Victor Campenaerts portera à nouveau les couleurs de Lotto Soudal, et pour trois ans, a annoncé mardi la formation belge du WorldTour que l'Anversois avait quitté l'an dernier.

A 29 ans, Victor Campenaerts revient au sein d'une équipe où il avait décroché notamment un titre de champion de Belgique et un titre de champion d'Europe du contre-la-montre avant de s'engager avec l'équipe sud-africaine de NTT Pro Cycling devenue Qhubeka NextHash, mais aujourd'hui en proie à de grosses difficultés financières au point d'encourager ses coureurs à chercher refuge ailleurs. C

'est sous le maillot de Lotto Soudal que Victor Campenaerts avait battu le record de l'heure. "J'ai été flatté de l'intérêt que me portaient bon nombre d'équipes, mais c'est le projet clair et ambitieux de Lotto Soudal qui a fait pencher la balance", a confié Victor Campenaerts dans le communiqué de sa nouvelle équipe. "Je me suis tout de suite senti en confiance, je connais déjà quelques coureurs et la plupart des membres du staff. Je me réjouis d'apporter ma contribution au style offensif de Lotto Soudal, c'est vraiment excitant."

UN COUREUR COMPLET ET OFFENSIF

"C'est un coureur très complet. Cette saison, il s'est illustré tant sur les courses d'un jour que sur les épreuves par étapes. Son style offensif lui a notamment permis de décrocher une victoire d'étape au Giro ainsi qu'une belle troisième place finale au Benelux Tour", a justifié de son côté John Lelangue, le manager général de Lotto Soudal.

Les objectifs de Victor Campenaerts, qui compte 8 victoires à son palmarès, seront de jouer un rôle dans les classiques du printemps. "J'ai décidé d'accorder moins d'importance au chrono, mais je possède toujours de bonnes connaissances en la matière. J'aimerais partager cette expérience avec les jeunes coureurs qui visent le classement général des courses par étapes", a ajouté l'Anversois, double champion de Belgique contre le chrono (2016 et 2018) et double champion d'Europe de la spécialité (2017 et 2018). "Je suis conscient de pas encore pouvoir jouer la gagne dans des courses comme le Tour des Flandres, je manque encore un peu d'endurance. Je compte donc mettre l'accent là-dessus à l'entraînement", a conclu Victor Campenaerts qui a pris le départ de huit grands Tours au cours de sa carrière. "Mais je me concentrerai l'an prochain sur les semi-classiques et les petites courses par étapes". Victor Campenaerts s'était emparé du record de l'heure le 16 avril 2019 à Aguascalientes, au Mexique en parcourant 55,089 km, soit 563 mètres de plus alors que le Britannique Bradley Wiggins, qui s'est arrêté à 54,526 km en 2015. Un record qui tient toujours.

Victor Campenaerts portera à nouveau les couleurs de Lotto Soudal, et pour trois ans, a annoncé mardi la formation belge du WorldTour que l'Anversois avait quitté l'an dernier. A 29 ans, Victor Campenaerts revient au sein d'une équipe où il avait décroché notamment un titre de champion de Belgique et un titre de champion d'Europe du contre-la-montre avant de s'engager avec l'équipe sud-africaine de NTT Pro Cycling devenue Qhubeka NextHash, mais aujourd'hui en proie à de grosses difficultés financières au point d'encourager ses coureurs à chercher refuge ailleurs. C'est sous le maillot de Lotto Soudal que Victor Campenaerts avait battu le record de l'heure. "J'ai été flatté de l'intérêt que me portaient bon nombre d'équipes, mais c'est le projet clair et ambitieux de Lotto Soudal qui a fait pencher la balance", a confié Victor Campenaerts dans le communiqué de sa nouvelle équipe. "Je me suis tout de suite senti en confiance, je connais déjà quelques coureurs et la plupart des membres du staff. Je me réjouis d'apporter ma contribution au style offensif de Lotto Soudal, c'est vraiment excitant." "C'est un coureur très complet. Cette saison, il s'est illustré tant sur les courses d'un jour que sur les épreuves par étapes. Son style offensif lui a notamment permis de décrocher une victoire d'étape au Giro ainsi qu'une belle troisième place finale au Benelux Tour", a justifié de son côté John Lelangue, le manager général de Lotto Soudal. Les objectifs de Victor Campenaerts, qui compte 8 victoires à son palmarès, seront de jouer un rôle dans les classiques du printemps. "J'ai décidé d'accorder moins d'importance au chrono, mais je possède toujours de bonnes connaissances en la matière. J'aimerais partager cette expérience avec les jeunes coureurs qui visent le classement général des courses par étapes", a ajouté l'Anversois, double champion de Belgique contre le chrono (2016 et 2018) et double champion d'Europe de la spécialité (2017 et 2018). "Je suis conscient de pas encore pouvoir jouer la gagne dans des courses comme le Tour des Flandres, je manque encore un peu d'endurance. Je compte donc mettre l'accent là-dessus à l'entraînement", a conclu Victor Campenaerts qui a pris le départ de huit grands Tours au cours de sa carrière. "Mais je me concentrerai l'an prochain sur les semi-classiques et les petites courses par étapes". Victor Campenaerts s'était emparé du record de l'heure le 16 avril 2019 à Aguascalientes, au Mexique en parcourant 55,089 km, soit 563 mètres de plus alors que le Britannique Bradley Wiggins, qui s'est arrêté à 54,526 km en 2015. Un record qui tient toujours.