Le champion olympique en est à son cinquième Tour de France après les participations de 2009, 2014, 2015 et 2016. L'an dernier, le coureur de BMC avait réalisé son meilleur Tour de France en endossant le maillot jaune de leader pendant trois jours, grâce à sa victoire lors de la 5e étape à Le Lioran.

Lors de la prochaine Grande Boucle, Greg Van Avermaet aura carte blanche pour tenter de décrocher une troisième victoire d'étape en trois ans même si son équipe sera complètement à disposition du leader Richie Porte.

"J'aurai la liberté de jouer ma carte personnelle et je compte bien le faire. Il y a quelques étapes qui me conviennent. Je ne pourrai pas compter sur l'aide de toute l'équipe comme l'an dernier, je vais devoir me débrouiller un peu seul mais dans certaines étapes je pense que je ne me retrouverai pas totalement esseulé."

S'il sera moins assisté par ses équipiers, Van Avermaet pourra aborder ces trois semaines avec moins de stress. "C'est bien aussi que l'attention soit concentrée sur quelqu'un d'autre. L'an dernier les regards de tout le monde étaient braqués sur moi, à présent c'est au tour de Richie (Porte) d'avoir la pression. C'est un changement qui est le bienvenu. Richie a une belle opportunité cette année et nous croyons en lui."

Le vainqueur du dernier Paris-Roubaix pense d'ailleurs que Porte a toute les cartes en main pour se vêtir de jaune sur les Champs-Elysées. "Cette année, c'est la plus belle chance pour lui de gagner le Tour. Si je devais parier mon argent, c'est sur Richie que je miserais, ça c'est certain. Il a de l'expérience et a tiré les leçons des erreurs du passé. Il a franchi le pas pour s'imposer en tant que leader et il réalise qu'il peut remporter le Tour."

"C'est la première fois que nous roulons ensemble mais ce n'est pas un soucis. On s'entend souvent par sms et il m'a suivi durant les classiques. Je lui ai envoyé des messages aussi quand il courait Paris-Nice, au Romandie ou au Dauphiné. Je sais ce dont il est capable et il a les capacités de gagner le Tour. C'est une personne bien vue au sein de l'équipe et on va tout faire pour l'aider."

S'il devra prêter main forte à Porte, Van Avermaet ne compte pas revoir ses ambitions à la baisse. Il prône plutôt un mode de course intelligent. "Bien sûr, je suis très ambitieux, j'aimerais remporter une étape même si je me rend compte à quel point c'est difficile. Je me sens fort et je suis prêt à montrer quelque chose à nouveau ici. Il y a plusieurs étapes à ma portée mais ici on est confronté au top mondial et il faudra toujours en découdre avec des coureurs comme Sagan ou Degenkolb. Ce ne sera pas simple mais je suis capable de gagner une étape. Ma saison est déjà réussie avec six victoires au printemps mais je reste ambitieux. Je veux remporter une étape sur le Tour et je pense aussi au Mondial de Bergen (en Norvège)."

"J'aurai une première chance lors de la troisième étape qui arrive à Longwy. Puis, il y a l'arrivée de Rodez (où il a gagné en 2015). Ce sont les deux premières étapes que je peux déjà citer. Ensuite, on verra en fonction du classement de Richie car l'objectif principal c'est bien sûr le maillot jaune auquel je veux apporter ma contribution. Je ne serai pas le premier à aller chercher les bidons ou à couvrir Richie du vent mais je serai à ses côtés. Quand je jouerai ma carte personnelle, je penserai toujours à Richie dans un coin de ma tête. Nous ne devons pas avoir des intérêts opposés. Je le prendrai en considération comme le grand objectif de l'équipe."

Pas question donc de penser à endosser le maillot jaune pour Greg Van Avermaet. "Cela ne m'a pas l'air vraisemblable. Je vais faire de mon mieux lors de la première étape mais je pense bien que je vais perdre pas mal de temps. Ensuite, on arrivera rapidement à l'étape de La Planche des Belles Filles. Mes chances de porter le jaune sont très mince et cela ne préoccupe pas d'ailleurs."

Le champion olympique en est à son cinquième Tour de France après les participations de 2009, 2014, 2015 et 2016. L'an dernier, le coureur de BMC avait réalisé son meilleur Tour de France en endossant le maillot jaune de leader pendant trois jours, grâce à sa victoire lors de la 5e étape à Le Lioran. Lors de la prochaine Grande Boucle, Greg Van Avermaet aura carte blanche pour tenter de décrocher une troisième victoire d'étape en trois ans même si son équipe sera complètement à disposition du leader Richie Porte. "J'aurai la liberté de jouer ma carte personnelle et je compte bien le faire. Il y a quelques étapes qui me conviennent. Je ne pourrai pas compter sur l'aide de toute l'équipe comme l'an dernier, je vais devoir me débrouiller un peu seul mais dans certaines étapes je pense que je ne me retrouverai pas totalement esseulé." S'il sera moins assisté par ses équipiers, Van Avermaet pourra aborder ces trois semaines avec moins de stress. "C'est bien aussi que l'attention soit concentrée sur quelqu'un d'autre. L'an dernier les regards de tout le monde étaient braqués sur moi, à présent c'est au tour de Richie (Porte) d'avoir la pression. C'est un changement qui est le bienvenu. Richie a une belle opportunité cette année et nous croyons en lui." Le vainqueur du dernier Paris-Roubaix pense d'ailleurs que Porte a toute les cartes en main pour se vêtir de jaune sur les Champs-Elysées. "Cette année, c'est la plus belle chance pour lui de gagner le Tour. Si je devais parier mon argent, c'est sur Richie que je miserais, ça c'est certain. Il a de l'expérience et a tiré les leçons des erreurs du passé. Il a franchi le pas pour s'imposer en tant que leader et il réalise qu'il peut remporter le Tour." "C'est la première fois que nous roulons ensemble mais ce n'est pas un soucis. On s'entend souvent par sms et il m'a suivi durant les classiques. Je lui ai envoyé des messages aussi quand il courait Paris-Nice, au Romandie ou au Dauphiné. Je sais ce dont il est capable et il a les capacités de gagner le Tour. C'est une personne bien vue au sein de l'équipe et on va tout faire pour l'aider." S'il devra prêter main forte à Porte, Van Avermaet ne compte pas revoir ses ambitions à la baisse. Il prône plutôt un mode de course intelligent. "Bien sûr, je suis très ambitieux, j'aimerais remporter une étape même si je me rend compte à quel point c'est difficile. Je me sens fort et je suis prêt à montrer quelque chose à nouveau ici. Il y a plusieurs étapes à ma portée mais ici on est confronté au top mondial et il faudra toujours en découdre avec des coureurs comme Sagan ou Degenkolb. Ce ne sera pas simple mais je suis capable de gagner une étape. Ma saison est déjà réussie avec six victoires au printemps mais je reste ambitieux. Je veux remporter une étape sur le Tour et je pense aussi au Mondial de Bergen (en Norvège)." "J'aurai une première chance lors de la troisième étape qui arrive à Longwy. Puis, il y a l'arrivée de Rodez (où il a gagné en 2015). Ce sont les deux premières étapes que je peux déjà citer. Ensuite, on verra en fonction du classement de Richie car l'objectif principal c'est bien sûr le maillot jaune auquel je veux apporter ma contribution. Je ne serai pas le premier à aller chercher les bidons ou à couvrir Richie du vent mais je serai à ses côtés. Quand je jouerai ma carte personnelle, je penserai toujours à Richie dans un coin de ma tête. Nous ne devons pas avoir des intérêts opposés. Je le prendrai en considération comme le grand objectif de l'équipe." Pas question donc de penser à endosser le maillot jaune pour Greg Van Avermaet. "Cela ne m'a pas l'air vraisemblable. Je vais faire de mon mieux lors de la première étape mais je pense bien que je vais perdre pas mal de temps. Ensuite, on arrivera rapidement à l'étape de La Planche des Belles Filles. Mes chances de porter le jaune sont très mince et cela ne préoccupe pas d'ailleurs."