Deuxième à Grammont où il a été battu par Björn Leukemans, deuxième à Québec derrière Simon Gerrans et maintenant deuxième du Grand Prix de Wallonie remporté par Julien Simon. Van Avermaet est en excellente condition.

"J'ai plus de mal à accepter ma deuxième place ici que celle vendredi dernier à Québec", a déclaré Van Avermaet. "Là-bas, Simon Gerrans était le plus fort mais aujourd'hui j'étais le meilleur homme en course. Je n'ai été battu que par un homme plus rapide, Julien Simon. De toute évidence, j'avais encore le voyage et le décalage horaire dans les jambes. J'ai cependant une consolation, c'est que ma condition pour les Mondiaux est brillante", a déclaré le coureur BMC.

Björn Leukemans, Bert De Waele et Jasper Stuyven ont également été brillants puisqu'ils terminent respectivement 3e, 6e et 7e. Après l'arrivée, Leukemans évoquait lui aussi le long déplacement. "Nous sommes arrivés en Belgique mardi après une nuit de vol et quatre heures en voiture depuis Paris. Je ne pouvais rien face à Simon et Van Avermaet. Mais je suis satisfait parce que, comme les autres Belges sélectionnés pour Valkenburg, j'ai démontré que j'étais en forme. La Belgique aura une équipe très forte pour le Mondial", promet-il.

Boonen : "C'était un test, il est réussi"

Tom Boonen (Omega Pharma-Quick.step) a, lui, terminé seulement 22e, ce qui ne l'empêchait pas de parler d'un test réussi à l'issue de la course. Le Campinois, un des favoris pour la course en ligne des Mondiaux de Valkenburg, disputera dès dimanche l'épreuve contre-la-montre par équipes.

"C'était en effet un test réussi car j'ai été lâché suite à un petit incident, pas à cause d'un déficit de condition. Quand nous sommes passés sur le pont dans la Citadelle de Namur, je me suis laissé enfermer au moment où Leukemans a accéléré. J'ai alors perdu quinze mètres et je ne suis pas un assez bon grimpeur sur cette pente un peu trop raide pour revenir", a expliqué Boonen.

"Mais pour le reste, c'était plus que bien. Notre offensive sur la Côte d'Ermeton avait été planifiée à l'avance. Je connaissais bien cette côte car j'y ai moi-même été lâché un jour. Aujourd'hui c'est nous qui voulions créer des bordures à cet endroit. Car pour pouvoir gagner, nous devions rendre la course difficile. Malheureusement le deuxième groupe a pu revenir", a conclu le champion de Belgique.

Le vainqueur Julien Simon (Saur-Sojasun) était bien sûr très heureux. "Après ma deuxième place l'année dernière, je voulais absolument gagner", a réagi le Français. "Je n'ai pas été repris par Laurent Jalabert dans l'équipe pour les Mondiaux et ça me reste sur l'estomac. Voilà ma réponse", a conclu le coureur Saur-Sojasun.

Le fil de la course

Un groupe de 25 hommes avec en son sein les Belges Lodewyck, Maes, Keisse, Bakelants, Veuchelen et Delfosse s'est échappé en début de course. A 50 kilomètres de l'arrivée, alors que le peloton se rapprochait de plus en plus, c'est Oscar Freire, accompagné de Bakelants et Vachon qui sortait du groupe de tête.

Boonen est revenu avec un groupe d'une vingtaine de coureurs dans lequel figurait également les Belges Van Avermaet, Leukemans, Dehaes, Van Keirsbulck, Van Asbroeck, Debusschere, Hoorne, Van Goolen, Caethoven et Jacobs. Le peloton était à ce moment scindé en cinq bordures.

Quand il s'est reconstitué, Oscar Freire a une nouvelle fois attaqué en compagnie de Hoogerland, Arashiro, Juul Jensen, Fonseca et Duret. Mais au pied de la Citadelle, Arashiro a été le dernier échappé repris et la lutte pour la victoire pouvait débuter.

Simon, 2e l'année dernière, accélérait à 200 m de la ligne d'arriver et s'imposait, succédant à Philippe Gilbert au palmarès.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Deuxième à Grammont où il a été battu par Björn Leukemans, deuxième à Québec derrière Simon Gerrans et maintenant deuxième du Grand Prix de Wallonie remporté par Julien Simon. Van Avermaet est en excellente condition. "J'ai plus de mal à accepter ma deuxième place ici que celle vendredi dernier à Québec", a déclaré Van Avermaet. "Là-bas, Simon Gerrans était le plus fort mais aujourd'hui j'étais le meilleur homme en course. Je n'ai été battu que par un homme plus rapide, Julien Simon. De toute évidence, j'avais encore le voyage et le décalage horaire dans les jambes. J'ai cependant une consolation, c'est que ma condition pour les Mondiaux est brillante", a déclaré le coureur BMC. Björn Leukemans, Bert De Waele et Jasper Stuyven ont également été brillants puisqu'ils terminent respectivement 3e, 6e et 7e. Après l'arrivée, Leukemans évoquait lui aussi le long déplacement. "Nous sommes arrivés en Belgique mardi après une nuit de vol et quatre heures en voiture depuis Paris. Je ne pouvais rien face à Simon et Van Avermaet. Mais je suis satisfait parce que, comme les autres Belges sélectionnés pour Valkenburg, j'ai démontré que j'étais en forme. La Belgique aura une équipe très forte pour le Mondial", promet-il.Boonen : "C'était un test, il est réussi" Tom Boonen (Omega Pharma-Quick.step) a, lui, terminé seulement 22e, ce qui ne l'empêchait pas de parler d'un test réussi à l'issue de la course. Le Campinois, un des favoris pour la course en ligne des Mondiaux de Valkenburg, disputera dès dimanche l'épreuve contre-la-montre par équipes. "C'était en effet un test réussi car j'ai été lâché suite à un petit incident, pas à cause d'un déficit de condition. Quand nous sommes passés sur le pont dans la Citadelle de Namur, je me suis laissé enfermer au moment où Leukemans a accéléré. J'ai alors perdu quinze mètres et je ne suis pas un assez bon grimpeur sur cette pente un peu trop raide pour revenir", a expliqué Boonen. "Mais pour le reste, c'était plus que bien. Notre offensive sur la Côte d'Ermeton avait été planifiée à l'avance. Je connaissais bien cette côte car j'y ai moi-même été lâché un jour. Aujourd'hui c'est nous qui voulions créer des bordures à cet endroit. Car pour pouvoir gagner, nous devions rendre la course difficile. Malheureusement le deuxième groupe a pu revenir", a conclu le champion de Belgique. Le vainqueur Julien Simon (Saur-Sojasun) était bien sûr très heureux. "Après ma deuxième place l'année dernière, je voulais absolument gagner", a réagi le Français. "Je n'ai pas été repris par Laurent Jalabert dans l'équipe pour les Mondiaux et ça me reste sur l'estomac. Voilà ma réponse", a conclu le coureur Saur-Sojasun.Le fil de la course Un groupe de 25 hommes avec en son sein les Belges Lodewyck, Maes, Keisse, Bakelants, Veuchelen et Delfosse s'est échappé en début de course. A 50 kilomètres de l'arrivée, alors que le peloton se rapprochait de plus en plus, c'est Oscar Freire, accompagné de Bakelants et Vachon qui sortait du groupe de tête. Boonen est revenu avec un groupe d'une vingtaine de coureurs dans lequel figurait également les Belges Van Avermaet, Leukemans, Dehaes, Van Keirsbulck, Van Asbroeck, Debusschere, Hoorne, Van Goolen, Caethoven et Jacobs. Le peloton était à ce moment scindé en cinq bordures. Quand il s'est reconstitué, Oscar Freire a une nouvelle fois attaqué en compagnie de Hoogerland, Arashiro, Juul Jensen, Fonseca et Duret. Mais au pied de la Citadelle, Arashiro a été le dernier échappé repris et la lutte pour la victoire pouvait débuter. Simon, 2e l'année dernière, accélérait à 200 m de la ligne d'arriver et s'imposait, succédant à Philippe Gilbert au palmarès. Sportfootmagazine.be, avec Belga