"Il fallait vraiment rester concentré et arriver à Gap avec le maillot jaune sans faire d'erreurs", déclare Julian Alaphilippe. "Le maillot jaune, c'est un honneur, c'est du bonheur et c'est un poids. Il faut assumer la course, il faut assumer les sollicitations. On est parti pour les étapes les plus difficiles, les meilleures du Tour et je suis prêt. Tout le monde sait que je n'ai pas la meilleure équipe pour la montagne : je serai avec mes équipiers le plus longtemps possible, mais ensuite ce sera aussi aux autres formations, celles des coureurs qui sont derrière moi, de contrôler la course".

"Il fallait vraiment rester concentré et arriver à Gap avec le maillot jaune sans faire d'erreurs", déclare Julian Alaphilippe. "Le maillot jaune, c'est un honneur, c'est du bonheur et c'est un poids. Il faut assumer la course, il faut assumer les sollicitations. On est parti pour les étapes les plus difficiles, les meilleures du Tour et je suis prêt. Tout le monde sait que je n'ai pas la meilleure équipe pour la montagne : je serai avec mes équipiers le plus longtemps possible, mais ensuite ce sera aussi aux autres formations, celles des coureurs qui sont derrière moi, de contrôler la course".