Greg Van Avermaet (AG2R Citroën) ne s'est pas encore montré lors de cette 108e édition du Tour de France. Malgré quelques tentatives de prendre part aux échappées, il n'a obtenu aucun résultat.

"Je cours le pire Tour de ma vie", a reconnu Van Avermaet lors du deuxième jour de repos lundi. "J'ai pu me montrer un peu, mais certainement pas de la manière dont j'aurais voulu. Je suis tombé lors de la première étape et j'ai donc dû tirer un trait sur les deux premières étapes qui m'auraient normalement convenu."

Le champion olympique ajoute: "Je subis surtout la course. Il n'y a pas beaucoup d'étapes qui me conviennent dans ce Tour. Celle de vendredi passé bien, et nous avons essayé, mais des grands grimpeurs se sont échappés sur une côte difficile et c'en était fini de ma course. Ça n'était pas encore pour moi. Je ne peux pas être satisfait pour l'instant." Van Avermaet avait laissé une impression de découragement dans les interviews précédentes, alors que les dernières étapes ont vu les victoires multiples de Cavendish et la réussite de Mollema, deux coureurs de son âge. Face à ses doutes sur sa puissance, il concède: "Vous cherchez des explications, évidemment. Je me suis cassé le coccyx sur le Dauphiné, j'ai beaucoup souffert de ma deuxième injection de vaccin, je suis tombé dans la première étape du Tour. Ce sont toutes des choses qui font du mal au corps. Je me suis préparé du mieux que je pouvais pour le Tour, mais ça ne vient pas. Après les Jeux, nous en ferons encore une analyse. Je suis bien, mais je ne suis pas au top niveau, c'est dommage."

Van Avermaet peut-il encore s'améliorer dans ce Tour et obtenir un résultat sur la troisième semaine ?

"Normalement, je me sens toujours bien après un jour de repos. Et je suis toujours bon en deuxième et troisième semaine, je peux encore gagner des étapes à ce moment-là", explique le coureur d'AG2R Citroën. "L'étape de mardi, peut-être, puis encore une étape plate vendredi. Il faudra tenter quelque chose à ce moment-là. Tout le reste me semble trop difficile. Je ne dois pas trop pousser ces jours-ci, surtout en vue de Tokyo."

Malgré ses échecs dans ce Tour, Greg Van Avermaet reste confiant en ses capacités. "Je suis encore très régulier. Sans beaucoup de victoires, mais je sais encore courir à haut niveau. Dans ce Tour, je n'atteindrai pas ce niveau. J'en suis conscient, c'est très dommage. Je peux relativiser, mais après Tokyo je vais prendre une semaine de repos puis tout faire pour revenir à ce niveau."

BENOOT OPERATIONNEL POUR TOKYO

Tiesj Benoot (DSM) semble suffisamment rétabli de ses blessures que pour prendre l'avion vers Tokyo. "Je me suis bien entraîné aujourd'hui et la guérison se passe comme souhaité. Je prendrai normalement l'avion dimanche soir à 23h30 de Paris pour rejoindre Tokyo", a commenté le coureur Gantois qui a mis pied à terre au Tour de France.

Tiejs Benoot avait en effet abandonné mercredi dernier au cours de l'étape de la double ascension du mythique Mont Ventoux, la 11e de la Grande Boucle. Le coureur de l'équipe DSM avait chuté une première fois lors de la première étape, puis à deux reprises lors de la troisième, se ressentant de douleurs aux ischios-jambiers et à la hanche. Tiesj Benoot sera aligné aux Jeux Olympiques de Tokyo dans la course sur route le 24 juillet avec Greg Van Avermaet, Remco Evenepoel, Wout van Aert et Mauri Vansevenant.

Greg Van Avermaet (AG2R Citroën) ne s'est pas encore montré lors de cette 108e édition du Tour de France. Malgré quelques tentatives de prendre part aux échappées, il n'a obtenu aucun résultat."Je cours le pire Tour de ma vie", a reconnu Van Avermaet lors du deuxième jour de repos lundi. "J'ai pu me montrer un peu, mais certainement pas de la manière dont j'aurais voulu. Je suis tombé lors de la première étape et j'ai donc dû tirer un trait sur les deux premières étapes qui m'auraient normalement convenu."Le champion olympique ajoute: "Je subis surtout la course. Il n'y a pas beaucoup d'étapes qui me conviennent dans ce Tour. Celle de vendredi passé bien, et nous avons essayé, mais des grands grimpeurs se sont échappés sur une côte difficile et c'en était fini de ma course. Ça n'était pas encore pour moi. Je ne peux pas être satisfait pour l'instant." Van Avermaet avait laissé une impression de découragement dans les interviews précédentes, alors que les dernières étapes ont vu les victoires multiples de Cavendish et la réussite de Mollema, deux coureurs de son âge. Face à ses doutes sur sa puissance, il concède: "Vous cherchez des explications, évidemment. Je me suis cassé le coccyx sur le Dauphiné, j'ai beaucoup souffert de ma deuxième injection de vaccin, je suis tombé dans la première étape du Tour. Ce sont toutes des choses qui font du mal au corps. Je me suis préparé du mieux que je pouvais pour le Tour, mais ça ne vient pas. Après les Jeux, nous en ferons encore une analyse. Je suis bien, mais je ne suis pas au top niveau, c'est dommage." Van Avermaet peut-il encore s'améliorer dans ce Tour et obtenir un résultat sur la troisième semaine ? "Normalement, je me sens toujours bien après un jour de repos. Et je suis toujours bon en deuxième et troisième semaine, je peux encore gagner des étapes à ce moment-là", explique le coureur d'AG2R Citroën. "L'étape de mardi, peut-être, puis encore une étape plate vendredi. Il faudra tenter quelque chose à ce moment-là. Tout le reste me semble trop difficile. Je ne dois pas trop pousser ces jours-ci, surtout en vue de Tokyo." Malgré ses échecs dans ce Tour, Greg Van Avermaet reste confiant en ses capacités. "Je suis encore très régulier. Sans beaucoup de victoires, mais je sais encore courir à haut niveau. Dans ce Tour, je n'atteindrai pas ce niveau. J'en suis conscient, c'est très dommage. Je peux relativiser, mais après Tokyo je vais prendre une semaine de repos puis tout faire pour revenir à ce niveau." BENOOT OPERATIONNEL POUR TOKYOTiesj Benoot (DSM) semble suffisamment rétabli de ses blessures que pour prendre l'avion vers Tokyo. "Je me suis bien entraîné aujourd'hui et la guérison se passe comme souhaité. Je prendrai normalement l'avion dimanche soir à 23h30 de Paris pour rejoindre Tokyo", a commenté le coureur Gantois qui a mis pied à terre au Tour de France. Tiejs Benoot avait en effet abandonné mercredi dernier au cours de l'étape de la double ascension du mythique Mont Ventoux, la 11e de la Grande Boucle. Le coureur de l'équipe DSM avait chuté une première fois lors de la première étape, puis à deux reprises lors de la troisième, se ressentant de douleurs aux ischios-jambiers et à la hanche. Tiesj Benoot sera aligné aux Jeux Olympiques de Tokyo dans la course sur route le 24 juillet avec Greg Van Avermaet, Remco Evenepoel, Wout van Aert et Mauri Vansevenant.