-là une liste de 44 coureurs ayant eu recours à l'EPO à l'occasion du Tour 1998. Le nom de Laurent Jalabert a déjà filtré et il y a beaucoup de chances que cette liste contienne surtout des noms d'anciens champions déjà tombés de leur piédestal comme Marco Pantani et Jan Ullrich, premiers et deuxièmes de cette édition. Ou encore Mario Cipollini.Mais ce qui nous intéresse, ce sont les conséquences que cette liste aura sur le peloton actuel. Deux coureurs de ce Tour de Merde sont encore présents cette année : Stuart O'Grady, dont l'équipe Orica-GreenEDGE se défend bien, et le vieux Jens Voigt. Vingt-huit autres coureurs de l'époque sont aujourd'hui directeurs sportifs d'équipe du WorldTour.Parmi eux : quatre Belges: Tom Steels (vainqueur de quatre étapes en 1998) et Wilfried Peeters chez Omega Pharma - Quick-Step ainsi que Kurt Van de Wouwer et Bart Leysen chez Lotto-Belisol.On se demande aussi si nos anciens porte-drapeaux dans les classiques, Peter Van Petegem et Andrei Tchmil, figurent sur la liste.Par Benedict Vanclooster