Le champion du monde slovaque avait été exclu du Tour de France par le jury des commissaires suite à un coup de coude donné au Britannique Mark Cavendish (Dimension Data) durant le sprint de la quatrième étape, mardi, à Vittel. L'équipe allemande est ensuite allée en appel de cette décision devant le Tribunal international du Sport (TAS), invoquant que le règlement de l'UCI doit accorder au coureur incriminé le droit de donner sa version des faits. Jeudi, le TAS a finalement rejeté la demande de l'équipe Bora.

"Dans l'intérêt de notre équipe et de nos sponsors, nous sommes obligés de faire tout notre possible pour tenter d'annuler cette décision. De quelle manière Sagan reviendrait-il dans le peloton ? Ça c'est un problème qui concerne l'UCI", a ajouté Denk.

Sagan fera sa rentrée fin juillet soit lors de la Clásica San Sébastian, soit lors de la Prudential Ride à Londres. Une participation au Tour de Pologne reste aussi une possibilité pour le coureur slovaque.

Le champion du monde slovaque avait été exclu du Tour de France par le jury des commissaires suite à un coup de coude donné au Britannique Mark Cavendish (Dimension Data) durant le sprint de la quatrième étape, mardi, à Vittel. L'équipe allemande est ensuite allée en appel de cette décision devant le Tribunal international du Sport (TAS), invoquant que le règlement de l'UCI doit accorder au coureur incriminé le droit de donner sa version des faits. Jeudi, le TAS a finalement rejeté la demande de l'équipe Bora. "Dans l'intérêt de notre équipe et de nos sponsors, nous sommes obligés de faire tout notre possible pour tenter d'annuler cette décision. De quelle manière Sagan reviendrait-il dans le peloton ? Ça c'est un problème qui concerne l'UCI", a ajouté Denk. Sagan fera sa rentrée fin juillet soit lors de la Clásica San Sébastian, soit lors de la Prudential Ride à Londres. Une participation au Tour de Pologne reste aussi une possibilité pour le coureur slovaque.