55°40'33.94

La latitude de Copenhague. La capitale danoise devient ainsi le lieu le plus septentrional de l'histoire du Tour, deux degrés plus au nord que Leeds en 2014 et Dublin en1998.
...

La latitude de Copenhague. La capitale danoise devient ainsi le lieu le plus septentrional de l'histoire du Tour, deux degrés plus au nord que Leeds en 2014 et Dublin en1998.Mais pas des trois grands tours, car ce titre est détenu par une autre ville danoise, Herning, qui avait accueilli la Grande Partenza du Giro en 2012. Cette dernière se trouve à un degré plus au nord que Copenhague.De nombreux Belges ont remporté le contre-la-montre ou le prologue d'ouverture du Tour de France : Eddy Merckx (trois fois, en 1970 à Limoges, en 1972 à Angers et en 1974 à Brest), Freddy Maertens (en 1976 à Saint-Jean-de-Monts) et Eric Vanderaerden (en 1983 à Fontenay-sous-Bois).Coïncidence : Vanderaerden et Merckx (en 1972) ont remporté le prologue un 1er juillet, comme le jour du départ du contre-la-montre d'ouverture de cette année... Si Wout van Aert venait à s'imposer, il marcherait ainsi, toutes proportions gardées, sur les traces du Cannibale, exactement 50 ans plus tard.En 2020, pour sa première participation sur le Giro, Filippo Ganna avait remporté le contre-la-montre d'ouverture et revêtu le maillot rose. Le champion du monde de l'exercice chronométré pourra-t-il rééditer cette exploit sur un Tour qu'il découvrira ce vendredi.Au cours de ce siècle, seuls Fernando Gaviria (2018), David Zabriskie (2005), Fabian Cancellara (2004) et David Millar (2000), les trois derniers également dans un prologue/contre-la-montre, sont parvenu à enfiler le précieux tricot jaune dès leur premier jour sur la Grande Boucle.C'est le nombre de kilomètres que compte le parcours de ce Tour de France. C'est la plus courte édition depuis 2002, où les membres du peloton devaient parcourir 3278 km. C'est aussi le quatrième Tour le plus court de l'histoire depuis l'après-guerre. En 1989, sans doute l'édition la plus serrée de l'histoire, il n'y avait que 3285 km à parcourir. En 1988, le parcours était long de 3286 km.Les Belges ont été nombreux à monter sur le podium final du classement par points. Philippe Gilbert , lors de sa merveilleuse année 2011, avait terminé troisième. Le dernier de nos compatriotes qui a ramené le maillot vert à Paris est Tom Boonen en 2007. Ces 14 années d'attente pour notre pays ne sont cependant pas la plus longue période de disette pour les Belges. Entre Eddy Planckaert (1988) et Boonen, il y a eu 18 éditions du Tour.Si Wout van Aert réussit sa mission de quête du maillot vert, il deviendra le deuxième coureur qui sera parvenu, la même année, à remporter le classement par points de Paris-Nice, du Critérium du Dauphiné et du Tour de France.Evidemment, seul Sean Kelly a réalisé pareil performance, il y a 40 ans, en 1982.C'est le nombre de coureurs belges sélectionnés par l'équipe Jumbo-Visma cette année : Van Aert, Tiesj Benoot et Nathan Van Hooydonck. C'est le nombre le plus élevé de Belges pour une équipe néerlandaise alignée au Tour, depuis 1994. A l'époque, WordPerfect avait emmené Marc Wauters, Eric Van Lancker et Edwig Van Hooydonck (l'oncle de... Nathan) dans ses valises.Plus étonnant encore, Jumbo-Visma n'a sélectionné qu'un seul Néerlandais (Steven Kruijswijk). Jamais l'équipe néerlandaise n'avait aligné aussi peu de coureur de son pays depuis ses débuts dans les pelotons qui remontent aux années 90. C'est le nombre de nationalités différentes que l'on retrouve dans l'équipe des Émirats arabes unis de Tadej Pogacar, qui est lui-même Slovène. Il y a le Polonais Rafal Majka, le Néo-Zélandais George Bennett, l'Américain Brandon McNulty, l'Espagnol Marc Soler, l'Italien Matteo Trentin, le Norvégien Vegard Stake Laengen et le Danois Mikkel Bjerg. Seul la formation Trek-Segafredo, avec Jasper Stuyven parmi eux, a une saveur aussi internationale.Malgré cela, le peloton du Tour dans son ensemble ne comptera que 26 nationalités différentes, soit le plus petit nombre depuis 2006 (qui était également 26). Lors du Tour de France en 2016, on dénombrait 35 nationalités différentes. Même si à l'époque, il y avait 198 coureurs au départ pour seulement 176 depuis 2018.Il n'y a aussi que 32 Français dans la liste de départ, le plus petit nombre depuis 2005 (ils n'étaient que 30).Pour la première fois dans son histoire, qui a été créée en 1985, l'équipe Lotto emmènera un Africain sur le Tour: le Sud-Africain Reinardt Janse van Rensburg. Lotto complète ainsi sa carte continentale sur la Grande Boucle après les sélections des coureurs d'Océanie (l'Australien Erik McKenzie, en 1985), d'Amérique du Sud (le Brésilien Wanderley Magalhães, en 1994), d'Asie (le Kazakh Oleg Kozlitine, en 1996) et d'Amérique du Nord (l'Américain Freddy Rodriguez, en 2005).Les huit coureurs d'Alpecin-Fenix, y compris Edward Planckaert et Alexander Krieger, ne totalisent que huit participations au Tour. Aucune autre équipe n'a aussi peu d'expérience au départ de l'épreuve.Il est par contre étonnant de constater que Quick-Step Alpha Vinyl est, avec 14 participations au total, la deuxième équipe la moins expérimentée présente sur Tour, avec entre autres les débutants Fabio Jakobsen, Mikkel Honoré et Andrea Bagioli.Au sommet de l'expérience, les huit coureurs de Total-Energies, parmi lesquels Peter Sagan et Edvald Boasson Hagen, comptent le plus grand nombre de départs au Tour : 52.L'équipe la plus âgée est Israël-Start Up Nation, avec une moyenne de de 33,6 ans. C'est l'équipe la plus âgée depuis RadioShack en 2012.Pour la dixième année consécutive, donc depuis 2013, Quick-Step peut remporter au moins une étape sur la Grande Boucle. L'équipe de Patrick Lefevere réalise actuellement la plus longue série de victoires. Seuls Jumbo-Visma et BORA-hansgrohe s'en approchent (toujours vainqueurs au moins une fois depuis 2017).Si Fabio Jakobsen et ses coéquipiers remportent trois victoires d'étape lors de la prochaine édition, Quick-Step atteindra également la barre des 50 bouquets d'étape sur le Tour.L'équipe a été créée en 2003.C'est le nombre d'années auxquelles il faut rajouter 361 jours, qu'aura Philippe Gilbert lors du départ de son 12e Tour de France et de son 25e grand tour. Il sera aussi le doyen de ce peloton 2022 et le participant belge le plus âgé depuis que Pino Cerami a pris le départ de l'édition 1963, à l'âge de 41 ans et 56 jours.Le Wallon avait aussi remporté une étape cette année-là, et reste donc le plus ancien vainqueur d'étape de l'histoire du Tour.C'est la première fois dans l'histoire que des coureurs nés après cette date participeront à la Grande Boucle. Il s'agit de deux Américains : Quinn Simmons (21 ans et 54 jours, né le 8 mai 2001) et Kevin Vermaerke (21 ans et 258 jours, né le 16 octobre 2000).L'âge (+ 283 jours) de Tadej Pogacar, le vainqueur sortant, ce vendredi. Le Slovène sera encore le 13e coureur le plus jeune du peloton qui s'élancera de Copenhague.Selon les règles actuelles, il peut donc encore remporter le maillot blanc du classement du meilleur jeune jusqu'à l'année prochaine incluse. Si le Slovène ramène également le maillot jaune à Paris, il deviendra le plus jeune coureur de l'histoire à remporter le Tour à trois reprises.1Le nombre de fois où Primoz Roglic et Tadej Pogacar ont, depuis le fameux dénouement du Tour 2020 à La Planche des Belles Filles, tous deux terminé une course à étapes sur laquelle ils étaient alignés au départ. C'était lors du Tour du Pays Basque 2021, où le second s'est imposé devant son coéquipier Jonas Vingegaard et Pogacar.Le duo de champions slovènes avait également commencé le Tour de l'année dernière ensemble, mais Roglic a été contraint à l'abandon, quelques jours après une chute. Le duel aura-t-il lieu jusqu'au bout cette fois ?Attaque de Pierre Rolland ! C'est le nombre de kilomètres qu'a parcourus en échappé le Français cette saison. C'est le coureur "le plus offensif" de la liste des partants du Tour.Rolland devance Taco van der Hoorn (888 km), Alexis Gougeard (840 km) et un certain Mathieu van der Poel (826 km).Plusieurs anciens et actuel champions du monde de cyclocross prendront le départ au Danemark : Mathieu van der Poel, Wout van Aert et Tom Pidcock. Ce sont également les trois coureurs qui ont remporté tous les mondiaux dans les labourés depuis 2015. Après Van der Poel l'année dernière et Eric De Vlaeminck en 1968, Pidcock pourrait devenir le troisième champion du monde de cyclocross en titre à remporter une étape sur le Tour de France.C'est le nombre de bornes pavées attendront les membres du peloton dans la cinquième étape. Il seront répartis en 11 secteurs dans les 76,5 derniers kilomètres (soit 25 % de la finale). Au total, cela fera 2,2 km de pavés en moins qu'en 2018 (21,7 km, ce qui était le plus grand nombre depuis 1981).L'homme qui a tracé le parcours, Thierry Gouvenou, a délibérément choisi des secteurs plus longs que 2 kilomètres et techniquement plus difficiles.C'est le nombre d'années se sont écoulées depuis la dernière apparition de l'Alpe d'Huez sur le parcours du Tour de France. C'est la plus longue période sans présence de la "montagne des Hollandais" depuis sa deuxième apparition sur le parcours en 1976.C'est la longueur du contre-la-montre final vers Rocamadour qui sera au programme de l'avant-dernier jour. C'est le plus long depuis 2014 et une épreuve chronométrée de 54 km entre Bergerac et Périgueux. Tony Martin avait remporté le bouquet du vainqeur à l'époque. Ces 40 km font aussi de ce contre-la-montre le plus long de toutes les courses chronométrées UCI de cette année (hors championnats nationaux, et courses decatégorie +1.1/2.1). C'est le nombre d'années qu'un Belge n'a plus été membre de l'équipe du grand vainqueur de la course par étapes française. Frank Hoste, René Martens, Johan Museeuw, Eddy Planckaert, Ronny Van Holen et Philippe Van Vooren ont aidé Greg LeMond à remporter le maillot jaune en 1989. C'était l'équipe ADR-Agrigel. Axel Merckx était un coéquipier de Floyd Landis chez Phonak en 2006, avant que ce dernier ne soit disqualifié pour prise de produits dopants.Van Aert, Benoot ou Van Hooydonck pourraient mener Primoz Roglic ou Jonas Vingegaard sur la plus haute marche du podium à Paris.C'est le nombre d'euros que recevra le vainqueur du Tour, soit 22 % de la cagnotte totale de la course qui est évaluée à un peu moins de 2,3 millions d'euros. Pour la plus grande course cycliste du monde, comparée à d'autres sports comme le golf ou le tennis, c'est évidemment pas grand chose.