Le Néerlandais Tim Roosen (Jumbo-Visma) a remporté la 2e étape du Tour de Burgos. Au terme d'un final chaotique engendré par une chute collective, Roosen, 29 ans, a gagné devant deux de ses coéquipiers, l'Italien Edoardo Affini et l'Australien Chris Harper. La mauvaise nouvelle par contre pour la formation néerlandaise est venue de la terrible chute de leur sprinter de service, David Dekker, qui, placé en 3e position du train de la Jumbo-Visma, a été surpris en pleine descente par un dos d'âne et a entraîné plusieurs coureurs avec lui. Le peloton s'est ainsi retrouvé bloqué net à 700 m de la ligne, laissant filer vers la victoire les trois équipiers de Dekker.

"Lorsque nous étions sûrs que l'étape allait se finir au sprint, nous avons pris l'initiative à l'avant du peloton avec notre équipe. Edoardo Affini était en tête de notre groupe et a considérablement augmenté le rythme lorsqu'il est entré dans le dernier kilomètre", a expliqué Roosen. "Nous avons dû alors rouler sur un dos d'âne, sorti de nulle part puisque je ne l'ai même pas vu. Le rythme était très élevé. Derrière moi, j'ai entendu du bruit, mais je ne savais pas vraiment ce qu'il se passait. Affini s'est relevé à l'approche de la ligne et étant dans sa roue c'est moi qui suis arrivé en tête. Dans le dernier virage, j'avais regardé derrière moi. Je m'attendais à voir David Dekker mais ce ne fut pas le cas. Par contre Chris Harper était toujours bien présent, mais il y avait un petit écart avec lui. Je me suis alors lancé à pleine vitesse et j'ai réussi à m'imposer. Sans la chute, cela n'aurait certainement pas été le cas", explique l'ancien champion des Pays-Bas. "Bien sûr, tout le monde aime gagner", a poursuivi le Néerlandais. "C'était aussi notre intention avant le départ de gagner le plus d'étapes possible, mais de cette façon ce n'est pas la plus belle manière de gagner."

Le Néerlandais Tim Roosen (Jumbo-Visma) a remporté la 2e étape du Tour de Burgos. Au terme d'un final chaotique engendré par une chute collective, Roosen, 29 ans, a gagné devant deux de ses coéquipiers, l'Italien Edoardo Affini et l'Australien Chris Harper. La mauvaise nouvelle par contre pour la formation néerlandaise est venue de la terrible chute de leur sprinter de service, David Dekker, qui, placé en 3e position du train de la Jumbo-Visma, a été surpris en pleine descente par un dos d'âne et a entraîné plusieurs coureurs avec lui. Le peloton s'est ainsi retrouvé bloqué net à 700 m de la ligne, laissant filer vers la victoire les trois équipiers de Dekker."Lorsque nous étions sûrs que l'étape allait se finir au sprint, nous avons pris l'initiative à l'avant du peloton avec notre équipe. Edoardo Affini était en tête de notre groupe et a considérablement augmenté le rythme lorsqu'il est entré dans le dernier kilomètre", a expliqué Roosen. "Nous avons dû alors rouler sur un dos d'âne, sorti de nulle part puisque je ne l'ai même pas vu. Le rythme était très élevé. Derrière moi, j'ai entendu du bruit, mais je ne savais pas vraiment ce qu'il se passait. Affini s'est relevé à l'approche de la ligne et étant dans sa roue c'est moi qui suis arrivé en tête. Dans le dernier virage, j'avais regardé derrière moi. Je m'attendais à voir David Dekker mais ce ne fut pas le cas. Par contre Chris Harper était toujours bien présent, mais il y avait un petit écart avec lui. Je me suis alors lancé à pleine vitesse et j'ai réussi à m'imposer. Sans la chute, cela n'aurait certainement pas été le cas", explique l'ancien champion des Pays-Bas. "Bien sûr, tout le monde aime gagner", a poursuivi le Néerlandais. "C'était aussi notre intention avant le départ de gagner le plus d'étapes possible, mais de cette façon ce n'est pas la plus belle manière de gagner."