Le Conseil fédéral suisse a prolongé jusqu'au 30 septembre l'interdiction des grandesmanifestations comptant plus de 1000 visiteurs ou impliquant plus de 1000 personnes. "De ce fait, l'organisation des championnats du monde 2020 est impossible d'autant plus que 45 pays sont soumis à quarantaine pour l'entrée en Suisse à la date du 8 août, ce qui ne permettrait pas de donner à l'événement le rayonnement souhaité et priverait un grand nombre des 1200 coureurs, des juniors aux élites, issus de 90 pays, de la possibilité de venir défendre leurs chances", indiquent les organisateurs. "Avec onze épreuves durant huit jours, les spécificités d'une course en circuit en matière de distanciation sociale et de flux des spectateurs constituent un obstacle insurmontable avec de fortes contraintes".

L'UCI prend "acte que les championnats du monde sur route 2020 ne se tiendront pas à Aigle-Martigny". L'Union cycliste internationale "tient à remercier sincèrement les organisateurs, les villes, les cantons ainsi que la Confédération suisse, les partenaires et les bénévoles pour le travail fourni durant ces derniers mois, dans le contexte de crise sanitaire internationale extrêmement difficile que nous connaissons".

L'UCI espère tout de même encore que les Mondiaux sur route puissent avoir lieu cette année. La fédération tient en effet "à préciser qu'elle va travailler à rechercher un projet alternatif pour assurer le maintien de l'édition 2020 de l'événement, prioritairement en Europe et aux dates initialement fixées".

Ce projet alternatif pourrait comprendre tout ou partie des épreuves prévues."L'UCI va rechercher une ville d'accueil qui présenterait un parcours tout aussi exigeant que celui d'Aigle-Martigny et qui conviendrait ainsi au même profil de coureuses et de coureurs qui avaient initialement prévus de participer à l'édition helvétique", indique l'UCI, qui prendra une décision finale pour le 1er septembre au plus tard.

Le Conseil fédéral suisse a prolongé jusqu'au 30 septembre l'interdiction des grandesmanifestations comptant plus de 1000 visiteurs ou impliquant plus de 1000 personnes. "De ce fait, l'organisation des championnats du monde 2020 est impossible d'autant plus que 45 pays sont soumis à quarantaine pour l'entrée en Suisse à la date du 8 août, ce qui ne permettrait pas de donner à l'événement le rayonnement souhaité et priverait un grand nombre des 1200 coureurs, des juniors aux élites, issus de 90 pays, de la possibilité de venir défendre leurs chances", indiquent les organisateurs. "Avec onze épreuves durant huit jours, les spécificités d'une course en circuit en matière de distanciation sociale et de flux des spectateurs constituent un obstacle insurmontable avec de fortes contraintes". L'UCI prend "acte que les championnats du monde sur route 2020 ne se tiendront pas à Aigle-Martigny". L'Union cycliste internationale "tient à remercier sincèrement les organisateurs, les villes, les cantons ainsi que la Confédération suisse, les partenaires et les bénévoles pour le travail fourni durant ces derniers mois, dans le contexte de crise sanitaire internationale extrêmement difficile que nous connaissons". L'UCI espère tout de même encore que les Mondiaux sur route puissent avoir lieu cette année. La fédération tient en effet "à préciser qu'elle va travailler à rechercher un projet alternatif pour assurer le maintien de l'édition 2020 de l'événement, prioritairement en Europe et aux dates initialement fixées". Ce projet alternatif pourrait comprendre tout ou partie des épreuves prévues."L'UCI va rechercher une ville d'accueil qui présenterait un parcours tout aussi exigeant que celui d'Aigle-Martigny et qui conviendrait ainsi au même profil de coureuses et de coureurs qui avaient initialement prévus de participer à l'édition helvétique", indique l'UCI, qui prendra une décision finale pour le 1er septembre au plus tard.