Il est en pleine forme et sur un nuage après son titre mondial. Il est extrêmement motivé et il est capable comme nul autre de repousser ses limites physiques. C'est un incroyable pilote et il sait parfaitement se positionner. Il possède en Dries Devenyns, son grand pote, un excellent équipier, capable de le guider dans les Ardennes flamandes et il a lui-même parfaitement reconnu le parcours. Il a l'explosivité pour faire sauter ses adversaires sur des pentes pavées comme le Paterberg (même en restant assis), comme il l'a prouvé à la Flèche brabançonne et cette semaine à l'entraînement quand il a facilement devancé ses coéquipiers sur le Paterberg. Et il dispose de l'équipe la plus solide parmi toutes celles alignées sur le Tour des Flandres avec des lieutenants comme Kasper Asgreen, Bob Jungels, Yves Lampaert, Florian Sénéchal et Zdenek Stybar, qui doivent attaquer t...

Il est en pleine forme et sur un nuage après son titre mondial. Il est extrêmement motivé et il est capable comme nul autre de repousser ses limites physiques. C'est un incroyable pilote et il sait parfaitement se positionner. Il possède en Dries Devenyns, son grand pote, un excellent équipier, capable de le guider dans les Ardennes flamandes et il a lui-même parfaitement reconnu le parcours. Il a l'explosivité pour faire sauter ses adversaires sur des pentes pavées comme le Paterberg (même en restant assis), comme il l'a prouvé à la Flèche brabançonne et cette semaine à l'entraînement quand il a facilement devancé ses coéquipiers sur le Paterberg. Et il dispose de l'équipe la plus solide parmi toutes celles alignées sur le Tour des Flandres avec des lieutenants comme Kasper Asgreen, Bob Jungels, Yves Lampaert, Florian Sénéchal et Zdenek Stybar, qui doivent attaquer tôt pour le placer dans un fauteuil.Et pourtant, trois théories (valables ou non) pourraient jouer contre Julian Alaphilippe au Tour des Flandres.Taille et poids d'Alaphilippe : 1m73, 60 à 62 kilos (en fonction des sources). Pas exactement le physique que l'on associe aux coureurs capables de briller sur les pavés et les pentes flamandes. Les chiffres le confirment : la taille et le poids moyens des quinze lauréats depuis 2000 sont d'environ 1m82 et 74 kilos. Si l'on ne tient compte que des sept vainqueurs sur le nouveau parcours, avec l'arrivée à Audenarde, on arrive même à 1m84 et 76 kilos. Si l'on ne tient compte que de la taille, seul Steffen Wesemann, avec son mètre 73 comme Alaphilippe, faisait moins d'1m75. Et niveau poids, depuis 2000, seuls Alberto Bettiol, Nick Nuyens, Philippe Gilbert et Andrei Tchmil étaient juste sous la barre des septante kilos.Mais c'est encore huit à neuf kilos de plus qu'Alaphilippe, qui pourrait même devenir le vainqueur du Tour des Flandres le plus léger de l'histoire. Un "record" pour l'instant détenu par Michel Pollentier, qui, on nous l'a confirmé, pesait 62 kilos en 1980 quand il a surpris Francesco Moser et Jan Raas au sprint.Avec son mètre 67, le Flandrien est aussi le plus petit vainqueur du Ronde, avec un centimètre de moins que Julien Delbecque (1m68, 1925) et Raymond Impanis (1m68, 1954).À l'âge de 28 ans, Julian Alaphilippe va seulement disputer son premier Ronde. En comparaison avec les vainqueurs du passé, c'est un gros désavantage. Ceux qui ont triomphé depuis 2000 prenaient part, en moyenne, au monument flandrien pour la huitième fois. Alberto Bettiol (2019), Alexander Kristoff (2015), Alessandro Ballan (2007) et Tom Boonen (2005) étaient les moins expérimentés : ils en étaient à leur quatrième participation lors de leur première/unique victoire. Sur les trente dernières années, Jacky Durand est le vainqueur le plus inexpérimenté. Victorieux en 1992, il n'avait avant cela participé qu'à l'édition de 1991, qu'il n'avait pas terminée.Pour trouver trace d'un succès lors d'une première participation, il faut remonter à 1974, quand le Zélandais Cees Bal avait créé la surprise, l'emportant à seulement 22 ans lors de sa deuxième année professionnelle. Lors des soixante dernières années, seuls deux autres coureurs ont réussi cet exploit : Dino Zandegu (1967, 26 ans) et Tom Simpson (1961, 23 ans).Peu de Français ont triomphé par le passé au Tour des Flandres. Parmi les cinq grands monuments cyclistes, seul Liège-Bastogne-Liège attend un vainqueur issu de l'Hexagone depuis plus longtemps que le Ronde. La Doyenne n'a plus vu de Français l'emporter depuis l'édition légendaire, sous la neige, de 1980, décrochée par Bernard Hinault.Le dernier cocorico du Ronde remonte, lui, à 1992 et Jacky Durand. Depuis lors, à peine quatre Français ont signé un top 5 : Frédéric Moncassin (deuxième en 1997), Emmanuel Magnien (quatrième en 1998), Sylvain Chavanel (deuxième en 2011) et Matthieu Ladagnous (cinquième en 2013, le seul depuis l'introduction du nouveau parcours en 2012).Même avant Durand, ce n'était pas glorieux avec seulement deux podiums (Cyrille Guimard, troisième en 1971 et Jean Graczyk, deuxième en 1960) entre le dernier vainqueur français et ses seuls prédécesseurs, Louison Bobet (1955) et Jean Forestier (1956).À désormais nonante ans, Forestier est d'ailleurs le plus vieux vainqueur encore en vie. Il avait décroché les lauriers dès sa première participation. Peut-être un bon présage pour Julian Alaphilippe après tout.