A la question "était-il possible à votre époque de réaliser des grandes prestations sans dopage dans le sport cycliste", l'ex-allemand de l'Est aurait en effet répondu "non". Et ajouté "cela compte pour moi aussi".

Jan Ullrich, aujourd'hui âgé de 38 ans, a été suspendu deux ans, jusqu'au 22 août 2012, pour son implication dans l'affaire Fuentes, par le Tribunal international arbitral du sport (TAS), en février. Cette affaire durait depuis six ans. Il avait toujours nié s'être dopé au cours de sa carrière (1994-2006). Même dans les moments les plus difficiles, notamment lorsque des preuves apparemment accablantes avaient été produites à son encontre.

Il n'avait pas interjeté appel lors de sa condamnation par le TAS. "J'ai commis des erreurs et je les paie", avait-il en effet déclaré. "Si c'était à refaire, j'agirais autrement. Mais je regrette quand même la longueur interminable de la procédure. Enfin c'est du passé désormais. Tout ce que j'espère, c'est que le cyclisme est aujourd'hui beaucoup plus propre qu'à mon époque. Je le crois, et je fais confiance à ceux qui l'affirment..."

Longtemps retiré avec sa famille dans sa villa suisse de Scherzingen, Jan Ullrich se montre à nouveau régulièrement en public. Il s'est engagé dans des projets sociaux, et l'organisation d'événements sportifs de masse locaux.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

A la question "était-il possible à votre époque de réaliser des grandes prestations sans dopage dans le sport cycliste", l'ex-allemand de l'Est aurait en effet répondu "non". Et ajouté "cela compte pour moi aussi". Jan Ullrich, aujourd'hui âgé de 38 ans, a été suspendu deux ans, jusqu'au 22 août 2012, pour son implication dans l'affaire Fuentes, par le Tribunal international arbitral du sport (TAS), en février. Cette affaire durait depuis six ans. Il avait toujours nié s'être dopé au cours de sa carrière (1994-2006). Même dans les moments les plus difficiles, notamment lorsque des preuves apparemment accablantes avaient été produites à son encontre. Il n'avait pas interjeté appel lors de sa condamnation par le TAS. "J'ai commis des erreurs et je les paie", avait-il en effet déclaré. "Si c'était à refaire, j'agirais autrement. Mais je regrette quand même la longueur interminable de la procédure. Enfin c'est du passé désormais. Tout ce que j'espère, c'est que le cyclisme est aujourd'hui beaucoup plus propre qu'à mon époque. Je le crois, et je fais confiance à ceux qui l'affirment..." Longtemps retiré avec sa famille dans sa villa suisse de Scherzingen, Jan Ullrich se montre à nouveau régulièrement en public. Il s'est engagé dans des projets sociaux, et l'organisation d'événements sportifs de masse locaux. Sportfootmagazine.be, avec Belga