L'épreuve en ligne du championnat du monde de cyclisme a beau avoir eu lieu voici un mois, elle continue toujours de faire les choux gras de la presse sportive du nord du pays. Le fiasco d'une équipe belge pourtant favorite sur le papier reste en travers de la gorge de nombreuses personnes et les rancoeurs parmi les coureurs se sont exacerbées avec la première sortie médiatique de Remco Evenepoel. Depuis lors, Wout Van Aert a répondu aux attaques du jeune coureur de la Deceuninck-Quick.Step et les deux hommes auraient prévu de se voir afin d'apaiser les tensions pendant la trêve hivernale.

Mais Jasper Stuyven, connu pour être un bon ami de Van Aert, a remis un coup de climatiseur hier. Dans une interview au Nieuwsblad, celui qui a terminé à la quatrième place de ces mondiaux est revenu sur l'attitude d'Evenepoel. "Certains coureurs pleuraient dans le bus après la course. Sven Vanthourenhout avait organisé une réunion virtuelle sur Teams cinq jours après la course pour en discuter pendant près d'une demi-heure.Tout le monde était là, sauf Remco. Il était pourtant au courant, mais ne il pensait pas que c'était nécessaire d'y être. Je trouve cela dommage, surtout parce de l'autre côté il a trouvé utile de déclarer certaines choses à la télévision. Ca a été difficile à avaler pour certains d'entre-nous.", a regretté le vainqueur de Milan - San Remo.

Jasper Stuyven tempère aussi les propos d'Evenepoel qui avait affirmé qu'il avait une chance de devenir champion du monde si l'équipe belge avait joué sa carte. "Je ne pense pas qu'il aurait pu être champion, mais c'est son avis. "Je ne le pense pas. Il aurait déjà dû courir différemment de ce qu'il a fait ce jour là. Rouler à fond au début de l'échappée, gesticuler et être omniprésent dans le final. N'importe quel équipier peut le faire. Mais même s'il s'était économisé, il ne se serait jamais revenu sur Alaphilippe qui était très fort ce jour là."

Pour le coureur de l'équipe Trek, Evenepoel doit donc grandir s'il ne veut pas finir par avoir d'autres problèmes à l'avenir. "Je pense juste que son entourage devrait parfois le tempérer. C'est un coureur super fort donc, il devrait comprendre à quel moment il peut se permettre de dire ou pas certaines choses".

L'épreuve en ligne du championnat du monde de cyclisme a beau avoir eu lieu voici un mois, elle continue toujours de faire les choux gras de la presse sportive du nord du pays. Le fiasco d'une équipe belge pourtant favorite sur le papier reste en travers de la gorge de nombreuses personnes et les rancoeurs parmi les coureurs se sont exacerbées avec la première sortie médiatique de Remco Evenepoel. Depuis lors, Wout Van Aert a répondu aux attaques du jeune coureur de la Deceuninck-Quick.Step et les deux hommes auraient prévu de se voir afin d'apaiser les tensions pendant la trêve hivernale.Mais Jasper Stuyven, connu pour être un bon ami de Van Aert, a remis un coup de climatiseur hier. Dans une interview au Nieuwsblad, celui qui a terminé à la quatrième place de ces mondiaux est revenu sur l'attitude d'Evenepoel. "Certains coureurs pleuraient dans le bus après la course. Sven Vanthourenhout avait organisé une réunion virtuelle sur Teams cinq jours après la course pour en discuter pendant près d'une demi-heure.Tout le monde était là, sauf Remco. Il était pourtant au courant, mais ne il pensait pas que c'était nécessaire d'y être. Je trouve cela dommage, surtout parce de l'autre côté il a trouvé utile de déclarer certaines choses à la télévision. Ca a été difficile à avaler pour certains d'entre-nous.", a regretté le vainqueur de Milan - San Remo.Jasper Stuyven tempère aussi les propos d'Evenepoel qui avait affirmé qu'il avait une chance de devenir champion du monde si l'équipe belge avait joué sa carte. "Je ne pense pas qu'il aurait pu être champion, mais c'est son avis. "Je ne le pense pas. Il aurait déjà dû courir différemment de ce qu'il a fait ce jour là. Rouler à fond au début de l'échappée, gesticuler et être omniprésent dans le final. N'importe quel équipier peut le faire. Mais même s'il s'était économisé, il ne se serait jamais revenu sur Alaphilippe qui était très fort ce jour là."Pour le coureur de l'équipe Trek, Evenepoel doit donc grandir s'il ne veut pas finir par avoir d'autres problèmes à l'avenir. "Je pense juste que son entourage devrait parfois le tempérer. C'est un coureur super fort donc, il devrait comprendre à quel moment il peut se permettre de dire ou pas certaines choses".