Plus longue course de la saison, la 'Primavera' ne devait attendre que quelques kilomètres avant de voir un groupe de huit coureurs partir à l'aventure. L'Italien Andrea Peron et le Français Charles Planet pour Novo Nordisk, une équipe porteuse d'un message de sensibilisation car composée uniquement de coureurs diabétiques, les Italiens Filippo Tagliani et Mattia Viel pour la formation Androni Giocattoli-Sidermec, l'Italien Alessandro Tonelli (Bardiani-VSF-Faizanè), le Néerlandais Taco van der Hoorn (Intermarché- Wanty-Gobert), le Danois Mathias Norsgaard (Movistar) et l'Italien Nicola Conci (Trek-Segafredo) se lançaient dans une longue échappée. Le peloton leur laissait jusqu'à 6 minutes d'avance.

Trois coureurs recueillaient les faveurs des pronostics au départ: le tenant du titre Wout van Aert (Jumbo-Visma), son prédécesseur au palmarès, le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), et le Néerlandais Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix). Comme un symbole, un trio formé par un équipier de chaque favori dictait l'allure dans le peloton, à savoir Senne Leysen (Alpecin-Fenix), Paul Martens (Jumbo-Visma) et Tim Declercq (Deceuninck-Quick Step) qui se relayaient en tête depuis le 30e kilomètre.

Après 247 km de course, l'enchaînement des trois Capi, Capo Mele, Capo Cervo et Capo Berta, se présentait aux coureurs. Le peloton revenait à 1:15 des échappés. Quatre hommes, Tonelli, Van der Hoorn, Norsgaard et Conci, restaient devant après le Capo Cervo. L'un des outsiders, l'Irlandais Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) était victime d'une crevaison au pied de Capo Berta. Il revenait dans le groupe à 33 km de l'arrivée, alors que le peloton se préparait à aborder la Cipressa.

Sur la Cipressa, 5,6 km à du 4,1 pour-cent avec un passage à 9 pour-cent, Van der Hoorn s'isolait en tête. Son aventure prenait fin à 24 km de l'arrivée. Des sprinteurs comme l'Australien Caleb Ewan (Lotto Soudal) ou le Colombien Fernando Gaviria (EAU Team Emirates) se trouvaient en difficulté durant l'ascension mais résistaient, alors que les INEOS Grenadiers du Polonais Michal Kwiatkowski et le Britannique Thomas Pidcock imprimaient le rythme.

Malgré une division durant la descente de la Cipressa, le peloton arrivait groupé au pied du Poggio (3,7 km à 3,7 pour-cent, maximum 8 pour-cent). L'Italien Filippo Ganna (INEOS Grenadiers), champion du monde du chrono, assurait le tempo à l'avant avec dans sa roue Ewan, qui s'accrochait en rêvant d'un sprint. Alaphilippe déclenchait les hostilités à 6 km de la ligne. Van Aert sautait dans sa roue. Un groupe d'une dizaine de coureurs avec le trio des favoris, Ewan et Pidcock se détachait sur le Poggio. Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) tentait sa chance à 2,5 km de la ligne, dans le bas de la descente du Poggio. Le Danois Soren Kragh Andersen (DSM) le rejoignait sous la flamme rouge, alors que le groupe se rapprochait.

Jasper Stuyven lançait son sprint au bon moment et s'imposait. Il devançait Caleb Ewan et Wout van Aert. Le Slovaque Peter Sagan (BORA-hansgrohe) prenait la quatrième place, devant Mathieu van der Poel

Stuyven succède au palmarès à Wout van Aert. Stuyven, 29 ans, décroche la 9e victoire de sa carrière, le premier de la saison et le premier dans un Monument. C'est le 22e succès belge dans la 'Primavera'.

Plus longue course de la saison, la 'Primavera' ne devait attendre que quelques kilomètres avant de voir un groupe de huit coureurs partir à l'aventure. L'Italien Andrea Peron et le Français Charles Planet pour Novo Nordisk, une équipe porteuse d'un message de sensibilisation car composée uniquement de coureurs diabétiques, les Italiens Filippo Tagliani et Mattia Viel pour la formation Androni Giocattoli-Sidermec, l'Italien Alessandro Tonelli (Bardiani-VSF-Faizanè), le Néerlandais Taco van der Hoorn (Intermarché- Wanty-Gobert), le Danois Mathias Norsgaard (Movistar) et l'Italien Nicola Conci (Trek-Segafredo) se lançaient dans une longue échappée. Le peloton leur laissait jusqu'à 6 minutes d'avance. Trois coureurs recueillaient les faveurs des pronostics au départ: le tenant du titre Wout van Aert (Jumbo-Visma), son prédécesseur au palmarès, le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), et le Néerlandais Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix). Comme un symbole, un trio formé par un équipier de chaque favori dictait l'allure dans le peloton, à savoir Senne Leysen (Alpecin-Fenix), Paul Martens (Jumbo-Visma) et Tim Declercq (Deceuninck-Quick Step) qui se relayaient en tête depuis le 30e kilomètre. Après 247 km de course, l'enchaînement des trois Capi, Capo Mele, Capo Cervo et Capo Berta, se présentait aux coureurs. Le peloton revenait à 1:15 des échappés. Quatre hommes, Tonelli, Van der Hoorn, Norsgaard et Conci, restaient devant après le Capo Cervo. L'un des outsiders, l'Irlandais Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) était victime d'une crevaison au pied de Capo Berta. Il revenait dans le groupe à 33 km de l'arrivée, alors que le peloton se préparait à aborder la Cipressa. Sur la Cipressa, 5,6 km à du 4,1 pour-cent avec un passage à 9 pour-cent, Van der Hoorn s'isolait en tête. Son aventure prenait fin à 24 km de l'arrivée. Des sprinteurs comme l'Australien Caleb Ewan (Lotto Soudal) ou le Colombien Fernando Gaviria (EAU Team Emirates) se trouvaient en difficulté durant l'ascension mais résistaient, alors que les INEOS Grenadiers du Polonais Michal Kwiatkowski et le Britannique Thomas Pidcock imprimaient le rythme. Malgré une division durant la descente de la Cipressa, le peloton arrivait groupé au pied du Poggio (3,7 km à 3,7 pour-cent, maximum 8 pour-cent). L'Italien Filippo Ganna (INEOS Grenadiers), champion du monde du chrono, assurait le tempo à l'avant avec dans sa roue Ewan, qui s'accrochait en rêvant d'un sprint. Alaphilippe déclenchait les hostilités à 6 km de la ligne. Van Aert sautait dans sa roue. Un groupe d'une dizaine de coureurs avec le trio des favoris, Ewan et Pidcock se détachait sur le Poggio. Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) tentait sa chance à 2,5 km de la ligne, dans le bas de la descente du Poggio. Le Danois Soren Kragh Andersen (DSM) le rejoignait sous la flamme rouge, alors que le groupe se rapprochait. Jasper Stuyven lançait son sprint au bon moment et s'imposait. Il devançait Caleb Ewan et Wout van Aert. Le Slovaque Peter Sagan (BORA-hansgrohe) prenait la quatrième place, devant Mathieu van der Poel Stuyven succède au palmarès à Wout van Aert. Stuyven, 29 ans, décroche la 9e victoire de sa carrière, le premier de la saison et le premier dans un Monument. C'est le 22e succès belge dans la 'Primavera'.