Le coureur kazakh est suspecté d'avoir payé 150.000 euros à Alexander Kolobnev pour qu'il le laisse gagner au sprint Liège-Bastogne-Liège en 2010, selon des courriels entre les deux cyclistes transmis à l'UCI par le Parquet de Padoue, qui enquête également sur le réseau de dopage du Docteur Ferrari.

"Nous n'avons pas reçu l'entièreté du dossier de Padoue, mais uniquement le volet traitant de la victoire de Vinokourov sur la Doyenne", a précisé Carpani. "Nous avions déjà examiné ce dossier avec sérieux en décembre 2011, suite aux révélations faites par le magazine suisse L'Illustré'. Mais à l'époque les preuves n'étaient pas suffisantes. Maintenant, à la lumière de ce que la magistrature de Padoue nous a fourni, l'UCI va ouvrir une enquête."

Des e-mails, révélés en décembre par ce magazine entre les deux coureurs montraient leur accord. Le premier en date du 26 avril 2010, au lendemain de la Doyenne, provenait de Kolobnev. "Je te rappelle que j'avais de bonnes chances. Je ne sais pas si j'ai bien fait (...) Maintenant je vais attendre patiemment pour voir si tout cela n'était pas vain", précise Kolobnev, qui a ajouté ses coordonnées dans une banque de Locarno.

Vinokourov a répondu le 18 mai. "Ne t'inquiète pas. Tu as fait tout ce qu'il fallait (...) Ne te préoccupe pas pour l'accord, je le respecterai. Il va te falloir attendre encore un peu."

En juillet 2012, L'Illustré avait déjà précédemment révélé la preuve d'un transfert d'un envoi d'un montant de 100.000 euros le 12 juillet 2010 sur le compte de Kolobnev à la BSi de Locarno. Un 2e versement de 50.000 euros était parvenu le 28 décembre. Vinokourov, 39 ans, qui a pris sa retraite après sa victoire aux Jeux, avait nié tout arrangement.

Selon plusieurs médias belges et le quotidien italien 'Corriere della Sera' de ce week-end, le juge Bendetto Roberti a par ailleurs également transmis les pièces de son enquête au parquet de Liège, qui jugera de la nécessité de renvoyer Vinokourov devant le tribunal correctionnel.

"Si cette enquête devait révéler que des individus ou des équipes ont triché, l'UCI demanderait également à la commission des licences de réévaluer leur position par rapport aux équipes incriminées (ndlr: les formations Astana et Katusha)", a ajouté Carpani qui n'a pas voulu se prononcer sur les éventuelles sanctions prévues par le règlement de l'UCI en matière de corruption.

Toujours selon le porte-parole, Alexandre Vinokourov et Alexander Kolobnev seront invités dans les meilleurs délais à venir s'expliquer à Aigle au siège de l'UCI.

Au palmarès de l'édition 2010 de Liège-Bastogne-Liège, Vinokourov avait devancé Kolobnev et l'Espagnol Alejandro Valverde, entre-temps déclassé pour dopage. Le quatrième n'était autre que l'actuel champion du monde Philippe Gilbert...

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le coureur kazakh est suspecté d'avoir payé 150.000 euros à Alexander Kolobnev pour qu'il le laisse gagner au sprint Liège-Bastogne-Liège en 2010, selon des courriels entre les deux cyclistes transmis à l'UCI par le Parquet de Padoue, qui enquête également sur le réseau de dopage du Docteur Ferrari. "Nous n'avons pas reçu l'entièreté du dossier de Padoue, mais uniquement le volet traitant de la victoire de Vinokourov sur la Doyenne", a précisé Carpani. "Nous avions déjà examiné ce dossier avec sérieux en décembre 2011, suite aux révélations faites par le magazine suisse L'Illustré'. Mais à l'époque les preuves n'étaient pas suffisantes. Maintenant, à la lumière de ce que la magistrature de Padoue nous a fourni, l'UCI va ouvrir une enquête." Des e-mails, révélés en décembre par ce magazine entre les deux coureurs montraient leur accord. Le premier en date du 26 avril 2010, au lendemain de la Doyenne, provenait de Kolobnev. "Je te rappelle que j'avais de bonnes chances. Je ne sais pas si j'ai bien fait (...) Maintenant je vais attendre patiemment pour voir si tout cela n'était pas vain", précise Kolobnev, qui a ajouté ses coordonnées dans une banque de Locarno. Vinokourov a répondu le 18 mai. "Ne t'inquiète pas. Tu as fait tout ce qu'il fallait (...) Ne te préoccupe pas pour l'accord, je le respecterai. Il va te falloir attendre encore un peu." En juillet 2012, L'Illustré avait déjà précédemment révélé la preuve d'un transfert d'un envoi d'un montant de 100.000 euros le 12 juillet 2010 sur le compte de Kolobnev à la BSi de Locarno. Un 2e versement de 50.000 euros était parvenu le 28 décembre. Vinokourov, 39 ans, qui a pris sa retraite après sa victoire aux Jeux, avait nié tout arrangement. Selon plusieurs médias belges et le quotidien italien 'Corriere della Sera' de ce week-end, le juge Bendetto Roberti a par ailleurs également transmis les pièces de son enquête au parquet de Liège, qui jugera de la nécessité de renvoyer Vinokourov devant le tribunal correctionnel. "Si cette enquête devait révéler que des individus ou des équipes ont triché, l'UCI demanderait également à la commission des licences de réévaluer leur position par rapport aux équipes incriminées (ndlr: les formations Astana et Katusha)", a ajouté Carpani qui n'a pas voulu se prononcer sur les éventuelles sanctions prévues par le règlement de l'UCI en matière de corruption. Toujours selon le porte-parole, Alexandre Vinokourov et Alexander Kolobnev seront invités dans les meilleurs délais à venir s'expliquer à Aigle au siège de l'UCI. Au palmarès de l'édition 2010 de Liège-Bastogne-Liège, Vinokourov avait devancé Kolobnev et l'Espagnol Alejandro Valverde, entre-temps déclassé pour dopage. Le quatrième n'était autre que l'actuel champion du monde Philippe Gilbert... Sportfootmagazine.be, avec Belga