Katie Compton (KFC Racing p/b Trek Bikes), quatre fois vice-championne du monde de cyclocross, a été suspendue quatre ans pour dopage, a communiqué l'USADA, l'agence américaine anti-dopage. L'Américaine, 42 ans, qui s'était retirée des circuits en mars, a accepté la sanction.

Celle qui fut 15 fois de suite championne des Etats-Unis dans les labourés de 2004 à 2018 a été testée positive à un agent anabolisant lors d'un contrôle hors-compétition le 16 septembre 2020. "Le contrôle a été effectué sur base du 'Carbon Isotope Ratio' qui détermine la différence entre les agents anabolisants androgènes produits naturellement par le corps et ceux qui sont interdits", a précisé l'USADA.

Dans un communiqué, Katie Compton a nié avoir eu recours à des substances interdites. "J'ai envoyé un échantillon en septembre 2020 qui est revenu négatif", a écrit l'Américaine. "J'ai reçu un avis négatif. De la même manière que pour chaque test que j'ai transmis depuis 19 ans. Celui de novembre a été réanalysé sur base d'une autre méthode et sur base d'une irrégularité dans mon passeport biologique. Je suis dévastée dans la mesure où jamais je n'ai jamais voulu prendre quoique ce soit intentionnellement. Je sais que les hormones féminines sont délicates et jamais je n'aurais joué avec ma santé au risque de souffrir de dommages irréparables sur mon système endocrinien. Et pas seulement pour ça, mais pour des raisons éthiques et morales. J'ai toujours été farouchement en faveur d'un sport propre. Et faire n'importe quoi pour améliorer ses capacités naturelles, c'est tricher, point final."

Katie Compton a expliqué qu'elle avait tout fait depuis sa retraite en mars pour démontrer son innocence, mais qu'elle n'y est pas arrivée. "J'ai décidé d'arrêter ce combat si onéreux et difficile et d'accepter la sanction." Katie Compton fut à cinq reprises sur le podium d'un championnat du monde de cyclocross avec quatre médailles d'argent (en 2007, 2011, 2013 et 2018) et une médaille de bronze (en 2019).

Elle compte 130 victoires dans un cyclocross à son palmarès, dont 23 en Coupe du monde dont elle a remporté le classement final en 2013 et 2014.

Katie Compton (KFC Racing p/b Trek Bikes), quatre fois vice-championne du monde de cyclocross, a été suspendue quatre ans pour dopage, a communiqué l'USADA, l'agence américaine anti-dopage. L'Américaine, 42 ans, qui s'était retirée des circuits en mars, a accepté la sanction. Celle qui fut 15 fois de suite championne des Etats-Unis dans les labourés de 2004 à 2018 a été testée positive à un agent anabolisant lors d'un contrôle hors-compétition le 16 septembre 2020. "Le contrôle a été effectué sur base du 'Carbon Isotope Ratio' qui détermine la différence entre les agents anabolisants androgènes produits naturellement par le corps et ceux qui sont interdits", a précisé l'USADA. Dans un communiqué, Katie Compton a nié avoir eu recours à des substances interdites. "J'ai envoyé un échantillon en septembre 2020 qui est revenu négatif", a écrit l'Américaine. "J'ai reçu un avis négatif. De la même manière que pour chaque test que j'ai transmis depuis 19 ans. Celui de novembre a été réanalysé sur base d'une autre méthode et sur base d'une irrégularité dans mon passeport biologique. Je suis dévastée dans la mesure où jamais je n'ai jamais voulu prendre quoique ce soit intentionnellement. Je sais que les hormones féminines sont délicates et jamais je n'aurais joué avec ma santé au risque de souffrir de dommages irréparables sur mon système endocrinien. Et pas seulement pour ça, mais pour des raisons éthiques et morales. J'ai toujours été farouchement en faveur d'un sport propre. Et faire n'importe quoi pour améliorer ses capacités naturelles, c'est tricher, point final." Katie Compton a expliqué qu'elle avait tout fait depuis sa retraite en mars pour démontrer son innocence, mais qu'elle n'y est pas arrivée. "J'ai décidé d'arrêter ce combat si onéreux et difficile et d'accepter la sanction." Katie Compton fut à cinq reprises sur le podium d'un championnat du monde de cyclocross avec quatre médailles d'argent (en 2007, 2011, 2013 et 2018) et une médaille de bronze (en 2019). Elle compte 130 victoires dans un cyclocross à son palmarès, dont 23 en Coupe du monde dont elle a remporté le classement final en 2013 et 2014.