1. Primoz Roglic, 3. Tadej Pogacar, 4. Matej Mohoric. Et le Suisse Marc Hirschi en deuxième position, lequel aurait sans doute gagné sans la manoeuvre du champion du monde Julian Alaphilippe, déclassé après la course. Le 4 octobre dernier, les Slovènes ont animé la Doyenne, deux semaines après le Tour de France sur le podium duquel deux des leurs étaient déjà montés: 1. Pogacar, 2. Roglic. C'était la première fois qu'un aussi petit pays, qui ne compte que deux millions d'habitants, occupait les deux premières places du plus grand tour cycliste du monde. Début novembre, Roglic allait y ajouter son succès à la Vuelta. Pogacar et Roglic ont achevé la saison en tête du classement individuel de l'UCI, un an après la première place de Roglic. Pocagar, à l'époqu...

1. Primoz Roglic, 3. Tadej Pogacar, 4. Matej Mohoric. Et le Suisse Marc Hirschi en deuxième position, lequel aurait sans doute gagné sans la manoeuvre du champion du monde Julian Alaphilippe, déclassé après la course. Le 4 octobre dernier, les Slovènes ont animé la Doyenne, deux semaines après le Tour de France sur le podium duquel deux des leurs étaient déjà montés: 1. Pogacar, 2. Roglic. C'était la première fois qu'un aussi petit pays, qui ne compte que deux millions d'habitants, occupait les deux premières places du plus grand tour cycliste du monde. Début novembre, Roglic allait y ajouter son succès à la Vuelta. Pogacar et Roglic ont achevé la saison en tête du classement individuel de l'UCI, un an après la première place de Roglic. Pocagar, à l'époque néo-pro, était déjà quinzième. À l'issue du Tour 2020, la Slovénie s'est également emparée de la première place du classement mondial des nations. Pour l'établir, on totalise les points des huit meilleurs coureurs durant les douze derniers mois. La Slovénie est restée en tête pendant sept semaines, jusqu'à ce que la France la relaie, après la Vuelta. C'était d'ailleurs une première pour la France depuis que ce classement a été introduit en 1996, mais la deuxième place de la Slovénie est encore plus unique, puisqu'elle est devenue le plus petit pays de l'histoire à figurer sur le podium. Quatre ans plus tôt, en 2016, l'ancien État de la Yougoslavie occupait la vingtième place... Cette saison, la Slovénie a continué sur sa lancée. Elle a repris la tête du World Ranking grâce aux victoires finales de Pogacar (22 ans) au Tour des Émirats arabes unis et à Tirreno-Adriatico, et aux trois victoires d'étape de Roglic (31 ans) à Paris-Nice. La Belgique l'a évincée un moment, mais la Slovénie a ensuite bénéficié de la première et de la troisième places de Rog et Pog au Tour du Pays Basque. La Slovénie doit surtout son succès à ses deux ténors. Ils représentent 86% des 10.246 points: 5.016 pour Roglic et 3.823 pour Pogacar, qui sont également numéros 1 et 2 du World Ranking individuel. Le huitième et dernier Slovène dont les points sont pris en compte pour le classement des nations est un certain Domen Novak, 630e avec 53 unités... Le septième, Janez Brajkovic, est 353e avec 108 points. Même le troisième Slovène, Matej Mohoric, est très loin: il occupe la 83e place. À titre de comparaison, la Belgique, numéro 2 mondiale avec 9.617 points, compte huit coureurs parmi les soixante premiers. Wout van Aert, troisième, rapporte à notre pays 33% de ses points (3.161). Le solde est équitablement réparti entre les sept autres coureurs: Greg Van Avermaet, Jasper Stuyven, Tim Merlier, Jasper Philipsen, Tim Wellens, Gianni Vermeersch et Remco Evenepoel. Le total accumulé par Roglic et Pogacar (8.839) est si conséquent qu'ils seraient à eux seuls troisièmes du classement des nations. Roglic, avec 5.016 unités, a même trois fois plus de points que le dixième du classement individuel, Aleksander Vlasov (1.509). Ces deux représentants d'un pays minuscule affichent une domination totalement inédite. Ils doivent partiellement cette suprématie au fait que les courses par étapes rapportent davantage de points que les classiques d'un jour. Or, Roglic et Pogacar sont quasiment invincibles dans les tours ces deux dernières années. Les Deux Géants slovènes précèdent donc les Trois Grands que sont Wout van Aert, Mathieu van der Poel et Julian Alaphilippe, au classement individuel, et ce avant même les classiques ardennaises, le Dauphiné et le Tour de France, leurs terrains de jeu de prédilection. Dans quelques mois, on trouvera donc toujours Pogacar et Roglic aux premières places, la seule inconnue étant de savoir dans quel ordre.