"La course, son déroulement et le palmarès restent le plus important. Je dois remercier Tom Boonen. Si Ballan ou Pozzato avait gagné, le sentiment en Flandre aurait été tout autre qu'après la victoire de Boonen", déclare Wouter Vandenhaute.

Le Tour des Flandres inaugurait son nouveau tracé dimanche. Les organisateurs ont déplacé la ville d'arrivée de Meerbeke à Audenarde, et supprimé le Mur de Grammont et le Bosberg, deux monuments du Ronde, remplacés par la triple ascension du Vieux Quaremont et du Paterberg.

"Nous avons voulu garder le caractère du Ronde, tout en l'amenant dans le 21e siècle. En revenant au coureur du Tour, les Ardennes flamandes, nous voulions améliorer l'expérience des spectateurs. Je suis heureux que le sport ait pris le dessus, reléguant le reste au second plan, que personne n'ait lancé de punaises". La modification du parcours avait fait couler beaucoup d'encre, certains menaçant même de lancer des clous au passage des coureurs.

"Nous devons penser à long terme. Nous avons déjà un très beau vainqueur. Le Ronde est une course fantastique, considérée internationalement comme la plus belle course d'un jour du monde. Nous devons donc aussi veiller à avoir de beaux vainqueurs", poursuit Vandenhaute.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"La course, son déroulement et le palmarès restent le plus important. Je dois remercier Tom Boonen. Si Ballan ou Pozzato avait gagné, le sentiment en Flandre aurait été tout autre qu'après la victoire de Boonen", déclare Wouter Vandenhaute. Le Tour des Flandres inaugurait son nouveau tracé dimanche. Les organisateurs ont déplacé la ville d'arrivée de Meerbeke à Audenarde, et supprimé le Mur de Grammont et le Bosberg, deux monuments du Ronde, remplacés par la triple ascension du Vieux Quaremont et du Paterberg. "Nous avons voulu garder le caractère du Ronde, tout en l'amenant dans le 21e siècle. En revenant au coureur du Tour, les Ardennes flamandes, nous voulions améliorer l'expérience des spectateurs. Je suis heureux que le sport ait pris le dessus, reléguant le reste au second plan, que personne n'ait lancé de punaises". La modification du parcours avait fait couler beaucoup d'encre, certains menaçant même de lancer des clous au passage des coureurs. "Nous devons penser à long terme. Nous avons déjà un très beau vainqueur. Le Ronde est une course fantastique, considérée internationalement comme la plus belle course d'un jour du monde. Nous devons donc aussi veiller à avoir de beaux vainqueurs", poursuit Vandenhaute. Sportfootmagazine.be, avec Belga