VAN AERT VEUT BRILLER DU TOUR DES FLANDRES, AMSTEL GOLD RACE ET PARIS-ROUBAIX

Wout van Aert ne prendra pas part cette année aux Strade Bianche, programmée début mars, mais opte pour Paris-Nice. "C'est un choix que nous avons fait pour cette année. Cela nous semble la meilleure façon de nous préparer pour les classiques", a-t-il déclaré mardi à Alicante (sud-est de l'Espagne) à l'occasion de la présentation de son équipe, Jumbo-Visma, à la presse.

Une nouvelle fois sacré champion belge de cyclocross dimanche, Wout van Aert est arrivé lundi soir à Alicante. "Je n'ai pas très bien dormi dimanche. Mais j'ai entre-temps pu récupérer et je suis enthousiaste pour cette nouvelle saison sur route. J'ai encore de nombreux objectifs à réaliser. La fièvre du vélo commence tout doucement à monter, c'est toujours comme ça avec moi."

Champion de Belgique sur route et dans les labourés, Wout Van Aert n'a pas de problème de garde-robes. Mais après avoir fait briller le maillot tricolore sur les classiques, il espère le cacher sous du vert en juillet prochain., iStock
Champion de Belgique sur route et dans les labourés, Wout Van Aert n'a pas de problème de garde-robes. Mais après avoir fait briller le maillot tricolore sur les classiques, il espère le cacher sous du vert en juillet prochain. © iStock

"Je veux remporter un monument(une des cinq grandes classiques, NDLR). C'est mon grand objectif. J'ai glané de belles victoires la saison passée, mais je suis à chaque fois passé tout près de la victoire dans les monuments. Je veux du changement à cet égard et j'adapte donc mon programme. Je démarrerai au Circuit Het Nieuwsblad (26 février), avant d'enchaîner avec Paris-Nice et puis les classiques: Tour des Flandres, Amstel Gold Race et Paris-Roubaix. Il n'était pas question de sauter l'Amstel qui tombe entre le 'Ronde' et Roubaix. Cela aurait été bizarre de ne pas s'aligner sur cette course. Ce sera un long moment au top entre Sanremo et Roubaix."

UN COLLECTIF PLUS FORT AUTOUR DE WVA

Wout van Aert ne disputera donc pas la Strade Bianche, épreuve qu'il avait remportée en 2020 et où il avait terminé sur le podium en 2018 et 2019. Van Aert est en outre satisfait des renforts de l'équipe. "Il n'y a pas photo. Nous sommes bien plus forts que les années passées, principalement en raison des arrivées. Espérons que ceux qui étaient déjà là répondront encore présent et qu'ils seront épargnés par les ennuis mécaniques ou les blessures. Les jeunes seront motivés à l'idée de conserver leur place dans l'effectif des classiques. L'équipe est forte et nous abordons le printemps avec beaucoup de confiance."

ROGLIC VEUT (ENFIN) PRENDRE SA REVANCHE SUR LE TOUR, VAN AERT VEUT LE VERT

Primoz Roglic essaiera en 2022 à nouveau de remporter le Tour de France. "Cela reste mon grand objectif de la saison", a expliqué le Slovène de Jumbo-Visma mardi lors de la présentation de l'équipe.

La formation néerlandaise a déjà dévoilé, mardi, six noms pour la Grande Boucle: Primoz Roglic, Jonas Vingegaard, Steven Kruijswijk, Rohan Dennis, Sepp Kuss et Wout van Aert. Les deux dernières places sont encore vacantes. Jumbo-Visma reste sur deux deuxièmes places au Tour, avec Primoz Roglic en 2020 et Jonas Vingegaard en 2021.

Dépossédé de sa tunique jaune sur l'avant-dernière étape du Tour 2020, contraint à l'abandon l'an dernier, Primoz Roglic espère enfin arriver sur la plus haute marche du podium lors du prochain Tour de France., iStock
Dépossédé de sa tunique jaune sur l'avant-dernière étape du Tour 2020, contraint à l'abandon l'an dernier, Primoz Roglic espère enfin arriver sur la plus haute marche du podium lors du prochain Tour de France. © iStock

"L'ambition reste de gagner le Tour de France", a indiqué le directeur sportif Merijn Zeeman. "Nous ferons tout pour que cela se produise cette année. Mais je ne le vois pas comme un 'must' et cela vaut aussi pour une victoire dans une classique. Ce n'est pas la bonne motivation. Nous voulons essayer et nous allons faire tout ce que nous pouvons pour y arriver."

Une deuxième mission impliquera l'équipe: la conquête du maillot vert pour Wout van Aert. "Le rêve du maillot vert existe", a précisé le Sportif belge de l'année. "Mais je veux aussi faire partie de l'équipe qui veut gagner le Tour. Je veux en être. J'ai déjà fait partie de ce projet et c'est un gros défi cette année de faire mieux. Je veux prouver que je peux être un coureur d'équipe et obtenir aussi des succès personnels. J'essaierai encore de combiner cela en 2022."

ROGLIC POUR EMMENER LE SPRINT DE VAN AERT SUR LA VIA ROMA ?

"Ce sont en effet deux objectifs différents", a expliqué Roglic. "Nous devrons donc bien nous accorder. Moi-même, je vise à nouveau la victoire finale et avec l'équipe nous devons déterminer la bonne tactique. Je ne considère pas seulement Tadej Pogacar comme favori, tu dois aussi tenir compte d'autres coureurs. Nous verrons bien à l'arrivée à quelle place je termine. Atteindre l'arrivée serait déjà bien", affirme le Slovène, en référence à sa chute de l'année passée.

Roglic commencera sa saison à Paris-Nice et ajoute également Milan-Sanremo à son programme. "Je veux encore disputer cette course. Je l'ai fait en 2017 et j'espère à présent pouvoir soutenir Wout. Il se peut que ce soit l'inverse et j'espère être encore là après le Poggio pour peut-être rectifier certaines choses. M'entraîner à emmener un sprint avant la Via Roma? Qui sait, imaginez que je puisse le mener à la victoire", a souri Roglic.

BENOOT, LA PLUS-VALUE POUR VAN AERT QUI ESPERE PEUT-ÊTRE GAGNER UNE CLASSIQUE

Tiesj Benoot, nouveau venu chez Jumbo-Visma, sera un partenaire de choix pour Wout van Aert dans les classiques cette saison. L'ancien coureur de Lotto-Soudal et DSM s'est exprimé sur cette future collaboration mardi lors de la présentation de l'équipe à Alicante en Espagne. "J'ai hâte de rouler aux côtés d'un garçon comme Wout van Aert sur les classiques", a-t-il déclaré.

Renfort de luxe pour épauler Van Aert sur le terrain des classiques, Tiesj Benoot espère peut-être profiter du marquage dont fera l'objet le champion de Belgique pour saisir sa chance. Sinon, il lui restera les courses où WVA sera absent comme les Strade Bianche que Benoot a déjà inscrit une fois à son palmarès., iStock
Renfort de luxe pour épauler Van Aert sur le terrain des classiques, Tiesj Benoot espère peut-être profiter du marquage dont fera l'objet le champion de Belgique pour saisir sa chance. Sinon, il lui restera les courses où WVA sera absent comme les Strade Bianche que Benoot a déjà inscrit une fois à son palmarès. © iStock

Pour rejoindre Jumbo-Visma, Benoot a dû mettre fin à son contrat avec DSM de manière anticipée. "Il y avait d'autres équipes intéressées", a-t-il précisé. "J'ai opté pour Jumbo-Visma car j'ai de nombreux échos positifs de la part de Laurens De Plus, Maarten Wynants et Wout van Aert. Je dois reconnaître que les deux derniers stages ont répondu à mes attentes. Tout est très professionnel ici. C'était aussi le cas chez DSM mais ici c'est encore différent."

Le coureur de 27 ans sera donc un partenaire de luxe pour Wout van Aert dans les classiques. "J'ai hâte de rouler avec Wout dans les classiques. J'espère être une plus-value pour lui mais je crois aussi en mes chances et éventuellement être en mesure de gagner une classique de cette manière. Nous avons appris à nous connaître aux Jeux Olympiques où nous partagions la même chambre. Nous nous sommes tout de suite bien entendus." Benoot débutera sa saison au Circuit Het Nieuwsblad pour l'ouverture de la saison cycliste belge. Il participera ensuite aux Strade Bianche puis au Tirreno-Adriatico, où il veut avoir un rôle de lieutenant et ne pas viser le classement général, avant les classiques.

DUMOULIN VISERA UN DEUXIEME GIRO

Tom Dumoulin a confirmé mardi, lors de la présentation de l'équipe Jumbo-Visma, qu'il participera au Tour d'Italie en 2022. "J'ai de bons souvenirs au Giro", a expliqué le Néerlandais, vainqueur du maillot rose en 2017. "C'est mon objectif principal cette année, et ce sera spécial de rouler à nouveau cette course."

Tom Dumoulin se verrait bien mettre un deuxième trophée sur sa cheminée. Il a déjà remporté le Tour d'Italie en 2017 sous les couleurs de la formation Sunweb., iStock
Tom Dumoulin se verrait bien mettre un deuxième trophée sur sa cheminée. Il a déjà remporté le Tour d'Italie en 2017 sous les couleurs de la formation Sunweb. © iStock

Dumoulin ne participe pas au stage de l'équipe à Alicante. Il a eu un contact avec une personne testée positive au coronavirus et souffre également des effets secondaires de la dose 'booster'. "Je me sens un peu grippé en ce moment", a-t-il expliqué depuis son domicile. "Le pire est derrière moi, mais je ne suis pas encore complètement remis." Dumoulin commencera sa saison au Tour des Émirats arabes unis avant de s'aligner sur les Strade Bianche, le Tour de Catalogne et l'Amstel Gold Race. "C'est chouette de pouvoir encore rouler ces courses. Ces dernières années, je ne pouvais pas car cela ne collait pas avec mon stage en altitude en vue du Giro, mais avec les autres dates (l'Amstel tombe à présent à la date de Paris-Roubaix, ndlr), c'est possible. J'effectuerai ensuite un stage en altitude de trois semaines."

DANS LE TOP 10 L'AN DERNIER, FOSS SERA SON PRINCIPAL LIEUTENANT

Le Giro constituera le grand objectif du Néerlandais cette année. "Le choix entre le Giro et le Tour n'était pas si difficile", confie le Néerlandais. "Nous avons déjà une très bonne équipe avec Primoz (Roglic), Jonas (Vingegaard) et Steven (Kruijswijk) comme hommes protégés. Le choix était donc rapide. Je garde aussi de bons souvenirs là-bas et je suis impatient de viser à nouveau le général. Je n'ai pas vraiment de stress. Les attentes seront toujours élevées, dans chaque course où je m'aligne. J'ai construit ces attentes avec les belles courses que j'ai gagnées. Je partagerai le statut de leader avec Tobias Foss. Nous nous entendons bien. J'ai hâte de prendre part aux finales avec lui."

Wout van Aert ne prendra pas part cette année aux Strade Bianche, programmée début mars, mais opte pour Paris-Nice. "C'est un choix que nous avons fait pour cette année. Cela nous semble la meilleure façon de nous préparer pour les classiques", a-t-il déclaré mardi à Alicante (sud-est de l'Espagne) à l'occasion de la présentation de son équipe, Jumbo-Visma, à la presse. Une nouvelle fois sacré champion belge de cyclocross dimanche, Wout van Aert est arrivé lundi soir à Alicante. "Je n'ai pas très bien dormi dimanche. Mais j'ai entre-temps pu récupérer et je suis enthousiaste pour cette nouvelle saison sur route. J'ai encore de nombreux objectifs à réaliser. La fièvre du vélo commence tout doucement à monter, c'est toujours comme ça avec moi.""Je veux remporter un monument(une des cinq grandes classiques, NDLR). C'est mon grand objectif. J'ai glané de belles victoires la saison passée, mais je suis à chaque fois passé tout près de la victoire dans les monuments. Je veux du changement à cet égard et j'adapte donc mon programme. Je démarrerai au Circuit Het Nieuwsblad (26 février), avant d'enchaîner avec Paris-Nice et puis les classiques: Tour des Flandres, Amstel Gold Race et Paris-Roubaix. Il n'était pas question de sauter l'Amstel qui tombe entre le 'Ronde' et Roubaix. Cela aurait été bizarre de ne pas s'aligner sur cette course. Ce sera un long moment au top entre Sanremo et Roubaix."UN COLLECTIF PLUS FORT AUTOUR DE WVAWout van Aert ne disputera donc pas la Strade Bianche, épreuve qu'il avait remportée en 2020 et où il avait terminé sur le podium en 2018 et 2019. Van Aert est en outre satisfait des renforts de l'équipe. "Il n'y a pas photo. Nous sommes bien plus forts que les années passées, principalement en raison des arrivées. Espérons que ceux qui étaient déjà là répondront encore présent et qu'ils seront épargnés par les ennuis mécaniques ou les blessures. Les jeunes seront motivés à l'idée de conserver leur place dans l'effectif des classiques. L'équipe est forte et nous abordons le printemps avec beaucoup de confiance."Primoz Roglic essaiera en 2022 à nouveau de remporter le Tour de France. "Cela reste mon grand objectif de la saison", a expliqué le Slovène de Jumbo-Visma mardi lors de la présentation de l'équipe. La formation néerlandaise a déjà dévoilé, mardi, six noms pour la Grande Boucle: Primoz Roglic, Jonas Vingegaard, Steven Kruijswijk, Rohan Dennis, Sepp Kuss et Wout van Aert. Les deux dernières places sont encore vacantes. Jumbo-Visma reste sur deux deuxièmes places au Tour, avec Primoz Roglic en 2020 et Jonas Vingegaard en 2021."L'ambition reste de gagner le Tour de France", a indiqué le directeur sportif Merijn Zeeman. "Nous ferons tout pour que cela se produise cette année. Mais je ne le vois pas comme un 'must' et cela vaut aussi pour une victoire dans une classique. Ce n'est pas la bonne motivation. Nous voulons essayer et nous allons faire tout ce que nous pouvons pour y arriver." Une deuxième mission impliquera l'équipe: la conquête du maillot vert pour Wout van Aert. "Le rêve du maillot vert existe", a précisé le Sportif belge de l'année. "Mais je veux aussi faire partie de l'équipe qui veut gagner le Tour. Je veux en être. J'ai déjà fait partie de ce projet et c'est un gros défi cette année de faire mieux. Je veux prouver que je peux être un coureur d'équipe et obtenir aussi des succès personnels. J'essaierai encore de combiner cela en 2022.""Ce sont en effet deux objectifs différents", a expliqué Roglic. "Nous devrons donc bien nous accorder. Moi-même, je vise à nouveau la victoire finale et avec l'équipe nous devons déterminer la bonne tactique. Je ne considère pas seulement Tadej Pogacar comme favori, tu dois aussi tenir compte d'autres coureurs. Nous verrons bien à l'arrivée à quelle place je termine. Atteindre l'arrivée serait déjà bien", affirme le Slovène, en référence à sa chute de l'année passée. Roglic commencera sa saison à Paris-Nice et ajoute également Milan-Sanremo à son programme. "Je veux encore disputer cette course. Je l'ai fait en 2017 et j'espère à présent pouvoir soutenir Wout. Il se peut que ce soit l'inverse et j'espère être encore là après le Poggio pour peut-être rectifier certaines choses. M'entraîner à emmener un sprint avant la Via Roma? Qui sait, imaginez que je puisse le mener à la victoire", a souri Roglic.Tiesj Benoot, nouveau venu chez Jumbo-Visma, sera un partenaire de choix pour Wout van Aert dans les classiques cette saison. L'ancien coureur de Lotto-Soudal et DSM s'est exprimé sur cette future collaboration mardi lors de la présentation de l'équipe à Alicante en Espagne. "J'ai hâte de rouler aux côtés d'un garçon comme Wout van Aert sur les classiques", a-t-il déclaré. Pour rejoindre Jumbo-Visma, Benoot a dû mettre fin à son contrat avec DSM de manière anticipée. "Il y avait d'autres équipes intéressées", a-t-il précisé. "J'ai opté pour Jumbo-Visma car j'ai de nombreux échos positifs de la part de Laurens De Plus, Maarten Wynants et Wout van Aert. Je dois reconnaître que les deux derniers stages ont répondu à mes attentes. Tout est très professionnel ici. C'était aussi le cas chez DSM mais ici c'est encore différent." Le coureur de 27 ans sera donc un partenaire de luxe pour Wout van Aert dans les classiques. "J'ai hâte de rouler avec Wout dans les classiques. J'espère être une plus-value pour lui mais je crois aussi en mes chances et éventuellement être en mesure de gagner une classique de cette manière. Nous avons appris à nous connaître aux Jeux Olympiques où nous partagions la même chambre. Nous nous sommes tout de suite bien entendus." Benoot débutera sa saison au Circuit Het Nieuwsblad pour l'ouverture de la saison cycliste belge. Il participera ensuite aux Strade Bianche puis au Tirreno-Adriatico, où il veut avoir un rôle de lieutenant et ne pas viser le classement général, avant les classiques.Tom Dumoulin a confirmé mardi, lors de la présentation de l'équipe Jumbo-Visma, qu'il participera au Tour d'Italie en 2022. "J'ai de bons souvenirs au Giro", a expliqué le Néerlandais, vainqueur du maillot rose en 2017. "C'est mon objectif principal cette année, et ce sera spécial de rouler à nouveau cette course." Dumoulin ne participe pas au stage de l'équipe à Alicante. Il a eu un contact avec une personne testée positive au coronavirus et souffre également des effets secondaires de la dose 'booster'. "Je me sens un peu grippé en ce moment", a-t-il expliqué depuis son domicile. "Le pire est derrière moi, mais je ne suis pas encore complètement remis." Dumoulin commencera sa saison au Tour des Émirats arabes unis avant de s'aligner sur les Strade Bianche, le Tour de Catalogne et l'Amstel Gold Race. "C'est chouette de pouvoir encore rouler ces courses. Ces dernières années, je ne pouvais pas car cela ne collait pas avec mon stage en altitude en vue du Giro, mais avec les autres dates (l'Amstel tombe à présent à la date de Paris-Roubaix, ndlr), c'est possible. J'effectuerai ensuite un stage en altitude de trois semaines." Le Giro constituera le grand objectif du Néerlandais cette année. "Le choix entre le Giro et le Tour n'était pas si difficile", confie le Néerlandais. "Nous avons déjà une très bonne équipe avec Primoz (Roglic), Jonas (Vingegaard) et Steven (Kruijswijk) comme hommes protégés. Le choix était donc rapide. Je garde aussi de bons souvenirs là-bas et je suis impatient de viser à nouveau le général. Je n'ai pas vraiment de stress. Les attentes seront toujours élevées, dans chaque course où je m'aligne. J'ai construit ces attentes avec les belles courses que j'ai gagnées. Je partagerai le statut de leader avec Tobias Foss. Nous nous entendons bien. J'ai hâte de prendre part aux finales avec lui."